Le tueur en série le plus prolifique d’Amérique rit en évoquant ses victimes

    3

    Une entrevue avec le tueur en série le plus prolifique d’Amérique et menée par le policier James Holland a été diffusée dans l’émission 60 Minutes mardi. Samuel Little, 79 ans, a avoué 93 meurtres. Il est passé à l’action entre 1970 et 2013. La police américaine a confirmé que Samuel Little était responsable d’au moins 50 meurtres pour l’instant. Les investigations se poursuivent pour identifier les victimes.

    Dans les extraits diffusés à la télévision américaine et sur YouTube par le FBI, Samuel Little se rappelle en souriant avoir tué une “petite fille noire, maigre, très amicale”. Il a prétendu que la victime “riait” pendant qu’il la tuait. “Elle avait des dents de lapin et un écart entre ses dents. Elle se battait pour sa vie et moi pour mon plaisir.”

    James Holland a enregistré Samuel Little durant 700 heures. Le policier l’a poussé à passer aux aveux. Samuel Little ciblait les femmes fragiles: prostituées, toxicomanes… des femmes que la police aurait plus de mal à retrouver parce qu’elles n’étaient pas entourées. James Holland a expliqué à 60 Minutes que Samuel Little était “un génie” à la mémoire photographique exceptionnelle. Quand le policier lui demande des détails sur un meurtre, il explique: “Il va me dire: Il y a trois pierres tombales là-bas. Un quart de mile plus loin, il y a une église baptiste blanche qui aurait besoin d’être blanchie à la chaux. C’est phénoménal.”

    James Holland le jure: “Rien de ce qu’il m’a dit ne s’est avéré faux. Nous avons pu confirmer tout ce qu’il a dit.” Pour le faire parler, James Holland a expliqué qu’il n’a pas joué la carte des remords. Il n’a pas non plus dit que les familles avaient besoin de réponses. James Holland a remarqué que quand Samuel Little se rappelait d’une scène de crime, il commençait à caresser son visage. “Il commence alors à s’imaginer la victime, vous le verrez lever les yeux au ciel. Vous pouvez voir qu’il a une sorte de carrousel de victimes qui tourne dans sa tête et qu’il attend que ça s’arrête sur celle dont il veut parler.”

    Samuel Little aime dessiner. Pour faciliter ses aveux, Holland lui a donné de quoi croquer ses victimes. Il a fait le portrait d’une cinquantaine de femmes qu’il dit avoir tuées.

    Pendant l’interview qui a duré 48 jours de suite, James Holland a aidé Little à se mettre à l’asie à coup de pizzas et de Dr Pepper. “C’est dans notre intérêt qu’il soit à l’aise”, explique le policier. Ça l’aide à avouer. Toutes les victimes n’ont pas encore été identifiées. Vu l’âge de Little et son état de santé précaire, James Holland le presse. Il le pousse à dessiner. Trois nouveaux dessins sont arrivés sur son bureau la semaine passée. “C’est comme si c’était sans fin.” Mais il le sait: il doit aller jusqu’au bout.

    Source: https://www.7sur7.be

    Commentaires via Facebook :

    3 COMMENTAIRES

    1. Mensonge et montage grotesque pour faire du buzz ! Sauf par attentat ou un tueur de masses ! C’est impossible même au Mali encore aux usa!

    2. Il sera jeté dans les flammes de l’enfer, comment tuer de sansfroid et de façon naturelle? Tuer des femmes sans défense, c’est abominable de la part de ce Samuel sans foi. Nous sommes totalement sidérés eu égard à ces forfaits, c’est un véritable psychopathe.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here