Forum International des Anciens de l’AEEM : Les problèmes de l’école malienne passés au peigne fin !

1

Après de nombreuses années de lutte et de combat pour l’amélioration des conditions de vie et d’études  des élèves et étudiants du Mali pour l’avènement de la démocratie, les anciens leaders des organisations estudiantines se retrouvent au sein   d’un  forum de réflexion sur l’école malienne en vue de trouver des perspectives pour  une sortie de crise. Ce samedi 30 mars 2019, le comité de veille, le secrétariat permanent et les membres de la diaspora  étaient tous présents  à l’hôtel Millenium pour le lancement officiel de ce forum qui se tiendra au mois d’octobre prochain.

Les camarades de lutte  se retrouvent encore  après 20 ans selon certains. Mais dans un  contexte différent   et avec d’autres  casquettes  de responsabilités   dont celle en charge  de gérer  ce  à quoi ils s’étaient eux-mêmes  farouchement   battus  contre dans le temps  étant étudiants.  C’est d’ailleurs ce qui fait la beauté et toute la richesse de cette rencontre puisque ces acteurs ont eu le temps nécessaire et   l’opportunité  de voir la situation scolaire et estudiantine  sous d’autres angles et se sont  éventuellement  rendus  compte du bienfondé d’entre les combats  auxquels ils se sont  livrés  étant étudiants. La date choisie pour ce lancement n’est pas le fait d’un hasard, mais un moment symbolique qui signifie  la fin d’une ère au Mali.    D’administrateurs civils aux militaires, de  fonctionnaires d’État aux particuliers,   d’opérateurs économiques aux résidents de la diaspora, tous engagés  pour une seule cause,  annoncent déjà de quoi rassurer  l’ensemble de  la population sur  les attentes  en faveur de la résolution de  cette  grande problématique de  l’école malienne.  Mais ils ont tenu avant tout  à rappeler qu’ils n’avaient pas de baguette magique pour cette crise qui n’avait que trop duré. Selon eux,  la solution   émane de  tout le monde sans exception  y compris les autorités en charge de l’éducation aussi bien que les étudiants eux-mêmes. Ils diront que  c’est au cours  de ce forum réunissant   tous les acteurs concernés  du secteur que seront proposés les voies et recours à entamer pour une issue favorable de sortie de crise. Des propositions qui seront ensuite transmises à qui de droit.  Ils ont  quand même promis de faire des démarches inclusives  nécessaires  à l’endroit de tous les acteurs.  Les organisateurs du mouvement  ont indiqué   que cette rencontre avait été  la suite de plusieurs tentatives d’union de tous les ex-combattants  pour  la cause de l’école   malienne en général. Ce qui explique   l’immense joie qui se lisait sur chaque visage  présent pour la rencontre. Au-delà, ils ont présenté l’objectif principal du forum qui ne serait autre que   de retrouver l’unité de tous les anciens de l’AEEM autour de thématiques  importantes devant  répondre aux grandes préoccupations actuelles du Mali.Parallèlement aux objectifs spécifiques, qui sont aussi  entre autres : concevoir un cadre large de concertations qui  renforce l’unité, la solidarité entre les anciens du mouvement ; engager des réflexions approfondies allant dans le sens de l’amélioration de l’image de l’AEEM, celle de ses dirigeants d’aujourd’hui et ceux d’hier dans   l’opinion malienne. En tant qu’acteurs majeurs de l’avènement de la démocratie, les anciens du mouvement  de l’AEEM se disent très préoccupés face à la situation de l’école malienne : « Plus de cours, plus de formation de qualité, en plus, on assiste impuissant au développement de la violence en milieu scolaire qui a couté la vie à des enfants de ce pays, qui n’aspiraient  que d’aller apprendre pour servir », ont laissé entendre dans la note préliminaire de la conférence  de presse lue par monsieur Moussa D. Guindo, un des porte-paroles du mouvement.

Par ailleurs les anciens de l’AEEM ont observé une minute de silence à la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie  dans les récents événements malheureux au Mali avant de lire l’hymne national afin de marquer leur attachement à l’unité et à l’indivisibilité du Mali.

   ISSA DJIGUIBA   

    Élisabeth Paré,  stagiaire 

 

 Abdramane COULIBALY, philosophe en formation

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Hummmm…l’AEEM pour réfléchir sur le problème de l’école malienne ?!?!?
    L’AEEM dans sa forme actuelle doit être complètement dissoute. Elle apporte plus de problèmes que de solutions à l’école malienne. J’ai vu de mes propres yeux ces gens là s’échanger des coups de feu sur la colline de Badalabougou…avec des couteaux cachés sous leurs pantalons.
    Les membres de l’AEEM sont extrêmement dangereux, voir criminels. Ils entretiennent des réseaux de corruption dans toutes les facultés depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils finiront généralement par dénicher une sorte de bourse d’étude bizarre pour aller à l’extérieur du pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here