Vives tensions hier au groupe scolaire de Médina-coura : Le dépôt d’ordures à l’origine du conflit… Le Maire de la CII pris à partie

1

« Pas question de reprise des classes sans la délocalisation du dépôt d’ordures existant !» .C’est en bloc qu’élèves et parents d’élèves ont décidé hier Lundi lors d’une rencontre tenue devant l’école fondamentale de Medina-Coura au sujet du dépôt d’ordure situé entre le CFP et l’Ecole fondamentale de Medina Coura. Ils ont pointé un doigt accusateur certains responsables politiques dont le Maire délégué de Medina Coura Oumar Traoré dit «Dra Ka Barou», le Maire de la CII Youssouf Coulibaly et le Maire du District Adama Sangaré.

Pas question de reprise des classes, et mieux : le dépôt d’ordures situé ici entre deux écoles et aux portes du Stade Omnisports doit être impérativement et définitivement délocalisée. Le Maire de la Commune II Youssouf Coulibaly a été pris à partie par les élèves qui lui ont jeté des pierres et injuriés pendant plusieurs heures, l’accusant de tous les péchés d’Israël. Il eut la vie sauve grâce aux policiers qui l’ont exfiltré.

Rappelons que bien avant, une rencontre avait eu lieu le Mercredi 28 Septembre 2016 au cours de laquelle certains n’ont pas hésité à étaler les vérités aux grands jours. Parmi eux Bréhima Kouyaté Ibou dit «Grand Griot».

«Qu’on se dise la vérité», dit-il. «Toute personne censée sait pertinemment que cet endroit n’est pas fait pour servir de dépôt d’ordures parce que situé dans une zone très fréquentée et pendant les 12 mois de l’année. Il s’agit de l’Ecole Fondamentale de Médina-Coura, du CFP, le Stade Omnisports et non loin du marché. Ces endroits accueillent quotidiennement des milliers de personnes. Cela n’a pas empêché certains responsables du quartier de donner leur caution pour l’installation de ce dépôt. En vue de convaincre les populations, ils ont prétexté ce jour que les ordures seront enlevées au jour le jour et qu’il n’y aurait point d’amoncellement. Mais voyez-vous-même aujourd’hui ces montagnes d’ordures ! ».

Et qui sont donc ces responsables ayant donné leur caution ?

De l’avis M. Kouyaté, c’est le maire Adama Sangaré en premier qui a initié l’opération. Il a eu ensuite le feu-vert des autorités coutumières et de certains jeunes du quartier. L’orateur soupçonne certains d’entre eux d’avoir perçu des pots-de-vin.

Et quid des hommes politiques ? «Si le député Karim Keïta, à ses dires, bénéficie d’une circonstance atténuante pour être un nouveau-venu, ce n’est pas le cas de Hadi Niangado dit Jo Walaki. Il était député au moment de l’installation du dépôt. Il n’a rien fait pour l’empêcher. Le Maire de la Commune II, Youssouf Coulibaly non plus, n’est innocent… Nous les interpellons tous aujourd’hui pour nous débarrasser définitivement de ce dépôt d’immondices. Définitivement ! ».

Signalons que les cours n’ont pu commencer hier lundi dans cet établissement.

Bamanan 

Source : Le Bâtisseur

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Chers camarades de quartier,
    il faut garder bien les yeux ouverts et être vigilants sinon même s’ils débarrassent l’espace, ca va faire une parcelle à vendre pour eux au lieu d’un jardin publique.

Comments are closed.