Hippodrome Extension : Les barbaries du maire Gaoussou Ly

    0

                Les paisibles chercheurs de frais de condiments installés tout au long du terrain appelé terrain de Sikoroni ne cessent d’essuyer leurs larmes. Ce, depuis le mardi dernier au petit matin, lorsque le maire faussaire a envoyé des aigris de la BUPE avec une machine de destruction pour raser leurs affaires sans préavis. rn

                Depuis un certain temps un éventuel candidat à la députation proche de Gaoussou Ly c’est-à-dire du MPR afin de se faire un nom a entrepris des démarches au niveau de ce terrain. D’abord, il a mis les jeunes dos à dos avec le système de diviser pour mieux régner. Parvenu à cette fin, il a mis un nouveau bureau de gestion du terrain écartant les premiers jeunes ayant souffert pour l’entretien de ce terrain. Alors, il entreprend des travaux de rénovation. Il s’est agi de clôturer le terrain, d’y amener de nouveaux poteaux et d’entreprendre des travaux de construction de l’espace de basket-ball.

    rn

                Puis, il a mis le maire Gaoussou à contribution de libérer tous les alentours du terrain. C’est ainsi qu’un groupe de jeunes a essayé d’abord d’arnaquer les citoyens qui ne s’y sont prêtés.  Qui était derrière ? Allez-y le savoir ! Alors, le maire met ses hommes à contribution d’appeler les occupants à la mairie. Partis très nombreux à la mairie, les occupants n’ont pas eu d’interlocuteurs sérieux. Un rendez-vous est pris. Cette seconde fois, le maire Ly leur aurait signifié ceci : «Ce qui est sûr les alentours du terrain seront déguerpis. Mais, en attendant cherchez là où vous recasez. En tout état de cause, soyez là le mardi 27 mars à midi, je vous livrerai la décision finale».

    rn

                Patatras, ce même mardi matin aux environs de 9heures, ils sont surpris de voir les éléments de la BUPE en compagnie de la machine destructrice appelée grue pour tout détruire. Mettant du coup des familles en disgrâce car elles n’ont aucune autre ressource pour subvenir à leur besoin quotidien. Malgré des interventions de certaines vieilles personnes de permettre aux occupants de défaire leur hangar, un semblant juge de constat s’exprimait en ces termes : «Détruisez, c’est un ordre. On s’en fout de vieilles personnes. Ce n’est pas par des sentiments que l’on peut faire ce travail». Pauvre Mali, quel avenir pour toi si le social n’a plus son droit d’existence et si le vieillard n’est plus écouté !

    rn

                En tout cas, l’on se demande si ce ne sont pas ces genres d’hommes qui veulent ternir l’image du pouvoir d’ATT. Sinon, comment comprendre qu’à quelques heures de votre propre rendez-vous fixé que vous entrepreniez des actes ignobles du genre. Pire, malgré de nombreuses tentatives afin de l’avoir afin qu’il donne sa version des faits, il ne décroche pas son téléphone et reste régulièrement absent de son bureau. C’est le moins que l’on puisse dire car nous l’avons porté absent ce même mardi, le mercredi et le vendredi.

    rn

                Son acte, alors, pour nous n’a qu’une explication, des barbaries pour subvenir à ses fins. Sinon les kiosques de ses amis jonchent tout le long de la voie et le container de son protégé n’a nullement été inquiété. Seuls les pauvres types ont fait les frais malgré qu’ils s’acquittaient convenablement de leurs devoirs : taxes et impôts. C’est ça aussi le Mali, certains font du bien et d’autres détruisent afin de mettre le peuple sur le dos du pouvoir.  

    rnTénéko KONE

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER