Semaine du textile et de l''habillement : MALIENS ET SÉNÉGALAIS TISSENT L''INTÉGRATION

0

Le Mali produit de la matière brute et le Sénégal apporte son savoir-faire dans la coupe et la couture.
La Semaine du textile et de l”habillement initiée depuis deux ans, entre promoteurs maliens et sénégalais, constitue une réplique au rouleau compresseur de la mondialisation et un exemple d”intégration "locale". La deuxième édition de cette fête sénégalo-malienne de l”habillement se tient depuis mardi au Centre international de conférence de Bamako.

Le ministre de l”Artisanat et du Tourisme, N”Diaye Ba, et son homologue du Sénégal, Koureïchy Thiam, en ont présidé la cérémonie d”ouverture. Les deux ministres ont assuré de la volonté de leur gouvernement respectif de développer le secteur textile. "L”observation révèle que parmi les 120 corps de métiers identifiés officiellement au Sénégal, la couture-confection et le textile en général font partie des plus porteurs, en terme d”exportation aussi bien sur notre continent qu”en Europe et même aux États-Unis", a ainsi constaté le ministre de l”Artisanat du Sénégal.

"En décidant d”organiser la Semaine sénégalo-malienne de l”habillement à Bamako, les dirigeants et membres de la fédération nationale des professionnels de l”habillement du Sénégal et leurs partenaires, les artisans de la Commune V de Bamako, ont surtout compris le rôle essentiel de l”intégration dans le développement des populations de la sous-région", a apprécié Koureïchy Thiam. Avec la mondialisation, notera-t-il, il n”est plus permis à nos populations de s”isoler dans la recherche de solution au développement et dans la lutte contre la pauvreté. "Je souhaite vivement que cette coopération entre les artisans de nos deux pays soit fructueuse sur le plan du renforcement de leurs relations amicales, fraternelles et de travail. Cette synergie dans les actions ainsi que les échanges et partages d”expériences doivent permettre d”atteindre les objectifs fixés -mettre en place un programme d”intervention dans un cadre concerté, pour arriver à un niveau de promotion satisfaisant des entreprises artisanales-, a souhaité le ministre sénégalais.

Le petit monde du textile et de l”habillement du Mali et du Sénégal, auquel se sont joints pour cette édition leurs frères et soeurs du Burkina et du Niger, multiplieront les échanges au cours de cette foire. Des conférences-débats sur "le financement des mutuelles d”épargne" et "l”Entreprise artisanale et fiscalité" sont organisées en marge de la manifestation.

Au delà de la symbolique forte de l”intégration sous-régionale, a jugé le ministre Ndiaye Ba, les professionnels maliens et sénégalais du textile et de l”habillement viennent de donner une leçon de courage pour relever nombre de défis. "Il s”agit de prendre pied dans le marché mondial qui demeure une jungle. On achète ce dont on a réellement besoin. Notre capacité de créer et d”élargir notre part de marché sera fondamentalement fonction de notre aptitude à aller au devant du goût des autres. Il nous faut donc plus de discipline, de rigueur dans le travail. Il faut changer nos pratiques de gestion et de consommation pour aller vers une grande sobriété afin de permettre plus d”accumulation", a conseillé le ministre de l”Artisanat et du Tourisme.
La première édition de la Semaine s”était déroulée en juillet 2005 à Bamako. La prochaine se tiendra à Dakar.

M. N. TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER