Combats entre militants syndicaux en commune 1 : Bilan très lourd: 1 mort et plusieurs blessés

    2

    Pour en savoir plus, nous avons rencontré Adama Kouma, secrétaire général de la Coordination Nationale des Syndicats et Associations des Chauffeurs et Conducteurs Routiers du Mali (comité Est);son adjoint, Mamadou Tiècoura Traoré, et son secrétaire administratif, Alassane Dembélé.

    Selon le secrétaire général, suite aux litiges opposant, depuis 2006, différents syndicats pour la gestion des axes routiers de l’Est de Bamako, un bureau consensuel a été mis en place, dirigé par Souleymane Diallo dit Joli pour un mandat de 5 ans. Ce mandat prit fin en 2010. Un nouveau bureau consensuel fut donc mis en place, dirigé par Maharafa Touré : c’est ce que Joli n’a pas accepté. Il remit en cause le bureau consensuel qui, lui-même, avait été mis en place conformément à un protocole d’accord signé en 2009 par 3 coordinations syndicales: la Coordination Nationale des Syndicats et Associations de Chauffeurs et Conducteurs Routiers du Mali (CNSACCRM), le Syndicat National des Transporteurs Routiers Urbains et Inter-urbains du Mali (SYNTRUI-Mali), et le Syndicat National des Transporteurs Privés. Le protocole, homologué par le tribunal de la commune 2 de Bamako le 24 juin 2009, à la demande de Joli lui-même, stipulait la mise en circulation d’un ticket unique de transport signé des 3 coordinations et de gérer en commun les flux de transport.

    Joli a recruté des loubards (une trentaine) armés de machettes et de bâtons pour agresser les membres du nouveau bureau qui prenait ses fonctions  le 8 mai 2015.Ayant eu écho des agissements de Joli, des responsables du bureau  en avaient informé le commissariat de police du 12ème arrondissement. C’est ainsi que tôt le vendredi, une foule de véhicules et d’agents du Groupemlent mobile de sécurité prirent position devant le commissariat, à une encablure de la gare des SOTRAMA. A 14 h, les loubards de Joli attaquent le bureau syndical installé dans la place ainsi que les SOTRAMA garés là. Mêlée générale. La police réagit. Un loubard est maîtrisé et mis à la disposition du commissariat du 12ème. Un autre loubard est tué d’un jet de pierre. Une fillette est atteinte d’une balle tirée par on ne sait qui. On compte d’autres blessés qui, tous, sont transportés au commissariat.

    Arrivé sur les lieux de cette bataille digne de la seconde guerre mondiale, le proicureur de la commune 1, M.Koita, a fait venir la gendarmerie afin d’enquêter sur l’origine des balles et des armes blanches ramassées sur place. 3 loubards sont détenus à la police qui recherche activement Joli.

     

    Abdoulaye Koné

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    2 COMMENTAIRES

    1. ousmanetaanhoule, toi tu es un vrai con et rebus de la societe comme tous les autres de ton genre, combien quelqu’un peut etre content de ces genres de comportmeents soif d’etre un mal eleve et un imbecile 👿 .
      QUELLE HONTE POUR LA SECURITE DE LAPOPULATION, POUR LA CAPITALE ET LE MALI EN ENTIER. UN PAYS DEVENU OR LA LOI. COMMME DU HAUT EN BAS CEUX NE SONT QUE TOUS ET TOUTES DES OR LA LOI, LA DESCENTE AUX ENFERS POUR NOUS. CES ACTES DE LA SORTE SE PASSENT DANS PLUSIEURS COMMUNUES ET LE CON DE MINISTRE DE LA SECURITE INTERIEURE RESTE ASSIS SUR SON C-U-L DEPUIS SANS QU’AUCUNE MESURE NE SOIT PRISE.
      Ha le Maliba sans loi ni foi, alors n’importe qui fera n’importe quoi a sa guise. Si le ministre de la securite publique veut marquer des points alos il a la voie grnadmeent ouverte pour agir tres fermement a ces actes crapuleux. tous ces rats de notre societe doivent etre a l’ombre pour tres, tres longtemps pour assassinat, coups et blessures, possession illegale d’armes a feu etc et etc…
      Dans quel pays Nous vivons et avec quels dirigeants de mer-des a Notre TETE. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 .

      LA TOLERANCE ZERO DOIT ETRE APPLIQUEE DESORMAIS, SURTOUT DANS LA CAPITALE NATIONALE.

    2. je suis content mais le pus important c’est le traitement des salaires

    Comments are closed.