Enseignement supérieur : une grève de 48h à partir du mardi 15 décembre 2015

1

Selon  une lettre LN°15-75/CEN-SNESUP du 30 novembre 2015, relative au compte-rendu du premier round des négociations dont nous avons copie, le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SNESUP) a décidé de maintenir son mot d’ordre grève allant du mardi 15 au mercredi 16 décembre 2015, si ses revendications ne sont pas satisfaites.

 Selon nos sources, il y a 5 points de désaccord:, l’application immédiate de la grille plafond 3000 Fcfa issue de la mission d’études sur les conditions de rémunération et les obligations des enseignants du supérieur et des chercheurs dans les pays de l’UEMOA; l’intégration immédiate dans la fonction publique  des travailleurs contractuels payés sur les budgets autonomes des structures de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ; la capitalisation des publications des chercheurs de l’IER recrutés en 2008 pour leur juste transposition ; le rétablissement immédiat du Fonds «études et recherche» à trente millions (30 000 000) Fcfa par grande école, au lieu de cinq millions (5 000 000) Fcfa ;, le transfert du chapitre «équipements» de la DFM aux structures d’enseignement supérieur et de recherche pour une meilleur satisfaction du besoin.

Quant aux 5 points d’accords partiels, il s’agit de : la transposition immédiate des assistants/attachés de recherche docteurs dans le corps des maîtres assistants/chargés de recherche ; la prise en charge de la liste des omis du remboursement des retenus AMO et la relecture de la loi N°09-015 du juin 2009 pour rendre l’AMO effectivement facultative ; l’adoption du nouveau statut «enseignant-chercheurs avec les 4 fonctions (assistant/attaché de recherche, maître assistant/chargé de recherche, maître de conférences/maître de recherche-professeur/directeur de recherche) ; les charges horaires actuelles en semestre ; la transposition des assistants/attachés de recherche docteurs dans la fonction des maîtres assistants/chargés de recherche ; la nomination immédiate des agents fonctionnaires de l’enseignement de la recherche omis de la hiérarchisation du 16 juin 2015 ; la mise en place d’un Fonds de formation dans les grandes écoles et les instituts de recherche.

 

Et les 3 points d’accord sont : la gestion des dysfonctionnements administratifs persistant à l’Académie malienne des langues (AMALAN) ; le payement immédiat avec rappel de l’indemnité spéciale d’encadrement à  Idrissa Maïga, aux maîtres de conférence à l’ENSUP de Bamako N°Mle 904.70P ; la nomination du maître assistant Boubacary Cissé de l’UIGN°974.81C comme maître de conférence disposant bien des publications ignorées par la 8eme session de CNELA.

 

C’est donc face aux points de désaccord (total et partiel) que le SNESUP a décidé de maintenir sont mot d’ordre de grève pour les 15 et 16 décembre 2015. Et rien n’est fait, de remettre ça  les 22,23 et 24 décembre 2015, puis à partir du 29 décembre 2015 ce sera une grevé illimitée.

 

Espérons que pour le plus grand bonheur de l’école malienne, un compromis sera trouvé entre les différents protagonistes.

Affaire suivre !!!

Samba KEÏTA

PARTAGER

Comments are closed.