Irrégularités électorales et menaces de mort a Ansongo : L’Urd dénonce, porte plainte contre X et introduit des recours

6

Hier vendredi, c’est pour informer l’opinion nationale et internationale sur les insuffisances  qu’ils ont constatées lors de l’organisation du 1ier tour des élections législatives partielles à Ansongo le 10 janvier que les responsables de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ont animé un point de presse.

Bamako-16/01/2016- Premièrement, ce qui nous a surpris c’est le fait qu’il n’y a pas eu d’élection dans la commune de Talataye, une des 7 communes du cercle d’Ansongo, dénonce Me Demba Traoré, secrétaire à la Communication du parti.

« Le matin, nos représentants locaux ont constaté que l’équipe des agents électoraux conduite par l’administration a été purement et simplement stoppée à 15 kilomètres de Talataye par des enfants et des femmes qui ont insisté qu’il n’y aura pas d’élection à Talataye parce que selon eux, Talataye ne ferait pas partie du Mali, mais plutôt de l’Azawad ,» regrette-t-il. Ce qui pour les cadres de l’URD, constitue des informations alarmantes qui méritent d’être portées à la connaissance de l’opinion.

Ils veulent aussi dans la même veine, attirer l’attention de tous pour que l’unité nationale et l’intégrité territoriale du pays aujourd’hui menacée soient préservées.

En outre, note, Me Demba Traoré, « nous avons constaté que dans la commune de Tessit, il y a eu des irrégularités très graves qui ont entaché la sincérité du scrutin. Car selon l’honorable Abdoul Malick Diallo, dans certains bureaux de vote il y a eu plus 100% de participation. « Inadmissible », décrie-t-il. Car il est incompréhensible, a-t-il ajouté, que dans une démocratie sérieuse, on ait plus de votants que des inscrits, et que tous ces votants soient en faveur d’un seul compétiteur.

Ils ont également constaté que dans neuf bureaux de vote de la même commune de Tessit, le candidat de l’URD a recueilli 512 voix à travers les récépissés qui ont été délivrées par les présidents des bureaux de vote. Alors que les autorités administratives ont fini par proclamer 170 voix.

Toutefois, les cadres de l’URD qui ont souhaité donner ces informations à la presse, ont abordé des démarches qu’ils ont entreprises auprès de la Cour Constitutionnelle où ils ont déposé des requêtes  en attendant l’avis des Sages.

Autre situations que regrette l’URD : le député URD Abdoul Malick Diallo a été pris à partie, menacé de mort pendant le déroulement des campagnes et après le scrutin, par téléphone.  Et pour ce cas précis aussi, ils ont porté plainte contre X au niveau du Tribunal de Gao en attendant que le droit soit dit.

Il faut rappeler qu’à l’issue des élections partielles tenues dans le Cercle d’Ansongo, c’est l’URD qui est venu en tête, suivi du Rpm puis de l’Adema-pasj, selon les résultats officiels partiels. Ce qui ne les a pas empêché de dénoncer les irrégularités, car selon eux, ce n’est pas parce qu’on est premier qu’il faut fermer l’œil sur la fraude.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

Comments are closed.