Mines : Une affaire de fesses met au combat un ouvrier et son patron

    0

    L’histoire fait marrer mais met à nu la prostitution à ciel ouvert dans nos mines d’or. Elle s’est déroulée il y a quelques semaines dans une mine située dans la première région du pays. Le comportement de la prostituée que nous allons donner le nom Joy a provoqué une rixe entre un chef de personnel et son ouvrier.

     Pour ceux qui ne le savent pas, dans les mines d’or de chez nous, le métier le plus vieux du monde est celui qui paye de plus. C’est pourquoi, beaucoup de jeunes filles aux mœurs légères ont juste choisi de rejoindre ses lieux avec tous les dangers qui cela puisse comporter : maladie et autres.

    A cause du commerce fleurissant de la partie de jambe à l’air, en plus de certaines Maliennes, d’autres nationalités ont aussi décidé de venir se faire un peu d’argent : Ghanéennes, Nigérianes, Togolaises, Béninoises, Ivoiriennes, etc. Et c’est la Nigériane qui a été à l’origine du combat de Titan qui a opposé I. C., le chef du personnel de la grande société minière, et A. T., le chef des ouvriers.

    Joy, à peine venue du Nigeria offre ses services d’une semaine au chef des ouvriers A. T. Les services consistent à passer la semaine entière à dormir chez le client. Chose qui fut respectée au minimum car à la dernière nuit, Joy fait la rencontre d’I. C. qui avec son pouvoir d’achat est arrivé à faire signer avec Joy un autre contrat d’une semaine.

    A la dernière nuit, l’attente d’A. T. dans sa chambre fut longue. Très énervé, il sort de chez lui et s’en va chercher sa dulcinée temporaire Joy. C’est au bar des lieux qu’il apprend que Joy est partie avec le chef du personnel. Un manque de respect pour A. T. qui n’est pas arrivé à comprendre le forfait de sa campagne

    Aussitôt, il débarque dans la chambre de ce dernier et essaye de faire sortir Joy. Un manque de respect selon I. C. qui pense qu’il est le chef et qu’un simple ouvrier ne doit pas se donner ce privilège. Pour A. T., ce n’est pas parce qu’il est ouvrier que Joy ne devrait pas respecter son engagement. La discussion a pris une mauvaise tournure et les deux gros gaillards ont fini à se donner en spectacle.

    Comme de petits enfants, ils se sont battus jusqu’à se blesser chacun voulant amener la petite Joy.. Le hic est qu’au moment où les deux hommes se battaient, Joy s’est éclipsée. Au finish, personne ne savait où elle s’était cachée. Ce n’est que le lendemain qu’il s’est avéré qu’elle avait passé la même nuit avec un autre client de la place. Et lorsque Joy a été interpellée par ses autres collègues pour savoir les raisons qui l’ont poussé à ne pas terminer la nuit du premier client, elle a répondu avec un calme olympien : “Je voulais faire les trois jours de I. C. et après terminer la nuit restante de A. T.”

    Abdourahmane Doucouré

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here