Environnement: Le gouvernement lance une chasse à l’homme contre réseaux illicites d’orpaillage sur le fleuve Niger

4

Le fleuve Niger devenu  le site  privilégié des  orpailleurs est menacé de pollution et d’ensablement. Le Gouvernement  Dr Boubou Cissé a décidé d’y mettre un terme à  cette pratique illicite  en procédant, le mercredi 5 juin 2019, à  travers la Brigade fluviale de Bamako, à la saisie de 22 engins flottant artisanaux d’extraction aurifère.

-Maliweb.net- Le dragage est une pratique qui consiste à extraire de l’or situé dans le fond du fleuve.  Ce phénomène devenu une pratique courante a largement  contribué à  la dégradation de la qualité de l’eau du fleuve Niger  en raison de l’utilisation de produits toxiques tels que le mercure, le cyanure mettant en danger les vies humaines et celles des animaux.

Pour sévir contre le dragage,  dans  la nuit du mardi 4 juin à mercredi, les forces de sécurité ont procédé à l’arrestation de 20 individus qui opéraient illégalement sur les berges du fleuve Niger dans la ville de Bamako. Elles ont saisi, au cours de cette opération, 22 engins flottant artisanaux d’extraction aurifère.

Le Premier ministre  s’est rendu sur les lieux pour constater le travail effectué par les départements de la sécurité, le mine et pétrole ainsi que l’administration territoriale.    Pour Dr Boubou Cissé,  ce travail consiste à éradiquer  l’orpaillage par drague sur le Fleuve Niger. A l’en croire, ces opérations vont se poursuivre avec la prise des décisions énergiques contre cette pratique illicite et destructive contre l’environnement. Et de poursuivre que le gouvernement ne peut pas rester inerte face à  cette catastrophe écologique, ‘’ il est temps aujourd’hui d’utiliser tout ce qui est loi pour mettre définitivement fin à cette pratique. L’opération va s’étendre sur l’ensemble des cours d’eau du pays et les fauteurs de troubles seront sanctionnés.

Pour le chef de l’exécutif, l’impact du dragage sur le fleuve Niger est terrible car il a contribué à  la disparition des poissons dans les zones où il est pratiqué. «  Ces réseaux illicites utilisent le cyanure et le mercure dangereux pour les poissons qui finissent dans nos assiettes », a déploré le Dr Boubou Cissé, qui ajoute qu’après les sensibilisations, le temps est venu d’utiliser la force et tous les instruments juridiques mis à la disposition du gouvernement. Avant de prévenir que les forces de sécurité procéderont  désormais à la confiscation et à la destruction  des outils de dragage, des interpellations des auteurs et leurs complices dans l’administration.

En effet, ce sont des centaines de personnes qui s’adonnent à la pratique de l’orpaillage par dragage sur le fleuve Niger. Il suffit de parcourir les berges du fleuve de Bamako en passant par  Kangaba jusqu’à la frontière guinéenne  pour constater les dégâts écologiques engendrés par le dragage. Des engins artisanaux et des machines sophistiquées sont  installés sur le lit du Fleuve Niger par des orpailleurs de nationalité malienne, guinéenne, burkinabé et chinoise pour extraire de l’or. Les visites de sensibilisation des autorités n’ont pas suffi pour dissuader les pratiquants qui sont souvent autorisés à s’installer par les villages riverains.

Siaka DIAMOUTENE/ Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. bonjour le petit journaliste mal informe, pour dragage ,on utilise pas le cyanur ou mercure donc va te faire renseigner pour mieux passer vos information.

  2. Comment sommes-nous arrivés à ce point ?
    Le cyanure est très toxique, il pourrait tuer en quelques minutes. L’utilisation de cyanure n’est pas limitée aux orpailleurs traditionnels, il y a plusieurs compagnies minières multinationales au Mali qui l’utilisent. Et les populations locales en sont les premières victimes.
    Dommage que nos dirigeants n’ont pas encore compris que le désordre est le plus grand ennemis au développement…

  3. Pkagame: Empoisenement du fleuve Niger par les orpailluers: une partie des 1000 maux du Mali.

    Il faut dégager ces criminels environnementaux, pure et simple! L’État gagne quoi avec ces orpailleurs si ce n’est pas l’empoisonnement du fleuve. Le ministre de l’environnement est devant l’histoire …car même si toute sa carrière se limiterait a réussir a mettre fin a ce fleau de dragage dans nos eaux, il aura impacté positivement la vie des generations a venir! Il n y a pas de négociation avec ces ” orpailleurs” qu’ils aillent voir ailleurs….bandes d’égoïstes. Ils ont même invite des dragues chinois de grosses pointures pour ravager le reste du fleuve …quelle abomination !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here