Edito : Une pilule amère coincée dans la gorge des Maliens !

11

Le Mali est sur une poudrière. Le malaise est très profond. Les Maliens ont très marre de la gestion cauchemardesque et familiale de l’impitoyable premier, pardon, du Mandé Massa. C’est un secret de polichinelle. Tout le monde s’accorde à dire qu’il a complètement échoué. Annoncé comme le Messie, le sauveur et un grand éléphant, il est arrivé avec les pieds cassés. Déçus et trahis, les Maliens voulaient le sanctionner dans les urnes. Mais c’est regrettable de constater que même au crépuscule évident de sa popularité, IBK qui avait les appareils d’Etat en sa possession, est arrivé à se faire réélire à la magistrature suprême en 2018 pour un second quinquennat. Du coup, IBK est devenu une pilule amère coincée dans la gorge des Maliens.

Deux (2) ans après sa réélection, il peine à sécuriser les Maliens et leurs biens et à leur offrir un cadre convivial et à soulager leurs souffrances. Les Maliens, en majorité, qui vivent la peur dans le vendre à cause d’une insécurité grandissante et récurrente, souffrent dans leur chair. Le panier de la ménagère va de mal en pis. La pauvreté s’accentue chaque jour que Dieu fait, les signaux sont au rouge. L’espoir est brisé et un meilleur avenir incertain.

De revers en revers, les forces armées et de sécurité (FAMa) ayant vu impuissamment détourner l’argent de leur équipement, ont payé un lourd tribut à cause de l’inexistence d’une stratégie claire qui aurait dû être définie par IBK pour venir à bout des terroristes et leurs affidés indépendantistes. De façon générale, pendant le mandat du président Kéïta, il y a eu plus de morts au Mali du fait du conflit que pendant les cinquante-trois (53) années précédentes, c’est-à-dire de 1960 à 2013.  A sept (7) ans au pouvoir, ce sont plus de huit mille(8000) morts. Ce que les Maliens ne veulent entendre à fortiori le voir parce qu’ils se rappellent, avec beaucoup d’amertume, que c’est sous IBK que la corruption, les scandales, la gabegie et la délinquance financière ont pris l’ascenseur.

A cause d’un manque de vision et de plan de sortie de crise du président IBK, la mise en œuvre de l’Accord d’Alger qui, devrait amener la paix et la stabilité au Mali, traine. Et à cause de cette lenteur, la situation sécuritaire du nord se dégrade de jour en jour. Pour preuve, ce sont plus de 1000 personnes qui ont été tuées au Mali pendant les douze derniers mois. Sur les 500 victimes de la crise, plus de 200 ont perdu la vie après la signature de l’Accord à cause de la nonchalante de sa mise en œuvre. L’instabilité s’est propagée. Elle confine à l’anarchie  dans certaines zones. Les témoignages concordent: à 10 km de Tombouctou, il n’y a plus d’État, au-delà d’Almoustarat, il n’y a plus de Mali. Les routes ne sont plus sûres dans plusieurs régions.

Dans le centre du pays, la multiplication des actions terroristes ou de banditisme donnent le frisson. Qui d’entre nous n’est pas consterné, voire dépassé par l’ampleur des massacres et son évolution dans la 5ème région administrative du Mali, Mopti, devenue aujourd’hui un no man’s land. Sous l’œil impuissant du régime IBK, une grande partie de cette région est malheureusement sous le contrôle des terroristes sans loi ni foi qui y règnent en maîtres absolus et sèment la terreur et la désolation aux populations laissées à leur merci par des gouvernants insensibles. Le processus de paix est enlisé, faute de vision et du fait de l’immobilisme des gouvernants actuels.

L’amateurisme, les tâtonnements et les  improvisations ont fini par exaspérer  les signataires maliens et étrangers de l’Accord. La faiblesse de l’État, l’absence de stratégie et la recrudescence des activités des groupes terroristes font peser de sérieuses menaces sur le Mali. Plébiscité avec un score record, le Kankeletigui est passé complètement à côté de la plaque, de son histoire et de sa gloire politique. Mandaté pour la résolution de la crise, il aurait dû  rassembler tous les Maliens autour de l’idéal du combat, c’est-à-dire la  mise d’un gros trait définitif sur les hostilités au nord du pays et du centre.

Il aurait dû user de tout son poids politique pour rassembler les Maliens et recoudre le tissu social. Dans ce cas, il aurait gagné en estime considérable et se serait inscrit sur la page d’or de l’Histoire du Mali. Il aurait pu, par la suite, gagner n’importe quel pari politique, socio-économique dans le pays. Mais dommage, il a priorisé ‘’sa famille d’abord’’ au ‘’Mali d’abord’’. Toutes les grandes décisions concernant la vie de la nation passent par la famille (Ami et Karim), ou sont prises à l’extérieur. Dans l’exercice du pouvoir, on constate que c’est « sa famille d’abord » qui a été mise sur orbite. Et en dehors de ce cercle familial, nul espoir pour les Maliens qui lui ont accordé une grande confiance. Le peuple malien dans sa majorité est très déçu d’IBK qui est du coup devenu une pilule très amère coincée dans leur gorge jusqu’en 2023.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. vincent 22 Mai 2020 at 18:15
    “Peu d’options s’offrent au Mali, soit un coup d’état ou coup de force, soit une désobéissance civile. ”

    EXACTEMENT !!!

    Il ne sert à rien de se voiler la face : La SEULE ET UNIQUE SOLUTION pour tenter de sauver le peu qui reste encore de notre Mali bananier en ruines, c’est de DEGAGER le bon à rien voleur-tricheur de Koulouba, son fiston multi-milliardaire, et tout son clan de complices !!!😎😎
    Ne faisons pas semblant de chercher : il n’existe AUCUNE AUTRE solution !!!……

    Malheureusement, chez nous, face à NOS PROPRES malheurs et NOS PROPRES calamités, beaucoup ont acquis le triste “REFLEXE NATUREL” de considérer que c’est “aux autres” qu’il appartient de résoudre…. NOS PROPRES problèmes !!!

    Notre rébellion touareg ?
    – Mais qu’attendent donc “les autres” pour la mater à notre place ?😎😎😎

    Notre guerre contre les jihadistes sur NOTRE PROPRE SOL ?
    – Mais qu’attendent donc “les autres” pour en venir à bout à notre place ?😎😎😎

    Nos propres camps militaires qui se laissent régulièrement surprendre et massacrer la nuit parce qu’ils dorment au lieu d’être en alerte maximale ?
    – Mais comment “les autres” ne prévoient pas à notre place ces attaques ?😎😎😎

    Les sordides massacres de villageois à deux pas de nos propres camps militaires ?
    – Mais comment “les autres” osent-ils ne pas être sur place pour défense NOS PROPRES villageois à notre place?😎😎😎

    La réélection de notre propre grand tricheur honteusement VOLÉE aux peuple Malien ?
    – Mais qu’attendent donc “les autres” pour défaire à notre place cette tricherie électorale ?😎😎😎

    NOTRE PROPRE gang de dirigeants voleurs pillent honteusement les fonds destinés à NOS PROPRES armées en guerre?
    – Mais comment “les autres” peuvent-ils laisser faire de tels scandales ?😎😎😎

    Bref, NOUS-MÊMES avons été suffisamment immatures et irresponsables pour élire massivement un nullard corrompu à la tête de NOTRE PROPRE pays, mais Depuis 7 longues années que celui-ci nous nous pille et nous floue en toute impunité et en toute tranquillité, on se contente juste de “s’indigner” et…..de pleurer sur NOTRE PROPRE SORT !!

    Sans doute que nos grands intellectuels de grin spécialistes du “mais que font donc les autres” attendent IMPATIEMMENT que d’autres dégagent À NOTRE PLACE notre bon à rien voleur-tricheur…😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    Ils peuvent rêver : C’est NOUS-MÊMES qui l’avons propulsé sur son trône en 2013, et c’est donc à NOUS-MÊMES de l’en dégager, comme l’ont fait des dizaines et des dizaines de peuples COURAGEUX avant nous (Tunisie, Égypte, Niger, Burkina, etc etc etc)

  2. Peu d’options s’offrent au Mali, soit un coup d’état ou coup de force, soit une désobéissance civile. Dans tous les cas de figure, il y a certains dirigeants qui mériteraient d’être exécutés devant le peuple au stade du 26 Mars à 5 h du matin. C’est le seul moyen pour que les maliens, enfin, puissent recouvrer la liberté et aspirer à une stabilité du pays et au bon fonctionnement de nos institutions avec pour devise, l’intégrité, la bonne moralité et le respect de la chose publique. Le malien ne marche qu’avec le bâton et il faut le dire.

  3. EN TOUT CAS UNE PILULE DANS LA GORGE N’A AUCUN GOÛT, NI SUCRÉ NI SALÉ, LE CENTRE DU GOÛT ÉTANT SEULEMENT SUR UNE PETITE PARTIE DE LA LANGUE.

    VOUS PARLEREZ D’ARÊTE, ÇA SE COMPRENDRAIT. BON ENFIN….

  4. Des “pilules amères”, ca fait déjà 7 INTERMINABLES ANNÉES que l’escroc-tricheur-bon à rien-bananier nous en fait avaler À LONGUEUR D’ANNÉE…

    Or jusqu’ici, nous avons TOUT avalé, ABSOLUMENT TOUT !!!
    Les backchih de Tomi,
    le Boeing,
    la famille et les proches à tous les postes clé ,
    Le faux-marché de défense kagnassy,
    Le faux appel d’offres international de tracteurs Chinois,
    Le faux-marché d’engrais frelatés,
    Le PILLAGE HISTORIQUE de 740 milliards (!!!,,,) dans les fonds destinés aux armées pourtant en guerre,
    Les hélicos pourris,
    Les TUCANO non équipés et non opérationnels,
    Le VOL SCANDALEUX de sa “réélection”, etc etc etc etc

    Aujourd’hui, Comment peut-on faire mine de “s’étonner” que CE MÊME NULLARD HISTORIQUE s’avère effectivement pitoyable dans TOUS les domaines à la fois ?????

    7 ans……..c’est long.
    Et en 7 ans, il me semble que nous avons LARGEMENT EU PLUS QUE LE TEMPS de constater son infinie nullité, non?

    Alors ou est la supposée “surprise”, quand on voit que notre Mali est aujourd’hui une RISÉE MONDIALE ???

  5. Les Maliens n’ont rien vu d’abord ! Karim n’a aucun n’egard envers son père IBK, il ne l’écoute même pas ,et il fait ce qui lui passe par la tête. Donc, il faut tôt ou tard s’attendre au pire! Si vous dites que Soumaila Cissé est Sonrai qu’il ne pourrait jamais devenir le président du Mali, eh bien celui qui en est devenu où est le résultat ? Tous des tares, ces maliens !

  6. @Toure, nous ne savons pas ce que sera le reste de 2020 ou l’anne 2021 ou l’annee 2022 ou l’annee 2023, mais un Mali sans IBK est une benediction d’Allah pour ce peuple qui a tant souffert depuis 2013 des mains d’un Boua le ventru IBK, un homme incapable, incompetent, corrompu, nepotiste, sans vision et sans vertu, qui n’a jamais porte le Mali ou les Maliens dans son Coeur. Triste que d’avoir un sous-prefet du President Macron a Koulouba.

  7. Toure, nous ne savons pas ce que sera le rste de 2020 ou 2021 ou 2022 mais un Mali sans IBK est une benediction d’Allah pour ce peuple qui a tant souffert depuis 2013 des mains d’un Boua le ventru IBK, un homme incapable et incompetent, corrompu, nepotiste et sans vertu, qui n’a jamais porte le Mali ou les Maliens dans son Coeur. Triste que d’avoir un sous-prefet du President Macron a Koulouba.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here