Trois malfrats mis sous les verrous par le 11ème arrondissement

    1

     Le commissariat du 11ème arrondissement a mis sous les verrous trois malfrats. C’est sur la base des renseignements donnés par la population de Missabougou en commune VI du district de Bamako, que le commissaire principal Oumar Minta et ses hommes ont procédé à l’interpellation de ces trois individus.  

    Aussitôt alerté par la population de la zone signalant la présence de trois individus suspects, le commissaire principal Oumar Minta, sans tarder, a envoyé une équipe de sa brigade de recherche sur place pour interpeller ces deux individus. Il s’agit notamment du nommé Boubacar Dembélé âgé de 18 ans domicilié à Missabougou, de Chaka Arama âgé de 18 ans domicilié à l’Hippodrome.

    Arrivé dans les locaux du commissariat, le chef BR procède à l’audition de ces deux éléments. Au cours  de laquelle audition, il se rend compte de la détention illégale d’armes à feu et d’autres de guerre par ces deux jeunes hommes. Le chef BR décide alors d’envoyer son équipe procéder à la perquisition du domicile de Boubacar Dembélé à Missabougou, où ils ont découvert 4 pistolets automatiques tous avec des chargeurs bien garnis de 10 cartouches méticuleusement cachés dans la chambre. En plus de ces armes sophistiquées,  les hommes du commissaire Minta ont retrouvé dans la même chambre 3 motos de marque KTM, 2 téléphones portables et un passeport indien dont le titulaire a été récemment victime d’un braquage.

    À la question de savoir la provenance des armes, les malfrats avouent échanger des motos volées contre les armes avec le nommé Tiana qui est en fuite et qui est fortement recherché par le commissaire Minta et ses limiers. Quant aux motos retrouvées, ils ont avoué à la police que les propriétaires de ces engins ont été braqués à Médina-coura avec des armes blanches (machette, couteau, marteau, etc.), et que ces braquages ont lieu dans la nuit du dernier concert de l’artiste nigérian Davido au stade Modibo Keïta.

    Contre toute attente, les malfrats avouent également à la police qu’ils ont procédé, il y a deux mois, au braquage d’un individu à Yirimadio où ils ont dérobé le sac de la victime contenant 4 millions de nos francs. Quelques jours après ce cas, les mêmes malfrats ont braqué un motocycliste à Banconi en commune I du district de Bamako.

    Et ce n’est pas tout, selon nos informations, le lundi 28 mai, les malfrats ont procédé au braquage d’un individu de nationalité indienne à Niaréla en tirant trois balles réelles à bout portant sur lui.  Grièvement blessée, la victime, à l’heure où nous mettions ces informations sous presse, était sous traitements intensifs dans une clinique à Badalabougou.

    Après leur forfait contre la victime indienne, nous explique le chef BR, ils ont emporté une forte somme d’argent, son passeport  et d’autres documents importants qui ont été d’ailleurs récupérés sur eux après les perquisitions.

    Quant aux autres complices en fuite, Papa, Solo et Tiana, le commissaire Minta promet de mettre un terme à leur course et jure de tout mettre en œuvre pour mettre hors d’état de nuire les malfrats sévissant dans sa zone de compétence.

     Ousmane DIAKITE

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here