Grande marche de la Synergie de l’éducation : Les Enseignants montrent leurs biceps au gouvernement

0

Le collectif des syndicats signataires du 15 octobre 2016 a battu le pavé, ce mercredi 6 mars 2019, pour dénoncer la mauvaise foi du gouvernement face à leurs doléances, fustigeant par ailleurs une campagne médiatique entreprise à leur encontre par le ministre de la fonction publique à l’intérieur du pays. Ladite marche dite synchronisée s’est tenue sur toute l’étendue du territoire national. « Ce fut une réussite à 100 %. Car c’est le peuple uni qui a marché avec nous », clame le porte-parole de ladite synergie.

Dans sa déclaration, le sieur Fomba, porte-parole du collectif, a dénoncé la mauvaise volonté du gouvernement, sa négligence et sa légèreté  avec laquelle il fait face aux questions de l’éducation. Il a exhorté les partenaires techniques et financiers, la société civile à entreprendre des démarches afin de sauver l’école malienne. Les grévistes déterminés ont encore déposé sur la table du ministre de la fonction publique un autre préavis de grève de 15 jours à partir du lundi 11 mars. Pour informer l’opinion nationale et internationale sur les efforts consentis par le gouvernement en réponse aux doléances des enseignants, le ministre de la fonction publique et des relations avec les institutions, madame Racky Talla a entrepris la semaine dernière une campagne d’information à Bamako tout comme à l’intérieur du pays.

De Bamako à Ségou en passant par Bougouni, Sikasso et Kayes, dame Racky Talla a fait face à des syndiqués et une société civile très remontés contre le gouvernement. Sa mission fut donc transformée en une « prêche dans le désert ». Car, ayant galvanisé davantage le collectif des syndicats de l’éducation, lesquels ont fait preuve de détermination à travers cette marche du mercredi dernier. « Le gouvernement reste ouvert au dialogue et demande aux syndicats de revendiquer tout en travaillant », a-t-elle avancé lors de ces passages. Les syndicats n’entendent pas de cette oreille. Une énième séance de conciliation et ou de négociation ténue ce vendredi 8 mars s’est soldée par un échec. Les trois points de discorde sur les dix demeurent l’octroi d’une prime de logement, la relecture immédiate du décret n° 529 P-RM du 21 juin 2013 portant allocation d’indemnité au personnel chargé des examens et concours professionnels en ses articles 1,2 et 3 et l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat.

D’ici là, les pauvres enfants vont continuer à vadrouiller dans les rues sous le spectre d’une année blanche qui pointe à l’horizon. Cela sous le regard silencieux de la fédération nationale de l’Association des parents d’élèves, des élus de la nation, de la société civile, des hommes politiques, des Comités de gestion scolaires et des partenaires de l’éducation.

Par IKC

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here