Le Centre de Perfectionnement et Reconversion (CPR) de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), Un outil au Bénéfice de la Formation Professionnelle

0

Le Centre de Perfectionnement et Reconversion (CPR) de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) a été créé par le Décret n° 79/PG- RM du 29 juin 1966 sous l’égide de l’Office National de la Main- d’Œuvre (ONMO) sous la dénomination « Centre de Perfectionnement Professionnel pour Employés de Bureau ».

Il avait pour principale mission d’assurer le perfectionnement et la reconversion des employés de bureau. A la fin d’une formation qui durait 6 mois (du 1er novembre au 30 avril), il remettait aux stagiaires qui avaient satisfait aux travaux journaliers et aux examens de sortie un certificat de fin de stage. Ce certificat de perfectionnement permettait aux titulaires de la section « Dactylographie » d’accéder à la 6ème catégorie de la Convention Collective Fédérale du Commerce (CCFC) et à ceux des sections « Sténodactylographie » et « Aides- comptables » à la catégorie B, conformément à l’arrêté n° 1051/MT-CAB du 15 novembre 1966.

En 1975, les cours du soir furent institués en vue de préparer les employés au Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) de l’Etat et au Brevet Professionnel de Banque (BPB) dans les spécialités Comptabilité, Secrétariat et Banque.

 

S’agissant de la formation au Brevet Professionnel de Banque, la certification était faite par le Ministère en charge de la Fonction Publique mais présentement, elle est faite par le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. L’arrêté n° 1440/MEFP-CAB du 19 mars 1988 du Ministère de l’Emploi et de la Fonction Publique de l’époque fixe les modalités d’intégration des titulaires dudit diplôme dans les différentes conventions collectives.

En 1998, l’Office National de la Main-d’œuvre et de L’Emploi (ONMOE) dans un souci de satisfaire les employés et les employeurs, en rechaussant leur niveau au moyen de la formation, a sollicité et obtenu auprès du Ministère des Enseignements Secondaire Supérieur et de la Recherche  Scientifique de l’époque l’autorisation d’ouvrir au Centre le Cycle Brevet de Technicien (BT) dans les filières Secrétariat de Direction et Comptabilité. Cette autorisation a été accordée par l’arrêté n° 98-1715/MESSRS-SG du 22 octobre 1998.

En 2000, l’O.N.M.O.E (actuelle ANPE), pour répondre aux besoins pressants des entreprises en matière de formation, introduit la formation qualifiante ou modulaire. Ainsi des formations sont dispensées à l’intention des travailleurs dans les modules tels que la Comptabilité Simplifiée, l’Informatique, l’Hôtellerie, le Management des Ressources Humaines, la Gestion Financière, la Fiscalité, la Gestion Informatique du Courrier.

En 2011, l’ANPE, à travers son Centre, dans l’optique d’aider les employeurs à rehausser le niveau de leurs employés afin d’être plus performants, a ouvert le Cycle Supérieur. Cette autorisation d’ouverture a été accordée par l’arrêté n° 10-3967/MESRS-SG du 15 novembre 2010 du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. La formation a lieu dans le cadre de la mise en œuvre du Système Licence, Master, Doctorat (LMD) dans l’enseignement supérieur au Mali institué par le décret n°05-790/P-RM du 31 décembre 2008. Elle est sanctionnée par la Licence Professionnelle dans deux (02) filières avec une option dans chacune d’elles.

 

Filière : Création et Gestion d’Entreprise (CGE)

Option : Finance- Comptabilité (FC) ;

 

Filière : Organisation et Gestion des Organisations (OGO).

Option : Gestion des Ressources Humaines (GRH).

Riche de ses décennies d’expériences dans la formation des adultes travailleurs et ce, depuis 1966, le CPR de l’ANPE propose trois filières ciblées en commun avec l’ensemble de ses partenaires membres de son Conseil de Perfectionnement. L’opérationnalisation progressive de ces filières a démarré en 2012. Il s’agit des :

  • Licence Professionnelle en Création et Gestion des EntreprisesOptions: Finances-Comptabilité, Gestion Informatique des PME/PMI, Logistique-Transports, Gestion des Entreprises et Administrations.
  • Licence Professionnelle en Organisation et Gestion des Organisations Options: Gestion des Ressources Humaines, Assistant de Gestion, Hôtellerie-Restauration, Tourisme, Ecotourisme.
  • Licence Professionnelle en Sciences et Techniques CommercialesOptions: Commerce International, Marketing
  • Quelques indicateurs nous permettent d’apprécier le travail effectué par le CPR/ANPE DE 2012 à 2019 à Bamako et en Région.

SALLE DE FORMATION CPR/ANPE

Tableau : les entrées en formations diplômante et qualifiante-CPR et tous créneaux ANPE- par type de formation et par année académique de 2012-2013 à 2018-2019 (juillet 2019)

Années Académiques Types de Formation Total des entrées en formation
Qual/Inform CPR/Salles informatiques Qual/TRE Diplômante
2012-2013 864 602 612 2 078
2013-2014 930 610 643 2 183
2014-2015 1 681 641 650 2 972
2015-2016 1 608 641 630 2 879
2016-2017 1 499 330 540 2 369
2017-2018 1 564 492 564 2 620
2018-2019

(fin juillet 2019)

2 234 375 490 2 326
TOTAL 14 071 4 129 17 427
  • Source : CPR / ANPE, Août 2019

SOURCE : DC/ANPE

 

Aide humanitaire aux victimes d’inondations au Mali : L’Union européenne alloue 79 millionsFCFA

Suite aux dégâts importants provoqués par de jours continus de pluie dans les régions de Koulikoro, Tombouctou, Kidal, Mopti et Ménaka au Mali, l’Union européenne a débloqué79 millions FCFA (€120,000) de fonds humanitaires pour venir en aide aux personnes affectées par les inondations.

Ce financement de l’UE permettra à la Croix-Rouge malienne de fournir une aide d’urgence à 4,000 sinistrés vulnérables (800 familles) avec des abris, des biens essentiels, de l’assistance en espèces, et de l’eau potable. De plus, une assistance technique en assainissement et amélioration de l’hygiène sera menée, ainsi que des actions de sensibilisation sur la prévention des maladies transmissibles par l’eau.

Ce financement fait partie de la contribution globale de l’UE au Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (Disaster Relief Emergency Fund – DREF) de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Dès la fin d’août 2019, de fortes pluies se sont abattues sur plusieurs régions du Mali. Au moins 854 maisons auraient été détruites, laissant de centaines de personnes sans abri, actuellement hébergées dans des écoles ou en familles d’accueil.

En outre, il y a avait une perte de récoltes et de bétail, emportés par les torrents, ce qui a engendré un déficit de nourriture pour les communautés sinistrées, déjà fragilisés par la saison de soudure et l’insécurité.

D’ailleurs, la plupart des puits ont été contaminés par les flots d’eau et l’accès à l’eau potable dans les zones touchées est devenu très limité. En même temps, les eaux stagnantes pourraient également favoriser la prolifération des moustiques, entraînant une augmentation du risque de maladies transmissibles par l’eau, comme le paludisme.

Contexte

L’Union européenne, avec ses États membres, est le premier donateur d’aide humanitaire au monde. L’aide d’urgence est l’expression de la solidarité européenne avec les personnes qui en ont besoin à travers le monde. Elle vise à sauver des vies, à prévenir et à atténuer la souffrance humaine et à préserver l’intégrité et la dignité humaine des populations victimes de catastrophes naturelles et de crises d’origine humaine.

Par l’intermédiaire du service de protection civile et d’opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne, l’Union européenne aide chaque année des millions de victimes de conflits et de catastrophes.À travers son siège à Bruxelles et son réseau mondial de bureaux locaux, l’UE fournit une assistance aux personnes les plus vulnérables sur la seule base des besoins humanitaires.

La Commission européenne a signé un contrat humanitaire d’une valeur de trois millions d’euros avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), en soutien au Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophes (DREF) de la Fédération. Les fonds du DREF sont principalement alloués à des catastrophes « à petite échelle », c’est-à-dire celles qui ne donnent pas lieu à un appel international formel.

Le Fond d’urgence pour les secours lors de catastrophes (DREF) de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a été créé en 1985 et bénéficie des contributions de bailleurs de fonds. À chaque fois qu’une société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge a besoin d’un soutien financier immédiat pour répondre à une catastrophe, elle peut demander des fonds du DREF. Pour les catastrophes à petite échelle, la FICR alloue des subventions tirées de ce fond qui peut ensuite être réalimenté par les bailleurs de fonds. L’accord de contribution signé entre la FICR et la Commission Européenne permet de réalimenter le DREF pour des opérations convenues (en conformité avec son mandat humanitaire) et pour un montant total de trois millions d’euros.

Source UE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here