Distribution des cartes d’électeur : tout se passe comme prévu

0

Commencée le 7 mars, la distribution des cartes d’électeur se poursuit sans heurt dans les six communes de Bamako.

Selon Lassana Kanouté, président de la commission de distribution des cartes d’électeur à Missira, le niveau d’engouement des citoyens est élevé. Les gens viennent massivement pour retirer leur carte d’électeur. La distribution se passe dans le calme.

Il a ajouté que certains partis politiques ont mobilisé des gens qui font du porte-à-porte pour retirer les cartes d’électeur. Ce qui a facilité aussi notre travail. Lassina Kanouté a indiqué que le taux d’enlèvement monte de jour en jour. 200 à 400 cartes ont été retirées les premiers jours. Il a rappelé qu’ils doivent distribuer 15 395 cartes d’électeur pour la population de Missira. « La seule difficulté à laquelle nous faisons face est que des fois, les cartes viennent en retard », a-t-il ajouté.

Issa Diarra est président de la sous-commission V de remise des cartes d’électeur au centre de vote du lycée Mamadou Sarr, de l’école B et C de Lafiabougou. Pour lui, le taux d’enlèvement, avec 18 545 cartes d’électeur mises à leur disposition, se situe autour de 6,67% par jour. Il a lancé un appel aux citoyens de sortir massivement pour venir retirer leur carte parce que le taux de participation aux élections est très bas.

Abdine Tounkara, un cadre d’un parti d’opposition, affirme qu’à Missira il n’y a pas de difficultés. Les gens viennent tranquillement retirer leur carte en présentant une pièce d’identité. Fadiala Keïta de la majorité présidentielle abonde dans le même sens. Il a indiqué que la manière dont ils procèdent est bien et rapide.

Toutefois, les personnes qui viennent retirer leur carte d’électeur ont des avis contrastés. Oumou Traoré dit ne pas voir l’intérêt de changer la carte d’électeur. « C’est du gaspillage d’argent, je ne vote pas pour le scrutin du 29 mars. Car ce sont les mêmes personnes qui sont sur les listes », a-t-elle laissé entendre. Yacouba Maïga ne partage pas cet avis, puisqu’il estime que les cartes devraient changer parce que la plupart des citoyens n’ont plus leur ancienne carte. « J’ai pris ma carte d’électeur et je vais voter pour accomplir mon devoir de citoyen », a-t-il précisé.

Pour Zoumana Kouyaté, menuisier de son état, le retrait de la carte d’électeur prend du temps. « Le changement de la carte d’électeur est du ressort de nos autorités et nous sommes obligés de les suivre », concède-t-il. Mariam Dramé, distributrice de carte d’électeur, à Lafiabougou en commune IV du district de Bamako, dit n’avoir pas eu de difficulté. Car, selon elle, la distribution est bien ordonnée et structurée. Par jour, ajoute-t-il, plus de 300 cartes d’électeur sont retirées.

Mariam Diarra, ménagère, affirme qu’elle ne votera pas à cause de la mauvaise gouvernance du pays. Et surtout, selon elle, le Mali n’a pas besoin de faire une élection étant donné que les enfants ne partent plus à l’école.

Il faut ajouter que la distribution des cartes d’électeur se poursuivra jusqu’au jour de l’élection.  Les électeurs n’ayant pu retirer leur carte pourront le faire dans leur bureau de vote.

Fatim B. Tounkara    

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here