Histoire : D’une épouse incorrigible

    1

    D.T est une gigantesque femme qui pèserait les 100 kg avec une imposante taille d’environ 2 mètres. Depuis maintenant 9 mois, Sougalo, un agent comptable d’une société privée a convolé en justes noces avec l’énorme mais douce et tendre femme. Le couple s’est alors installé dans une concession à N’Tomikorobougou.

    Mais, à peine 3 mois de vie commune, le jeune comptable à découvert le caractère violent de sa femme qui le roue de coups de poings à la moindre dispute.

    Le pauvre mari, chétif comme un bouc de Nara, se fait même tabasser par sa sévère épouse en pleine rue ou devant les voisins avec lesquels le couple partage la concession.

    Jalouse, très jalouse et sûre de ses muscles, DT se donne même le luxe de renvoyer son mari de la chambre conjugale sur un simple coup d’humeur.

    Le malheureux Sougalo qui ne bronche jamais au risque de se faire tabasser davantage,  (chaque fois qu’il est renvoyé de la chambre conjugale), n’a d’autre choix que de  passer la nuit sous la véranda aménagée comme magasin et où dort la 52 de la petite famille.

    Celle-ci, (la 52)  sensible devant la situation de notre agent comptable, l’invite  alors à prendre place sur sa natte chaque fois que madame le chassait.

    Et ce qui devait arriver arrivait chaque fois que Mr Soungalo est chassé de la chambre conjugale. Il finit même,  notre argent comptable par y prendre goût et provoquait (à distance) de temps en temps DT  afin d’être renvoyé de la chambre conjugale.

    La situation durait depuis maintenant deux mois et DT qui ne se faisait plus prier par son époux de surseoir aux punitions en est venue à le soupçonner d’avoir de ‘’bonnes’’ relations avec la servante. Ainsi ce 2 août dernier, elle piégea son époux en le renvoyant comme d’habitude ‘’dormir’’ hors de la chambre conjugale. Soungalo n’y opposa aucun problème. Quelque temps après, DT à l’affût regardait son mari qui, déjà, enlaçait sa deuxième ‘’épouse’’.

    La réaction de DT a été vive. Elle roua son mari de coups de bâtons et ne s’arrêta que lorsque les voisins vinrent intervenir. Chose bizarre cependant, DT  la méchante épouse ne renvoya pas sa servante, mais n’a pas non plus changé de méthodes de punition par  rapport à son malheureux époux.

    Désormais, c’est DT elle-même qui abandonne la chambre conjugale à son mari pendant ses moments de colère (à défaut de le tabasser) pour se coucher… à côté de la servante.

     

    Boubacar sankaré.

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. Désormais, c’est DT elle-même qui abandonne la chambre conjugale à son mari pendant ses moments de colère (à défaut de le tabasser) pour se coucher… à côté de la servante.

      ET QU EST CE QU ELLES FONT LES DEUX DAMES? BEN ON NE SAIT JAMAIS MONSIEUR DOIT ETRE A L AFUT, PEUT ETRE QU ILS AURONT LA POSSIBILITE A TROIS, C EST PAS INTERDIT DANS LES HAREMS ARABES ET PUIS C EST MEME RECOMMENDE, PUISQUE BIEN PRATIQUE, LES ESCLAVES -FEMMES DES MAITRES SONT DES ”AIDES-FEMMES-DISPONIBLES-POUR -LE -MARI-MAITRE-ARABE”, LES ENFANTS QUI NAISSENT DE L UNION DU MAITRE ET DE L ESCLAVE SONT DES ESCLAVES ET ON FAIT FORTUNE AVEC EN LES VENDANT OU AUTRES NEGOCES!

      https://www.youtube.com/watch?v=w5JuE53sM2o

      slave=vasala

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here