Annulation d’une cinquantaine de bourses d’études maliennes par la Tunisie : Les explications du Pr. Bakary Camara

0

La République de Tunisie vient d’annuler une cinquantaine de bourses qu’elle avait offertes à l’Etat malien au compte de l’année universitaire 2021-2022. La cause est simple. Selon les explications fournies par les autorités tunisiennes à celles du Mali, les dossiers des bacheliers sélectionnés sont arrivés en retard. Depuis lors, les commentaires vont bon train, notamment sur les réseaux sociaux, pour tenir responsable l’Etat malien de ladite annulation. Pour couper court aux rumeurs, le Pr. Bakary Camara, Directeur général de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (DGESRS), entouré de son adjointe, Pr Nah Traoré, et de Alou Doumbia, chef de division bourses et coopération, a animé un point de presse, le 23 décembre 2021, dans les nouveaux locaux de la DGESRS sise à la colline de Badalabougou, pour donner des explication concernant l’annulation de ces bourses.

Pour le Pr. Bakary Camara, quand la Tunisie avait octroyé ces bourses, cela a trouvé que les résultats du Baccalauréat 2021 n’étaient pas publiés. Mais, dit-il, le temps était trop court ; on ne pouvait pas attendre les résultats du bac pour le faire, au risque de les perdre. « C’est ainsi que nous avons écrit à son excellence l’Ambassadeur de la Tunisie au Mali pour lui expliquer le problème. Ce dernier nous a conseillés de prendre les bacheliers de 2020 qui étaient inscrits dans d’autres universités. C’est ainsi que nous avons lancé l’appel, fait faire les présélections et pris les plus méritants en fonction de leurs moyennes. Malgré notre volonté, ils ont été rejetés », a expliqué avec déception le Pr. Bakary Camara. Au regard de cette situation, a ajouté le premier responsable de la DGESRS, le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr. Amadou Keïta, s’est personnellement saisi du dossier. De ce fait, a dit le Pr. Bakary Camara, il a rencontré le chargé d’affaire de l’ambassade de la Tunisie au Mali, et en demandant à l’ambassadeur du Mali en Tunisie de prendre attache avec le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Tunisien, à qui il a adressé un courrier aux fins de lui demander une dérogation exceptionnelle au profit de nos présélectionnés, qui nourrissent désormais tant d’espoir d’aller continuer leur formation en Tunisie. « Toutes les espérances sont désormais basées à ce que la réponse du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Tunisien soit favorable à la requête de notre ministre », a indiqué avec optimisme le Pr. Bakary Camara, qui a profité l’occasion pour lancer un vibrant appel aux étudiants dessus, à leurs parents et au peuple malien de comprendre la situation. «Il n’y a eu aucune injustice de la part des autorités maliennes. Nous avons fait les choses conformément aux textes maliens. Nous sommes des agents de l’Etat ; nous sommes là pour les Maliens, surtout les jeunes qui sont l’avenir de ce pays. Nous n’avons aucun intérêt à jouer avec leur avenir. Que ceux dont les dossiers ont été annulés et leurs parents que nous avons rencontrés il y a quelques jours comprennent que c’est un fait de Dieu. Cette opportunité est peut-être partie, mais cela ne veut pas dire qu’ils n’auront pas d’autres opportunités. Il y en a aura s’il plaît à Dieu. On peut vouloir quelque chose, mais l’homme propose, Dieu dispose», a déclaré le Pr. Bakary Camara.

Hadama B. FOFANA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here