Le PM lors de la 8ème conférence islamique des ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : « Nous fondons beaucoup d’espoir sur la solidarité, le triomphe de la paix de la UMA islamique »

2

« Enseignement supérieur : qualité et adéquation ». Tel était le thème retenu lors de la 8ème conférence islamique des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, tenue les 14 et 15 novembre, au Palais des Sports de Bamako.

L’ouverture de cette rencontre était présidée par le Premier ministre Modibo Keita, en présence des membres du gouvernement. Etaient présents également les ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique des pays membres de l’Organisation internationale de la conférence islamique (OCI).

Régulièrement organisée par l’organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), la conférence avait pour ’objectif, de discuter des questions importantes relatives à l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique dans les Etats membres.

Aux dires de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Mali, Assétou Founé Samaké, « notre espace est le meilleur endroit pour discuter de l’avenir de notre positionnement dans un monde en perpétuelle mutation. Nous ne pourrons véritablement porter notre patrimoine commun sans mettre en valeur et sans développer la connaissance et le savoir. »

Elle a, en outre, souligné que les défis majeurs auxquels le monde est confronté ne peuvent trouver leurs solutions que dans l’éducation. Une éducation inclusive et une éducation par tous. Pour cela, « nous sommes contraints d’interroger notre environnement, de revisiter nos pratiques afin d’avoir une vision commune, une vision claire de notre avenir. La construction de cette vision ne pourrait jamais se réaliser sans des espaces comme celui de l’ISESCO. Il nous faut donc investir dans ce sens, investir dans l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, car c’est là que nous pourrons véritablement construire le développement durable », a expliqué la ministre Samaké.

Cette conférence, dira t- elle, permettra de faire face aux enjeux de l’heure, au nombre desquels, le changement climatique, les problèmes sécuritaires, la problématique des jeunes sans emplois.

Cette rencontre est sans doute d’une importance capitale pour élaborer les meilleurs stratégies afin de déjouer les facteurs pouvant conduire les jeunes dans des situations aux conséquences désastreuses. « Ensemble, nous devons trouver les moyens nécessaires à contrer l’extrémisme et le terrorisme qui de plus en plus emportent nos jeunes. Ils ne peuvent être vaincus, sans une mutualisation des efforts de tous les pays », a soutenu la ministre Samaké.

Prenant la parole pour lancer les travaux, le Premier ministre s’est d’abord posé un certains nombre de questions. Qu’est-ce qui réunissent les hommes ? C’est leur foi à la Uma islamique, c’est leur fol au devenir de l’humanité dans la concorde, dans la paix et dans la solidarité.

En se préoccupant de la qualité, dans son entendement, l’adéquation de la formation et de l’emploi n’a pas seulement une valeur qualitative, mais elle a aussi une valeur quantitative. La qualité de la formation devrait permettre de sortir de la grande théorie pour avoir les yeux fixés sur le concret et sur la pratique. Au moment où les participants vont se pencher sur l’adéquation, il souhaiterait que vienne à leur esprit, la qualité de la formation, la qualité des ressources humaines qui permettront de transformer qualitativement le monde. C’est cela, notre ambition. « Nous fondons beaucoup d’espoir sur cette 8ème conférence, sur la solidarité de la Uma islamique, sur le triomphe de la paix et sur la guerre. Et beaucoup d’espoir sur le triomphe de l’homme par rapport à la brutalité, par rapport à la gravité de la situation », a conclu le Premier ministre Modibo Sidibé.

Adama Bamba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Organisation internationale de la conférence islamique (OCI)
    ET
    Organisation internationale de la FRANCOPHONIE ( OIF )

    VOILÁ DEUX ORGANISATIONS CRIMINELLES QUI COINCENT LE MALI Á MORT.

    LA FRANCE A INTERET QUE LE MALI S’ ISLAMISE ET SE RADICALISE, ELLE AIME DE TOUT COEUR LES RÉGIMES MOYENÂGEUX DE CE GENRE.

Comments are closed.