Deuxième tour des législatives en commune V et VI : La psychose du Coronavirus fait fuir les électeurs

0

La guerre, la pandémie du coronavirus, l’enlèvement du principal opposant au régime d’IBK. Voilà le contexte très  sombre avant le second tour des législatives tenues, le dimanche 19 avril 2020, sur toute l’étendue du territoire national.  Cette situation d’incertitude n’est nullement un fait nouveau pour les électeurs maliens. Elle était plus tendue bien avant le premier tour tenu, le 29 mars 2020. Malgré le  chaos sécuritaire et sanitaire, le gouvernement a choisi de maintenir le scrutin. Sur les 147 sièges de députés, 22 ont été pourvus au premier tour.

Malgré l’adversité, la majorité de la classe politique soutient le maintien de ce scrutin reporté à plusieurs reprises.

Ce soutien se justifie sûrement par l’enjeu de ce processus électoral. Il s’agit de renouveler un parlement élu en 2013 et dont le mandat devait s’achever en 2018, et faire enfin progresser, a en croire le gouvernement, l’application de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger.

Le Président  de la République avait pris l’engagement que « toutes les mesures sanitaires et sécuritaires requises seront appliquées ». Malheureusement pour les électeurs, l’engagement présidentiel  n’était pas au rendez-vous dans certains centres de vote le manche  29  mars 2020.

Certes, le vote est un devoir citoyen, mais la psychose du Coronavirus impacte dangereusement sur la  participation des électeurs à ce scrutin du 19  avril  2020 dans  les circonscriptions électorales des communes V et VI.

Malgré les assurances et dispositions prises (les kits de lavage des mains, des  gels hydroalcooliques)  par les autorités,  les populations des communes V et VI semblent toujours n’être pas intéressées par le scrutin vu l’affluence qui n’était pas au rendez-vous.

C’est le constat, ce dimanche 19 avril 2020 dans certains centres de vote des dites communes  par notre équipe de reportage où des alliances constitués des partis de la majorité et de l’opposition sont en compétion. Il s’agit  en commune VI du duel entre l’alliance Adema- RPM- PS et la liste URD-LDC. En Commune V l’alliance RPM-APR conduite par  le député sortant Moussa Timbiné croise le fer avec la liste  URD-Adema-ADP-Maliba.

Faladié-Sogoniko- Niamakoro, les électeurs boudent les urnes

En commune VI du district de Bamako, la conquête des trois sièges de député  à l’Assemblée nationale est très serrée entre les partis en lice  dans la plus grande indifférence des électeurs. La première impression qui se dégage est que ce scrutin s’est déroulé dans le calme  avec un accent particulier sur la sécurité et la mise en place des dispositions sanitaires pour respecter les mesures barrières contre la pandémie de Coronavirus.

Comme à l’accoutumée, la plupart des bureaux ont été ouverts à 8 heures.  Au centre de Faladié IJA, avec 22 bureaux, le scrutin a timidement démarré, les électeurs se faisant désirer.  Une heure après l’ouverture des bureaux, le bureau N°3 n’avait enregistré que 2 votants. Même si tout était fin prêt pour le bon déroulement du scrutin dans la plupart des centres en termes d’organisation technique et matérielle.

Au centre de Faladié progrès avec 22 bureaux, également considéré comme l’un des plus grands lieux de vote de la Commune VI, la participation demeure très faible. Le coordinateur de ce centre constate que malgré un léger retard, les électeurs viennent à compte goutte. De même qu’à Faladié groupe scolaire, Faladiè-Socoro, Niamakoro et bien d’autres centres de vote de la commune, les électeurs ne se sont pas bousculés devant les bureaux de vote.

Au centre du groupe I de Sogoniko, l’affluence était également faible. Le coordinateur Mamadou Sidibé estime que les électeurs viendront à la dernière minute. Selon lui, pour cette élection, la participation prendra un coup à cause de la pandémie de Coronavirus.  Dans ce centre  avec 14.880 inscrits, le bureau N°12 a enregistré son premier électeur à 8heures 30 minute. Trois heures après, ledit bureau n’avait enregistré que 12 électeurs.

Manque d’engouement à Daoudabougou-Kalaban-Coura-Badalabougou et au Quartier-Mali

A notre passage, aux environs de 11heures, au centre de vote  de l’école fondamentale MGS premier cycle de Badalagou, malgré la bonne organisation sous la conduite du coordinateur de centre, Mamadou Coulibaly, l’atmosphère était morose.

Conformément à la loi électorale, les bureaux de vote de  ce centre ont ouvert leurs portes à 8 heures. Deux heures après le début du processus, les assesseurs et  délégués de partis étaient plus  préoccupés par leur Smartphones que par l’opération de vote. Le bureau N°7  était à 12 votants  sur 488 inscrits à notre passage tout comme le bureau N°8   avec 19 votants sur 487 inscrits.

Pour les centres  de Kalaban-Coura public qui compte 75 bureaux, la situation est la même.Tout se passait sous la vigilance d’un important dispositif sécuritaire.

Nouhoum DICKO

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here