Après avoir battu à mort son talibé : Ibrahim Diallo dissimile le corps sous un drap pour le transporter à la morgue du Csrf de Kalabancoro

    4

    Chaque jour avec son lot de surprises “, dit-on. L’histoire que nous allons vous livrer dépasse tout commentaire parce qu’elle étale la cruauté de l’être humain, notamment ceux qui prétendent être des connaisseurs de Dieu, donc sensés incarner des valeurs de tolérance et de l’amour de son prochain.

    Selon nos sources, dans la nuit du 24 au 25 février dernier, aux environs de 23 heures, le Commissariat de police du 15ème arrondissement a été informé par une personne qui a requis l’anonymat. Dans sa dénonciation, cette dernière a déclaré qu’elle vient d’être informée par les talibés (élèves coraniques) que l’un de leurs condisciples a été victime des coups de leur maitre Ibrahima Diallo résidant à Kalabancoro Adéken, ayant entrainé sa mort. Et qu’après son forfait, le maitre a pris le soin de transporter le corps à la morgue du Csrf de Kalabancoro.

    Ainsi, poursuivent nos sources, dès l’annonce de cette triste nouvelle, des éléments de la Brigade de recherche dirigée par le Capitaine de police Ilias Goro se sont rendus immédiatement sur les lieux aux fins de constats et d’enquête. Une fois sur place, les limiers ont localisé la maison du maitre coranique pour faire le guet afin de ne pas éveiller les soupçons.

    De sources policières, après quelques moments d’attente, le maitre coranique, ne se doutant de rien, a fait surface. Aussitôt, il a été cueilli comme un fruit mûr. Interpellé pour le confondre et interrogé sommairement, il a nié en bloc les faits à lui reprochés.

    C’est ainsi que la même équipe, en compagnie du maitre coranique, s’est transportée à la morgue du Csrf de Kalabancoro pour examiner le corps. A l’analyse, les policiers ont constaté une blessure sur le crâne du talibé qui laisse à penser qu’il a reçu un coup à ce niveau ayant occasionné sa mort. Confondu par l’évidence des faits, le maitre coranique n’a eu d’autre choix que de reconnaitre finalement les faits à lui reprochés.

    Selon les médecins trouvés sur place, Ibrahim Diallo a camouflé le corps du talibé sous un drap pour le conduire directement à la morgue. Cela pose désormais la problématique de la gestion de nos morgues. Car, comment comprendre qu’une personne étrangère au service puisse introduire une dépouille dans la morgue sans que le gardien de s’assure des causes réelles du décès ?                   

     Boubacar PAÏTAO  

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    4 COMMENTAIRES

    1. …UN PEUPLE DE BATTUS, UN PEUPLE TERRORISE PAR L ISLAM ET LE COLONIALISME FRANCO-ARABE!…COMMENT VOULEZ VOUS QUE DES GENS SI ETOURDITS ET VIOLENTES SE FASSENT UNE PLACE SOUS LE SOLEIL!?….

      CE CAS N EST PAS ISOLE! DANS LES ECOLES CORANIQUES C EST L ESCLAVAGE ARABE PURE ET SIMPLE APPLIQUEE A LA LETTRE PAR DES NOIRS ARABO-METISSES DE CULTURE, A LEURS PROPRES FRERES!…UN TALIBET SE MARIE AVEC LA FEMME QUE LUI DESIGNE LE MARABOUT APRES DES DECENIES DE SERVITUDE INTENSE, IL EST LIBERE DE CETTE SERVITUDE QUE SOUS PROMESSE DE DONNER A SON ANCIEN MAITRE SON PROPRE PREMIER FILS COMME SERVITEUR, AINSI LES FILS DES TALIBETS REVIENNENT SERVIR LES FILS DU MAITRE REDEVENUS MAITRES, AINSI VOUS AURREZ COMME NIORO DES VILLES OU TOUS SONT DES SERVITEURS A UN MERDOSHERIF QUI FONDERAI DE GENERATION S EN GENERATIONS DES GENERATIONS D ESCLAVES ET D ABRUTIS……

      LES SYSTEME EST SYSTEMIC A TOUTES LES RELIGIONS VENUES D ABRAHAMIQUES,…

    2. Chers Maliens un crime est un crime quand l’ima a été tué que des compassions et même le mal être des religieux et quand c’est un talibé un enfant de surcroît on entend personne c’ dommage car ce serait l’occ de les connaître d’avantage surtout comment ils maltraitent leurs écoliers coraniques

    3. Erratum ;

      Les Maliens devraient cesser de confier leurs enfants à ces maîtres coraniques. Les enfants sont battus, affamés, envoyés mendier dans les Rues sous le soleil.
      Dans les écoles publiques aussi où on apprend le Français, les instituteurs du primaire sont violents avec les enfants. J’espère que ça a changé depuis le temps…?
      Curieusement, quand les écoliers arrivent au second cycle et au lycée, les enseignants n’osent plus lever la main sur eux. Parce que, devenus grands, il devient dangereux pour les enseignants de recourir à la force.
      Donc si on tape sur les petits, c’est parce qu’ils sont petits… ???
      S’ils deviennent grands on évite de les frapper, parce qu’ils sont capables de se défendre, alors on préfère les raisonner ou on laisse tomber… !

    4. Les Maliens devraient cesser de confier leurs enfants à ces maîtres coraniques. Les enfants sont battus, affamés, envoyés mendier dans les Rues sous le soleil.
      Dans les écoles publiques aussi où on apprend le Français, les instituteurs du primaire sont violents avec les enfants. J’espère que ça a changé depuis le temps…?
      Curieusement, quand les écoliers arrivent au second cycle et au lycée, les enseignants n’osent plus lever la main sur eux. Parce que, devenus grands, il devient dangereux pour les enseignants de recourir à la force.
      Donc si on tape sur les petits parce qu’ils sont petits. S’ils deviennent grands on évite… ?

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here