Prorogation de l’âge à la retraite : La levée de boucliers des jeunes du Mali contre cette décision

1

Une réunion du Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ) élargie à toutes les structures de jeunesse s’est tenue le samedi 09 Février 2019 à la Maison de la Presse, sous la présidence du président national de cette organisation, M. Souleymane Satigui Sidibé. Une réunion qui s’est surtout tenue autour de la prorogation de l’âge de départ à la retraite des fonctionnaires ayant récemment fait l’objet d’un accord entre le gouvernement et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM).

Faut-il le rappeler, dans l’accord signé récemment entre le gouvernement et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), il est précisé de faire passer les travailleurs de catégorie A, titulaires d’un DEA ou Doctorat à 65 ans, les titulaires de la Maîtrise et Licence respectivement à 64 et 63 ans alors que ceux des catégories B et C partiront à 62 et 61 ans. Le CNJ, contrairement à cette vision, propose simplement que l’âge de la retraite soit ramené à 58 ans pour offrir à la jeunesse toute sa chance. Il sollicite aussi  l’arrêt  de l’octroi des contrats conventionnels de l’Etat aux fonctionnaires ayant déjà fait valoir leur droit à la retraite pendant que les compétences similaires en âge de travailler trainent dans le chômage. Pour la circonstance,  Souleymane Satigui Sidibé a rappelé que le problème d’emploi des jeunes constitue un souci majeur dans notre pays. Selon lui, il faut une véritable politique d’industrialisation au Mali afin de recruter plusieurs jeunes, le Mali étant le seul pays de la sous-région qui a plus de vieux fonctionnaires. M. Sidibé a expliqué que chaque fois, le gouvernement fait appel à des retraités pour les confier des postes de responsabilité. Il estime que ce système joue sur la promotion de l’emploi des jeunes.

Aux dires du président du  Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ), il est temps de dire la vérité aux plus hautes autorités. Il a fait savoir que si le Président IBK a dédié son second mandat à la jeunesse, le gouvernement n’est pas en phase avec cette dynamique du Chef de l’Etat. Raison pour laquelle, il a invité le Premier Magistrat de notre pays à rappeler le gouvernement à l’ordre. Selon lui, l’accord signé entre le gouvernement et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) est contraire à la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Le comble, c’est que la jeunesse malienne devrait être consultée avant la signature de cet accord. En conséquence, les jeunes du Mali sont prêts à prendre toute initiative visant à amener les autorités à revoir leur copie sur ce sujet.

O.O

 

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le probleme n’est pas aussi simple qu’on le pense. Il faut certes offrir aux jeunes chommeurs des emplois mais que faut-il faire des fontionnaires qui ont atteint l’age de la retraite mais qui n’ont rien economise’ a’ cause du niveau bas de leurs salaires respectifs? Probablement il faut creer un fonds special qui permettra aux retraite’s et aux jeunes chomeurs d’avoir des credits pour creer des projets generateurs d’emplois!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here