Jeunesse et insalubrité à Bamako : Les riverains de Banconi Dianguinèbougou jouent leur partition

0

Malgré la présence de la société supranationale Marocaine à savoir Ozone-Mali dans le domaine de l’assainissement à Bamako, la ville des 3 caïmans demeure une ville de plus en plus sale au vue et su de tous avec des ordures de part et d’autres. En plus de nombreuses moustiques qui rendent la nuit plus longue pour la population, cette situation est une source d’aggravation des maladies infectieuses et microbiennes tout le long de l’année.

 

Face à cette problématique, les jeunes riverains du marigot de Banconi-Dianguinèbougou conscients du danger, se sont  organisés en un groupement pour prendre leur destin commun, c’est-à-dire assainir leur cadre de vie. IL s’agit tout d’ abord d’assainir  le milieu de vie et apporter une amélioration de l’ensemble des secteurs de développement. L’œuvre patriotique devrait couvrir les trois premiers carrés avant le marigot avec la participation de toutes les familles, essentiellement les jeunes et les femmes. Elle était centrée à la facilitation d’évacuation et drainage des eaux usées vers le marigot  et l’enlèvement instantané des ordures ménagères de la zone d’intervention. L’action de ces jeunes est une aubaine de solidarité et d’apporter à l’édification du patrimoine national qui mérite d’être pérennisé et vulgarisé au niveau  de toute la nation.. De façon générale, l’Etat doit encourager de telle initiative des jeunes à la mise en place des infrastructures et des matériels adéquats pour un développement sociaux économiques de base.

Malgré la présence effective de la société marocaine Ozone Mali à Bamako, il y a d’énormes problèmes d’évacuation des ordures ménagères, car son contrat avec l’Etat maliens  se limite à l’enlèvement des ordures pour les grandes artères de la ville sans la prise en compte  de la présence stagnante des eaux usées. C’est ainsi que toutes les familles ont de réelles difficulté de salubrité.

En fin, il y a très longtemps, nous assistons à une défaillance totale de l’administration publique à travers la structure de la voirie qui est presque inexistante surtout à l’arrivée de l’Ozone Mali.

En plus, ce problème est général à l’ensemble du district et particulièrement à la commune I qui n’a aucune décharge officielle depuis  quatre ans.

Concrètement, l’assainissement est une obligation de l’Etat envers les citoyens de trouver les voies et moyens pour mettre les ordures et les eaux usées hors de la ville. Pour cela, il doit mettre les infrastructures en place et une administration pus vigilante sur l’action des intervenants dans ce domaine.

Aliou B Kanouté

 

PARTAGER