Mécanismes et plaidoyer : ONG IRI forme une trentaine de membres des OSC de la CII

0

Azalaî  Hôtel Salam  a servi de cadre du 9 au 10 décembre 2015  à l’atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile de la commune II du district de Bamako. L’objectif de cet atelier était  de développer  chez  les participants  une plus grande capacité  à mettre en œuvre des mécanismes de contrôle citoyen et des capacités  de plaidoyer  pour défendre  leurs besoins.

Les travaux d’ouverture de cet atelier de 2 jours étaient présidés par  Rudolph Granier, Directeur Résident Pays et en présence d’Abdoul Wahab Diakité, président du conseil local de la société civile de la commune II du district de Bamako ; de Nouhoum SARR, Chargé de Programmes  de l’ONG  IRI, non moins facilitateur  et de Bernadette Mâh Ippet, Responsable Suivi –Evaluation et Communication de l’ONG  IRI et d’autres invités de marque.

Cette session de formation a été initiée par l’ONG Institut Républicain International,  à l’intention d’une trentaine de membres du conseil local de la société civile de la commune II.

Après le mot de bienvenue du Directeur Résident Pays, Rudolph Granier,   le projet fut introduit par Nouhoum Sarr, qui  expliquera dans son exposé le système démocratique, où tout le monde a des rôles et responsabilités qu’ils doivent maintenir pour que le système fonctionne. Il a ajouté que la démocratie exige une participation active. Ensuite, il a fait une synthèse sur les organisations de la société civile à travers ses définitions et missions.

Le facilitateur a énuméré les principes démocratiques qui sont entre autres : Accessibilité, responsabilité, efficacité, inclusivité, réactivité et transparence.

Durant deux  jours  les capacités des participants  ont été renforcées dans les modules tels que : Les rôles démocratiques et responsabilités, mécanismes de contrôle des citoyens, ;bilans de fin de mandat(BFM),  tableau de bord du suivi  évaluation ;  défendre son opinion,  la feuille de route du plaidoyer ;  comment préparer un discours de prise de contact et des exercices pratiques. Les participants étaient répartis en 6 groupes de travail.

Dans son discours  de clôture Abdoul Wahab Diakité  a remercié   l’ONG IRI pour avoir organisé  cet atelier de renforcement des capacités et ensuite le conseil communal. Il a salué l’assiduité, la ponctualité et l’atmosphère qui ont prévalu durant cette rencontre.  Il  dira  que les modules dispensés sont d’actualité et indispensables pour l’exercice de leurs missions.  Le président du conseil  local de la société civile de la commune II a promis de ne ménager aucun effort, pour mettre en application les connaissances acquises pendant de cet atelier, au profit des populations de la Commune II.

Rudolph Granier,  lui  s’est réjoui du caractère très vivant de la démocratie dans la commune II.  Il a estimé que   la responsabilité des acteurs de la société civile est plus grande que celle de politique.  ‘’ C’est vous qui appartenez  ce fil   entre la société et le politique. Ce fil ne doit jamais se distendre, se cacher .Vous êtes  les vigiles   de la démocratie. Vous  devez  avoir  cette conscience de votre rôle, parce que c’est une responsabilité très importante que vous avez vis-à-vis des électeurs  et vis-à-vis des citoyens dans leur ensemble’’, a-t-il expliqué.

Il a conclu que les acteurs de la société civile sont les gardiens de l’action politique. Il a demandé aux participants d’être à la hauteur de la responsabilité qu’ils ont choisie ;  de ne pas décevoir e faisant en sorte que la démocratie vive au Mali et c’est un impératif.

Signalons qu’une minute de silence a été observée en mémoire des victimes de la crise politico-institutionnelle de 2012 à nos jours.

Mamadou SISSOKO

 

RUDOLPH  GRANIER, DIRECTEUR RESIDENT PAYS DE L’ONG IRI AU MALI

« Nous aidons  les acteurs de la société civile, pour qu’ils prennent leur part de responsabilité dans la vie démocratique du Mali et de leurs communes»

En marge de l’atelier nous avons tendu notre micro au Directeur Résident Pays pour en savoir davantage sur l’ONG IRI.

L’ONG Institut Républicain International a été créée en 1983 aux USA  et  est présente aujourd’hui, dans plus de 70 pays dans le monde. Elle est présente au Mali depuis 2013, de droit américain.  Nous intervenons globalement dans les pays dans lesquels nous sommes présents sur la gouvernance, les processus électoraux, les appuis auprès  de la société civile comme des  parlementaires. Nous sommes des acteurs majeurs de la démocratie dans le monde.

Au Mali,  spécifiquement,  nous avons plusieurs programmes   d’actions, à savoir : L’appui auprès  des parlementaires et  des assistants parlementaires par exemple pour faire la loi, mieux faire la loi les accompagner ;  des acteurs  majeurs de la société civile  pour renforcer leurs capacités et servir de vigiles,  comme il se doit auprès  du pouvoir politique et constituer un lien  entre  le citoyen et le politique. ONG IRI requiert toute leur attention au Mali, compte tenu de sa position centrale dans la sous région où nous souhaitons rester pendant  très longtemps. Nous nous rendons compte que les Maliens ont profondément vécu la démocratie  et que les Maliens veulent faire  vivre la démocratie. Nous sommes toujours à côté du peuple qui souhaite évoluer  dans cette direction.

La commune II du district de Bamako est très importante  pour nous, puisque nous avons commencé ici il y a plus de 2 ans. Nous voyons des progrès. Nous sommes très contents de constater  que tous les travaux, que nous pouvons mener auprès  des acteurs  de la société civile, sont utiles et qu’ils sont appréciés.

Notre sentiment d’utilité, il est à travers les ateliers, les outils que nous pouvons partager  avec la société civile comme le cas dans la  CII. Ces outils sont réutilisés après. Ce sont des conseils en matière de  communication que nous avons faits aujourd’hui, pour la prise de parole en public, pour pouvoir s’adresser à un élu.

Nous aidons  les acteurs de la société civile sur tous ces éléments-là, pour qu’ils prennent leur part de responsabilité dans la vie démocratique du Mali et de leurs communes, précisément la CII  pour  ce qui nous  concerne aujourd’hui.

Nous sommes très contents de rencontrer  les acteurs de la société civile de la CII, puisque c’est une commune historique pour Bamako. On se rend compte que la démocratie vit pleinement ici ; qu’il y a encore  une trajectoire pour ce système de gouvernance qui vit partout dans le monde. Il y a bien sûr des améliorations ;  on est là pour travailler ensemble  et progresser sur cette voie.

Propos recueillis Par Mamadou SISSOKO   

PARTAGER