Edito : après ses errements, le régime doit se réveiller

85

L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali assorti des pourparlers inter Maliens d’Alger est butté au mur, six mois après une signature au forcing en deux temps. Qui en est le responsable ? En bloc, les groupes armés signataires du document pointe du doigt le régime IBK.

C’est-à-dire, celui là même qui s’est battu avec bec et ongles pour les faire signer.  « On cherche à savoir pourquoi la mise en œuvre de l’accord prend du temps et pourquoi elle n’a pas pu respecter certains calendriers et quelles sont les conséquences par rapport à ce retard », s’est interrogé Mohamed Ould Mahmoud de la  CMA qui s’est impatienté face à la torpeur imposée à l’application de l’accord lors d’une conférence de presse organisée, le samedi 12 décembre 2015, par le Parena au CICB. Conséquence : cet immobilisme reproché au gouvernement et l’impatience des anciens rebelles à aller vite à la mise en œuvre de l’accord laissent aujourd’hui perplexe plus d’un observateur.

Le régime IBK a-t-il commencé, à son tour, à douter de la potion ramenée d’Alger et présentée par lui comme un trophée de guerre ?

Pour mémoire, il était le seul à faire l’apologie de cet accord rejeté par tous y compris les groupes armés eux-mêmes.

Alors que traduit son attitude à trainer les pieds après avoir tout fait et tout accepter comme caprices des groupes armés dans le seul dessein de présenter un accord, aussi brouillon soit-il, aux Maliens ? On se rappelle de ces centaines de bandits et autres terroristes, ayant le sang de Maliens sur les mains, libérés dans l’impunité au nom de la paix et de la signature de l’accord d’Alger.  Une chose est certaine aujourd’hui le monde entier est stupéfait et peiné de voir les groupes armés s’impatienter de l’application de l’accord en dormance depuis six mois pendant que le régime IBK, lui, joue toujours à la récréation.

Youssouf Z KEITA

 

 

PARTAGER

85 COMMENTAIRES

  1. Je crois que les prérogatives pour qu’un pays puisse se développer sont d’abord la paix et la stabilité politique et je crois que nos autorités en sont conscientes et feront tout pour mettre en œuvre l’accord de paix pour que le pays soit réunifié, sécurisé dans son ensemble afin que le développement réel puisse être amorcé.
    Cependant, je dirai que des avancées ont été notées malgré tous les problèmes que le pays à connu.

  2. L’accord de paix est “un espoir pour tous” et il convient de ne pas le remettre en cause pour un quelconque motif. Nous avons atteints des points de non retour et nous ne devons pas mettre à mal tous ces progrès difficilement obtenus en mal. Vive la paix et l’unité pour une nation plus forte.

  3. Dans la mise en œuvre de l’accord de paix il y a eu dernièrement des actes de rapprochement la libération récente de 29 prisonniers de la CMA traduit vraiment la bonne foi des autorités de Bamako à aller à la paix. Il faut donc que les autres parties en face puissent en faire autant. Le processus de paix connait certes des difficultés mais ce genre d’actes est de nature à booster un temps soit peu les choses.
    Merci au gouvernement et la CMA pour leur engagement à nous ramener la paix.

  4. Tous les partis signataires de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin dernier doivent se donner la main pour le bonheur des Maliens. La paix viendra au Mali si et seulement si les maliens sont au cœur de l’accord et prennent part chacun à son niveau à l’application de l’accord. C’est là que la paix définitive viendra !

  5. Le gouvernement avec à sa tête le président ont fait assez de sacrifices pour que cet accord voit le jour et soit mis en application. De ce fait s’il y a des blocages il faut qu’il y ait une compréhension de la part de la population, de la CMA et de la plateforme à l’égard du gouvernement pour que cet accord ne soit pas un de trop.

  6. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sûr qu’elles le tiendront.

  7. Si les forces qui étaient ennemis hier ont décidé de fumer le calumet de la paix c’est une bonne chose. Par conséquent, je crois que les attaques sporadiques qui ont souvent lieu dans le nord du pays ne sont que l’œuvre de ceux qui ne veulent pas voir l’accord de paix aboutir donc ils s’adonnent à des actes de déstabilisation qui ne porteront pas de fruits car nous sommes engagés pour la paix et rien ni personne ne devra nous détourner de cette voie.

  8. Débout chers maliens soutenons nos forces armées, le gouvernement.
    Arrêtons les accusations inutiles. Restons un et indivisible, ensemble nous allons combattre tous les ennemis du Mali.
    Il est temps de voler de nos propres ailes, personne ne pourra venir sauver notre pays a part nous-même.

  9. Les autorités maliennes ont toujours montrées leur ferme volonté de mettre en application ces accords qu’elles ont-elles-mêmes voulus.
    Mais nous devons être sans ignorer que la mise en œuvre d’un tel accord nécessite beaucoup de moyens financiers matériels et humains donc contribuons tous à l’application de cet accord.

  10. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix Plateforme,Gatia, Cma, Fama: c’est une famille maintenant!
    VIVE LA PAIX AU MALI

  11. Moi je suis choqué de voir que, même après que le président IBK ait posé un tel acte digne d’un chef d’Etat, les gens trouvent toujours des mots pour le décrédibiliser.

  12. Mali te kla, vous l’avez dites, vous l’avez faites merci IBK d’avoir été très clair à travers votre discours, vous avez mis tout le monde à sa place. Que règne la paix dorénavant. Allah ki sara.

  13. Vert, Jaune, Rouge, soulevons ensemble le drapeau du Mali, cultivons la paix, cultivons la cohésion sociale, cultivons la réconciliation nationale, cultivons le brassage ethnique, construisons l’avenir du Maliba.

  14. J’invite tous les maliens à faire preuve de bonne volonté, remercions notre gouvernement. Je salue le retour de la paix dans les régions du Nord nos parents vont vivre en paix.

  15. L’Accord de paix signé à Alger a suscité un énorme espoir au sein de la population. J’interpelle celle-ci de ne pas douter de l’applicabilité de cet accord.
    Vive le Mali un et indivisible ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  16. J’aimerais dire au peuple Malien de rester serein et de ne pas s’inquiéter quant à l’application de l’accord d’Alger. Car cet accord a été approuvé par toutes les factions rebelles et que les déclarations de ce lâche de Iyad entravera en rien cet accord.

  17. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus.
    QUE VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION ! ❗ ❗ ❗

  18. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale d’un accord n’est tout à évident, mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  19. Ceci est un appel à l’endroit du peuple Malien. J’aimerais qu’il s’approprie cet accord et accompagner les acteurs dans leur mission. Ainsi, nous retrouverons la paix tant attendue.

  20. A l’unisson et à l’effort conjugué de tous c’est-à-dire les partis politiques, la Misahel et la population, nous pourrons parvenir à une application stricte de l’accord d’Alger qui favorisera la paix et la réconciliation tant souhaitée.

  21. Je pense à mon modeste avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA ! ❗ ❗ ❗

  22. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  23. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE ! ❗ ❗ ❗ ❗

  24. Il faut dire que l’accord de paix, signé une première fois par le gouvernement et les groupes armés loyalistes le 15 mai, a été difficile à décrocher. Longtemps accusé de ne rien faire pour régler la situation dans le Nord, durement critiqué en coulisses par ses partenaires régionaux et internationaux, IBK a fini par passer la vitesse supérieure. Quant à l’application diligente de cet accord, il faudrait que toutes les parties s’y mettent. Cela va de l’intérêt de la nation.

  25. Un gouvernement d’union de tous les partis signataires sera mis en place conformément aux accords de paix pour la satisfaction de tous.
    L’essentiel c’est d’établir la vérité et trancher avec cette commission donc cela concerne tous les maliens.IBK tient à la paix et il a mis tout à la disposition de ce comité pour mener à bien leur mission.

  26. Nous encourageons tous les partis prenants de cette crise. C’est le Mali qui gagne car nous voulons le développement dans l’ensemble du pays. Il est temps que nous nous donnions les mains pour le grand bonheur de tous

  27. Tous les maliens vous soutiennent dans cette lancée. Homme de conviction, Homme de paix. Merci les maliens ne se sont pas trompés. Nous félicitons et encourageons votre engagement inlassable pour la paix.

  28. Ibrahim Boubacar Keïta a tout mis en œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux mêmes pour que cette quête de la paix aboutisse

  29. Certes, l’accord est à sa phase d’applicabilité et tous les observateurs sont unanimes que les conditions sont favorables pour aller à la paix. Donc arrêtez de mettre en mal la paix et la cohésion sociale que nous recherchons dans notre pays.

  30. Le gouvernement malien a montré sa bonne volonté pour aller à la paix donc il ne saurait refusé de poser les actes allant dans ce sens.
    Il faut un budget pour faire face à tout ce problème. IBK mettre tout en oeuvre pour retrouver cette paix qui nous est très chère.

  31. Tout début est difficile mais le meilleur est à venir. Dans toute chose lorsqu’il y’a la volonté le reste viendra.
    Donc nous comptons sur le respect des accords de part et d’autre pour le bien de tous.

  32. Il faut savoir des efforts sont déjà consentis pour la paix telles que les patrouilles mixtes, la commission de vérité et réconciliation donc il faut y croire.
    C’est la mauvaise intention de ces journalistes malveillants qui remettent tout en cause. Tout va bien mon cher journaleux, les ex-combattants ont accepté de cantonner, de désarmer et d’être insérer.

  33. Le président envisage faire un remaniement dans les jours à venir pour intégrer les chefs de la CMA et la plate forme. Ce sont les étapes à suivre et nous y parviendront. Le cantonnement, le désarmement sont en cours. il faut noter aussi la libération d’une vingtaine de prisonniers par le gouvernement. Tout malien doit croire à ces accords et c’est ensemble que nous pouvons réussir.

  34. Nous devons savoir que les conditions sont mises en place pour le retour à la paix comme l’a signifié les acteurs et les observateurs.
    Tout sera respecté selon les dispositions prescrites dans les accords. Il faut que les belligérants comprennent que cette paix est bénéfique à nous tous car personne n’est prête à revivre les atrocités de la guerre

  35. Chers internautes sachez que SANS L’ESPOIR , LE PAUVRE NE POURRA PAS VIVRE LONGTEMPS .Et ça , IBK l’a très bien compris et l’exploite sans modération avec tous les discours prononcés depuis qu’il est au pouvoir . Donc ouvrons bien les yeux .Merci

  36. L’application de l’accord de paix et de stabilité dépend de nous-même, elle reste toujours une possibilité. Le pays a vraiment souffert, nous ne devons pas attendre un prix pour la paix surtout lorsqu’il s’agit d’entre nous.

  37. Vive la réconciliation des maliens.
    Ses avancements sont à saluer, et le gouvernement aussi est à saluer, car depuis le début de ce mal entendu, le gouvernement ne cesse de trouver une solution contre ce problème.

  38. En aucun cas, le président de la république peut être un obstacle pour la paix de son pays, nous savons tous que c’est la CMA et autre groupe de nom inconnu qui pronnent la réussite de l’application de l’accord.

  39. Quand même à nous de faire le Mali et c’est avec ensemble que nous pouvons réussir à construire notre pays. Le président et tous les maliens ont été des maliens prêt pour le retour de la paix et de la stabilisation de ce pays, mais les frères des groupes rebelle ont toujours leurs derniers mots à contredire la volonté de ses maliens.
    Vive la Paix.

  40. Le gouvernement à fait tout son possible afin que le processus de l’accord puce être exécuté, il faut vraiment que les partisans de l’accord se déterminent sans aucune voile car le pays n’a maintenant besoin de rien d’autre que la Paix.

  41. Il est important que la sécurisation des personnes et biens soit garantie.
    A bon entendeur salut…

  42. A mon avis le gouvernement n’est pas le fautif de la mise en application de l’accord, ce sont les groupes rebelles eux même qui n’arrivent pas à se comprendre entre eux.

  43. Nous sommes pour l’application de l’accord et nos frères doivent accompagner le gouvernement avec leurs dispositions en place.

  44. Ayons seulement confiance à l’accord de paix et de réconciliation et tout ira bien, après que cela soit ça sera un grand atout pour le mali.

  45. J’invite nos frères de la cma et des différents groupes rebelles au respect de l’accord de paix et de réconciliation. Nous savons tous que maintenant quelque chose nous lie qui nous permet de ne pas apporter des exactions.

  46. Dans mes pensées tous ceux-ci sont des raisons valables pour le bon déroulement de l’accord de paix et de réconciliation.

  47. Nous avons assisté 2015 avec beaucoup des bonnes réalisations. Sur le plan économique, beaucoup de choses ont été faites. Les voyages du président à l’extérieur du pays ont permis de redonner La confiance des bailleurs de fonds, des partenaires techniques et financiers est aussi un signal qui ne trompe pas. Le peuple a beaucoup d’espoir, et je sais que c’est logique.

  48. Un adage propre de chez nous, nous rappelle qu’il est difficile d’apprécier la sueur de la personne qui travaille sous la pluie.
    IBK est confronté à ce même adage, les maliens ont leurs intentions envers la solution du nord, certes le nord est primordiale, mais lorsqu’on voie à côté, nous constatons que le Mali est en train de connaitre son avancée importante avec IBK.

  49. IBK fait de son mieux, nous pouvons dire plus même, car même s’il est difficile de faire le constat, le pays avance envers un bon sens.

  50. Les différents groupes rebelles se disent sécuriser ses lieux alors que c’est toujours les mêmes problèmes.
    Le gouvernement a toujours respecté sa part de responsivité pour la mise en application de l’accord de paix et de réconciliation à nos frères que bien vouloir voir les réalités de céder à sa facilitation.

  51. La cma et les groupes rebelle doivent être ouvert à la paix, se sont eux qui sont dans ses localités et même après la mise en application de l’accord se sont eux qui vont sécuriser ses sites, pourquoi ne pas qu’ils prennent leurs responsabilités dès maintenant ?
    Il est quand même important de faite la paix avec nous-même. Le pays a assez souffert il faut que nous vivons comme avant, sinon ça ne vas pas.

  52. C’est quand même triste pour ce Mali que nous connaissons tous, mais restons en compagnie des décisions de notre gouvernement, et soutenons l’application de l’accord. C’est dans l’application de l’accord que nous pouvons avoir le Mali de notre souhait.
    Vivement sa mise en application.

  53. Parlant de la construction du pays, nous devons être d’abord nous-même ouverts à la paix avant de proposer quelconque appartenance au pays.
    A nous de faire la paix et personne ne viendra faire cette paix en nos places.
    Nous prions le retour à la norme, pour cela faisons du gouvernement notre pilier.
    Vive Le Mali, un Pays de paix…

  54. Ayons espoir pour cette nouvelle année, le gouvernement est vraiment à saluer pour tous leurs effort déployer avant et en 2015 nous sommes et nous resterons en leurs compagnie dans ses décisions.
    Bonne année aux maliens…

  55. Le président de la république est en train de tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des populations des différentes localités, et pour lutter contre le banditisme dans les régions du nord !!! 😳 😳 😳

  56. Il faut savoir aussi que la sécurité d’une localité qui vaut trois fois la France ne peut pas être garantit en un clin d’œil, c’est un long processus et il faut du temps au président de la république et son gouvernement pour toucher toutes les zones !!! 😉 😉 😉

  57. La paix et la réconciliation est un long processus qui nécessite plusieurs mois voire plusieurs années pour qu’elles soient dans les rangs de la stabilité !!! Et il faut reconnaitre que le cas de notre pays est plus compliqué qu’on ne le pense !!!

  58. L’effort déployé par le président de la république et son gouvernement n’est pas négligeable dans cette situation, il faut reconnaitre qu’ils se donnent à fond pour améliorer les conditions de vie et la sécurité des populations dans ces différentes localités !!!

  59. La sécurité des populations des régions du nord-MALI sera assurer, mais on ne peut pas sortir d’une crise qui a duré plus de 20ans et crier pour la stabilité le jour d’après, cela n’est pas possible, il faut du temps pour cela Monsieur !!!

  60. La stabilité dans ces différentes régions se fera, mais je ne peux pas dire sans problème car nous savons tous comment est la tendance dans ces régions, et aussi face à quels problèmes le président et son gouvernement doivent faire face pour le retour de la stabilité !!!

  61. Nous avons confiance au retour de la paix et de la sécurité dans les trois régions du nord MALI, et ça se fera quoi qu’il arrive !!! Mais il nous faut juste être patient et solidaire envers nos autorités pour leur faciliter la tâche !!!

  62. Ibrahim Boubacar Keïta est en train de tout mettre en n’œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux même pour que cette quête de la paix puisse aboutir.

  63. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  64. Il ne suffit que le gouvernement agisse pour que le Parena de Tièbilé Dramé réagisse. La politique n’est pas une guerre, mais plus tôt elle prime pour la bonne gestion du pays. Le Parena de Tièbilé doit savoir que nous en n’avons assez de leurs critiques.

  65. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  66. La paix sur le papier n’est pas forcement la paix sur le terrain. Certes, IBK et son gouvernement sont conscients de cela, mais l’accord la mise en application rencontre des difficultés ardentes mais pas insurmontables. Les différents acteurs doivent se faire confiance, le gouvernement est déterminé pour le en œuvre effective de l’accord de paix et de réconciliation.

  67. Je pense que les parties signataires de l’accord de paix issu du processus d’Alger doivent prendre leur mal en patience. Le gouvernement n’est pas en échec face à la mise en pratique de l’accord de paix, mais le gouvernement réfléchit pour ne pas faire des erreurs.

  68. La signature d'un accord est une chose, mais sa mise en œuvre est plutôt plus difficile que l'obtention d'un accord. Le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour que la mise en pratique de l'accord issu du processus d'Alger soit effectif.

  69. La signature d'un accord est une chose, mais sa mise en œuvre est plutôt plus difficile que l'obtention d'un accord. Le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour que la mise en pratique de l'accord issu du processus d'Alger soit effectif.

  70. Dans la mise en n’œuvre du processus de paix et de réconciliation signé le 15 Mai et paraphé le 20 Juin passé, l’une des plus lourds engagements a respecté était aussi l’intégration des ex-rebelles de la CMA dans notre armée. Mais c’est la détermination et le bon sens de responsabilité du président et aussi avec l’aide de la communauté internationale que le Mali pourra surmonter cette phase de l’accord.

  71. Le Parena est le politique le plus infâme et indésirable de la politique malienne. Le parti ne peut aboyer mais ne participe jamais à la construction du pays. Le PM, Modibo Keïta s’est chargé personnellement d’un invité un leader politique du Parena à faire partie du prochain gouvernement de réconciliation à la grande surprise de l’opinion public les leaders du Parena refusa l’offre. Le Parena refuse de participer à la construction collective du pays et le même parti se permet de nous parler de mauvaise gouvernance, alors où est passé leur sens du patriotisme ?

  72. Cet accord du 20 juin à un jeu plus qu’important, surtout si elle est appliqué comme il se doit, car le Mali est en train d’écrire l’une des pages importantes de son histoire. L’accord de paix du processus d’Alger est vraiment très salutaire pour notre pays, le Mali ne pourrait en trouver mieux, le plus important reste maintenant la mise en œuvre effectif de cet accord de paix.

  73. Pour que la rébellion du nord soit résolue une bonne fois pour toute. Il nous faut aller vers un système de métissage («meelting pot») de tous les composants de la nation. Les fonctionnaires sudistes seront affectés au nord, vise versa. Cela permettra de créer la cohésion entre les maliens que vous soyez du nord ou de sud. Donc éviter les rebellions cycliques.

  74. Le processus de paix et de réconciliation nationale est en oeuvre depuis que l'accord de paix a été signé. Mias la seule chose qui bloque ce processus est la insécurité grandiqssante qui surgit dans notre pays. Cette insécurité est la source de tout ce blocage.

  75. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  76. Monsieur le journaliste, l’accord d’Alger était et est censé apporter la paix, certes. Mais avant qu’il ne soit appliqué. On ne peut pas se plaindre de cet accord au motif qu’il n’a pas jusqu’à pressent apporté la paix dans notre pays. Étant donné qu’il n’est encore entré en vigueur depuis qu’il a été signé.

  77. Certes, il y a beaucoup de défis à relever, mais la volonté des parties est déterminante. Celles-ci se sentent dans l’obligation de mener à bien cet intervalle passager qui vient de s’ouvrir après la signature du 20 juin 2015. Mais il me semble aussi que contrairement au gouvernement, certains groupes ne sont pas de bonne foi.

  78. L’application d’un accord de paix relève toujours des défis. Et ces défis sont pour les signataires et la population civile bénéficiaire qu’on est. Cet accord, pour qu’il produise ses effets doit faire l’objet d’une application intégrale. Cela n’incombe pas qu’au gouvernement.

  79. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays.

  80. Vu les difficultés rencontrés dans l’application des accords déchus sur la même rébellion. Cet accord ne sera pas comme les autres. Il sera un vrai accord, et apportera la solution définitive à notre vieil problème. Les journalistes jaloux vont maigrir.Le gouvernement s’est assumé et continuera de la faire jusqu’à ce que cet accord soit appliqué.

  81. Le gouvernement s’est toujours assumé dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le plus grand problème dans ce retard réside au niveau des groupes rebelles. Ceux-ci n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre réellement.

  82. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  83. La mise en œuvre stricte de l’accord est la seule solution pour la sortie de crise au Mali. Notre pays a été plusieurs fois confronté à un problème de non application des traités de paix. Le régime actuel et les groupes armés sont tous conscients de ce manque de volonté qui animait les dirigeants et les groupes de l’époque. Le problème actuel est que certaines personne n’ayant pas pris part à la signature sont engagés à compromettre l’application de celui-ci.

  84. Notre pays a perdu toute sa crédibilité avéc la présidence de Ibk
    Les rebelles savent que Ibk est une personne faible et lache sans fierte ni de dignité ils en profitent

Comments are closed.