Edito : L’étau se resserre autour de Karim Keita

17

Appel à voter contre lui en commune II et refus d’être reçu par les familles fondatrices de Bamako, Touré, Dravé et Niaré, le fils du Président de la République, non moins député et Président de la commission Défense de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Karim Keita ne dort plus que d’un œil. A trois ans de la fin de règne de son Papa, le tout-puissant fils commence à avoir des soucis véritables. Il serait rattrapé par un certain passé et risquerait de subir le même sort que certains fils d’anciens présidents de la République. Va-t-on crier à l’acharnement contre Karim Keita, du fait d’être le fils du Président de la République ? Que reproche-t-on réellement à Karim Keita ?
Pour certains, il n’y a ni acharnement encore moins égoïsme, Karim Keita récolte ce qu’il a semé. Et pourtant, tous les grands analystes avaient tiré la sonnette d’alarme, sur une dérive dynastique, quand le fils du Président de la République, nouvellement élu en 2013, s’était porté candidat aux législatives. Pour rappel, le RPM, parti présidentiel, lui avait barré la route en commune IV, avant d’aller sur la liste du même parti en commune II. Maintes fois interpellé sur la question de la candidature de son fils, IBK n’a pas tardé à répliquer en disant qu’il est malien et qu’il jouit de tous ses droits civiques.
Comme si cela ne suffisait pas, il a dit plus haut ce que certains murmurent plus bas à savoir que son fils a été bien élu et qu’il aurait même battu un opposant de gros calibre. Fort de ce soutien de taille, le fils du Président, une fois élu à l’Hémicycle, a nourri d’autres ambitions, celles de devenir à tout prix le Président de la très stratégique Commission de Défense à l’Assemblée Nationale. A la tête de cette importante commission depuis plus de six ans et face aux différents scandales de détournements de fonds dans l’achat des armements, serait-il réellement exempt de reproches ? La réponse dans trois ans, à la fin du mandat de son père Président de la République.
En attendant l’ouverture des enquêtes sur les autres dossiers, celui qui défraie actuellement la chronique est l’affaire Birama Touré, ce journaliste qui a disparu en 2016 et qui se trouve être un enfant de la famille Touré. Karim Keita, du soupçon à l’accusation formelle, est clairement indexé par le Patriarche des Touré pour être celui qui serait à la base de la disparition de leur fils. De commun accord avec les autres familles fondatrices, les Touré sont montés au créneau pour appeler clairement à voter contre Karim Keita à la députation du 29 mars 2020, dans leur commune. Et pour ne rien arranger, ils ont décidé de ne plus recevoir Karim Keita dans aucune des trois familles fondatrices de Bamako, tant que la lumière n’est pas faite sur la disparition de Birama Touré. Cet appel sera-t-il entendu ? La réponse au soir du 29 mars 2020, après la fermeture des bureaux de vote.
En somme, ne dit-on pas que le pouvoir absolu corrompt absolument ? Si IBK avait compris cette célèbre citation, en 2013, il aurait certainement empêché son enfant de jouer un quelconque rôle dans la gestion des affaires publiques. Donc, il endossera une grosse part de responsabilité dans tout ce qui adviendra à Karim Keita.
Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. SI reelement , les familles fondatrices sont convaincues que Karim en est responsable de la disparution de leur Fils , qu’est ce qu’elles attendnet pour etre devant les tribunaux.
    Merci

  2. Je crois que dans ce pays-là, le Mali, le bout du tunnel est encore loin! Si, avec tout ce qu’on est entrain de vivre comme calvaire sous IBK, il y’a encore des gens qui veulent qu’on essaye aussi son fils, vraiment il y’a rien à dire. La super mauvaise gestion du pays par IBK, a mis à terre tous les acquis de ce noble peuple. Rien ne marche; rien ne va; rien, rien, rien n’est envisagé pour au moins une sortie des crises qui sévissent au Mali. Vraiment évitons de dire des propos qui sont comme des insultes aux maliens.

  3. ce dossier Birama Toure me rappelle le dossier Thomas Sankara c’est dire que tout ou tard la vérité éclatera . Que dieu nous donne longue vie

  4. La disparition de Birama TOURE est cruelle. Cette disparition ne doit pas être politisée au risque d’en diminuer la gravité au yeux des maliens. En ce qui concerne l’accession de Karim à l’Assemblée Nationale, il nous revient que face au refus de son père par rapport à cette initiative, les autorités traditionnelles de Bamako ont été les premiers à supplier le père pour que le fils soit candidat. Au regard de cela, je voudrai simplement dire de ne pas lier cette disparition ignoble aux élections législatives. Face au caractère très juridique de cette affaire, je propose aux familles “fondatrices” de Bamako, fortes des preuves dont elles disposent, de porter plainte contre Karim KEITA devant les autorités juridiques compétentes. Elles pourront renforcer leurs preuves en rapport avec Monsieur Adama DRAME qui vit encore. Dans cette procédure juridique, elles ont et elles auront le soutien de tout le peuple malien, car Birama TOURE doit être retrouvé et/ou les coupables punis.

  5. Karim Keita ne vient juste de commencer sa carriere politique que deja on se permet de le critiquer. Attendez un peu et regarder ce qu’il a propose avant d’arriver a des conclusions !

    • KK a commence sa carriere politique en tuant le journaliste Birama Toure alors si tu lui donnes le temps il va tuer beaucoup d’autres Birame Toure. Arretes de reflechir par tes orteils!

  6. Le Mali a besoin de jeunes qui sont motives pour dynamiser un peu le Mali. Moi je suis tres curieux de voir ce qu’il peut faire ce Karim Keita

  7. Comme on dit tel pere tel fils, si c’est le cas il faut lui accorder une chance et il pourra faire de belles choses pour le Mali comme son pere l’a fait.

    • En effet tel pere tel fils et si tel est le cas le pere de KK qui est Boua le ventru IBK a fouttu le Mali dans le trou et la republique se desintegre chaque jour! J’espere que tu vies sur la planete terre et au Mali?

  8. Le mensonge a toujours donné des fleurs mais jamais des fruits. Dieu sait ce qui s’est passé au sujet de Birama Touré et le jugement dernier se fera.

  9. Ce dossier criminel relatif à la disparition du journaliste Birama TOURE depuis 2016 , n’a jamais eu le traitement judiciare qu’il faut pour la manifestation de la vérité. C’est pourquoi nous disons que la Justice malienne n’est pas independante, elle est placée sous la tutelle du pouvoir executif. Sinon comment comprendre que dans un dossier aussi grave comme celui là que la Justice reste sourde sans pouvoir ouvrir une information. Surtout avec des noms de présumés auteurs et présumés commanditaires qui circulent de partout. Sans oublier que son confrère Adama DRAME, qui a fui le pays vit en exile en France et continu à mener toujours des investigation’s pour la manifestation de la vérité. Depuis 4 ans cette affaire de disparition de Birama TOURE n’a jamais été pris au sèrieux certainement a cause des personnalités comme Karim KEITA qui sont mises en cause. Il s’agit de fait très grave qui interpelle tout citoyen qui à soif de justice. Avec les elections legislatives annoncées, les familles fondatrices de Bamako viennent de se solidariser pour exiger la manifestation sur la disparition de leur fils. Alors à défaut d’une enquete judiciaire, l’enquete sociale et politique va obliger les gouvernants à donner une suite à cette affaire qui est une honte nationale dans un pays comme le Mali qui se dit democratique et musulman. C’est vraiment triste!

    • Penses-tu reellement que le Mali est une democratie et un pays musulman? Vas-y compter les tetes humaines decapitees a Fanah depuis la petite albinos Ramata Diarra et tu vas voir la verite!!

  10. Tout se paye ici-bas! Le cas de Blaise Compaoré doit être un exemple palpable pour certains dirigeants africains qui ne font que persister dans l’erreur. D’après ce qu’on dit de Karim il paraît que leur cher papa a peur de lui. Quel comble ! Comment peut on avoir peur de sa progéniture ? Karim Wade a payé cher.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here