Chavirement d’une pirogue sur le fleuve Djoliba : 12 morts, 3 blessés et un rescapé

    24

    Le dimanche dernier, une pirogue a chaviré sur le fleuve Djoliba. Bilan enregistré : 12 morts, 3 blessés et un rescapé. Selon nos sources, ce chavirement  a eu pour cause le surcharge de la pirogue. Les recherches sont en cours par le service de sécurité pour retrouver ceux qui manquent à l’appel.

    En cette période de chaleur, les jeunes vont au piquenique pour se distraire. Le lieu le plus sollicité actuellement est le fleuve djoliba. Le dimanche dernier, dans l’après midi, les jeunes venus de différentes localités, dont des Katois, se sont retrouvés au bord du fleuve.  Le trajet consiste à traverser le fleuve par pirogue pour atteindre la plage.

    Au départ, ceux à qui la pirogue n’inspirait pas confiance ont renoncé sur le champ. Dieu faisant bien les choses, la première traversée n’a pas eu d’incident. Après s’être bien amusés à la plage, les jeunes ont décidé de retourner à la maison. Ainsi il fallait passer par la même procédure de traversée vers le point de départ.

    Au cours du chemin de retour, la pirogue a chaviré non  pas au milieu du fleuve, mais non loin de la rive. Le drame a fait 12 morts, 3 blessés. Un seul en est sorti indemne. Parmi les jeunes, 6 katois sont morts dont 3 de la famille Fayinké à Kati Coura. Selon nos sources, il y avait de la surcharge dans la pirogue et la majorité ne savait pas nager. Selon la même personne, l’accident a été aggravé par le fait que les uns se sont accrochés aux autres. Chose qui a augmenté le nombre de noyés dans l’eau.

    Dans le groupe, il y avait un jeune venu du Sénégal habitant à Kati, un excellent nageur. Grâce à sa maitrise de l’eau, il a pu se débarrasser de son pantalon et de sa chemise  retenus par ses camarades accrochés à lui pour sortir. Il fut le seul à pouvoir se sauver sans aide. Les trois blessés ont été retrouvés vivants alors qu’on secourait les autres. Sur les 12 corps, 11 ont été enlevés par leurs parents à la morgue de Gabriel TOURE. Les 6 Katois ayant perdu la vie ont été inhumés le mardi 24 Avril dernier à Kati -Coura en présence du Capitaine Haya SANOGO. Paix à leurs âmes.

    Oumar Korkosse

     

    Commentaires via Facebook :

    24 COMMENTAIRES

    1. 😈 😈 😈 😈 😈 😈 salut fidele lecteur
      les jeunes qui etait a la plage ne fasait que satisfaire leur besoin sexuel ses des gens qui ont quitter chez eu sans dire a personne la ou il vont c’est la colere de dieu qui s’est abbatu sur eu pour qui connait la famille fayenke c’est des droguers et des bordel qui ne connait pas les jeunes filles de kati elles ne se nourri la majeur pajeur partie par les fruit de leur de leur rapport sexuel je m’escuse mais c’est larealite je connait pour etre un citoyen de la j’ai vecu 12 ans la bas avec ma femme la famille fayenke je connait bien si vous faites des remarques sur la route de coulouba prends ton engins et tu vera les autostop tu les prend apres deux mots il te courtises et te donne tous leurs coordonnee soyons aux moins realiste merci je vous laisse pour l’instant a plus

    2. 😈 😈 😈 😈 😈 😈 salut fidele lecteur
      les jeunes qui etait a la plage ne fasait que satisfaire leur besoin sexuel ses des gens qui ont quitter chez eu sans dire a personne la ou il vont c’est la colere de dieu qui s’est abbatu sur eu pour qui connait la famille fayenke c’est des droguers et des bordel qui ne connait pas les jeunes filles de kati elles ne se nourri la majeur pajeur partie par les fruit de leur de leur rapport sexuel je m’escuse mais c’est larealite je connait pour etre un citoyen de la j’ai vecu 12 ans la bas avec ma femme la famille fayenke je connait bien si vous faites des remarques sur la route de coulouba prends ton engins et tu vera les autostop tu les prend apres deux mots il te courtises et te donne tous leurs coordonnee soyons aux moins realiste merci je vous laisse pour l’instant

    3. aller a la plage pour se laver c’est bien, mais c’est pas le cas les jeunes vont la bas pour boire de l’alcool et des desires sexeuls.La colere de DIEU s’abattra sur les gens qui lui defiera.

    4. S’il y a un trcuk que j’ai du mal à comprendre est que le journaliste se laisse emporter par l’emotion et il en oublie l’essentielle. Le Djoliba travserse Bamako d’ouest en est et les plages les plus prisées sont celle de Samanya, Koulikoro ou Sotuba, alors qu’ils nous disent où est ce que l’accident a lieu, à quel moment de la journée, et dans quelles circonstance.

      Sinon l’info que nous avons eu de la boite à image de TéléBozola (ORTM) nous disait que l’accent est survenu la nuit et les passagers voulaient traverser le fleuve pour allar à Badalabougou. Ce jour je me suis posé plein de question (Pourquoi, Comment, et pour quelle raison)!!!!

      Son info qu’il y a des jeunes dont les katois ne nous intéresse guère il n y a pas de morts particulières.
      12 mort et un seul rescapés!! Les blessés ont ils succombés?

    5. Les jeunes les jeunes personne ne vous empêche d’aller profiter de la fraicheur, mais faites preuve de responsabilité et de bonne conduite.

    6. Paix à leur âmes respectives, C’est amère ce constat mais la plupart de ces jeunes quittent leur famille sans informer qui que ce soit pour aller au plage. Et pire d’autres d’autres jeunes peuvent parcourir 60 km juste pour aller s’amuser au plage par ex à Bancoumana, Koulikoro et autres villages au bord du fleuve Niger. A partir du second cycle de l’enseignement on doit montrer aux jeunes comment aborder la natation, le minimum de matériels nécessaires pour s’aventurer loin de la berge du fleuve. Ce drame de plage est maintenant quasi annuel donc des mesures doivent être prises.
      Quant aux fautes commises par le journaliste, il ne faut pas l’en vouloir, c’est ainsi qu’il a appris. Au Mali nous sommes dans un système d’amateurisme total toutes les couches sans exception. Est ce les conséquences du pseudo-developpemnt (cellulaires, télé, internet etc….)?

      • @Yaki domel: ”Quant aux fautes commises par le journaliste, il ne faut pas l’en vouloir..”.
        On ne dit pas ‘il ne faut l’en vouloir’, mais plus tot: ‘il ne faut pas lui en vouloir’ (on n’en veut à quelqu’un). Avant de critiquer les autres, il faut être s’assurer de ne pas commettre les mêmes fautes!

    7. Kai kati kati comme si cette ville n’existait pas avant la betise du 22 mars alors de grace laisser notre ville tranquille. Bla bla en presence du capitaine comme si c’était une autorité religieuse ou une couverture pieuse, bon dieu que dieu ait pitié de leur ames sinon il aurait mieux fallu ne pa en rajouter avec des soulards et fuyards de front en temps de guerre. Alors de grace, Kati la banlieue veut rester la grande muette.

    8. ALLAHOU AKBAR. Prenons tout ce que Dieu fait comme positif. Prions pour le repos de leure ames. Courage à leurs familles respectives.

    9. Au final, il parait qu’il ya eu deux accidents pour 21 morts. Paix à leurs âmes!

      • Vous savez moi je n’en veux pas du tout à ces jouirnalistes. Pour eux la plume c’est juste un gagne-pain. J’en veux aux directeurs de publication qui se permettent d’embaucher des individus qui se font appeler journalistes mais qui ne peuvent pas enchainer deux phrases sans faute. C’est une véritable honte quand même!!!!!!!!!!!

        • Mêmes ceux qui sont nés Français et qui s’habillent en Français font des fautes. Pourquoi ne pas controler les fautes qu’on fait en parlant nos langues maternelles qui deux fois plus importantes que Sarkozi et son Français

    10. Si les autorités savent que chaque année les jeunes vont se faire tuer à la plage pourquoi ne pas aménager des lieux pour ça comme c’est le cas dans les pays sérieux. Même l’an prochain la situation risque de se reproduire car on se dit que ça n’arrive qu’aux autres. J’ai vu dans certains pays que les plages créent énormément d’emploi si elles sont bien gérées. les mairies riveraines du fleuve peuvent faire des projets finançables dans ce sens et lutter contre le chômage des jeunes en partie.
      Paix à leur âme.

    11. De toutes les facons, il fallait choisir entre les Maliens. Un choix n’est jamais unanime. A eux de mériter le choix.

    12. Mais je ne cprend plus rien.d’0u st formes ces pseudo journalistes.puisk,ils s’t nuls k’ils se donnent le temps de relirent leus textes.ds tt ça k font les directeurs de puplication un peu de respect quand même .

    13. “les jeunes venus de différentes localités, dont des Katois, se sont retrouvés au bord du fleuve. Le trajet consiste à traverser le fleuve par pirogue pour atteindre la plage.” Comme si le fleuve Djoliba est une mare!!! L’accident s’est pass´oû exactement?

      “noyés dans l’eau”: comme si on pouvait se noyer sur la…berge!!!

      “Les trois blessés ont été retrouvés vivants”: s’ils sont blessés, c’est qu’ils sont vivants!!!

      Gros nul:00/20

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    14. 12 morts… 3 blessés … et 1 rescapé…

      Alors, les 3 blessés sont-ils morts (ce que je ne souhaite pas…) … ou sont-ils rescapés ? Ce qui nous fait 4 rescapés…

      Sincères condoléances pour les disparus.

    Comments are closed.