Speculation fonciere à Souleymanebougou et à Kati : L’ORTM passe à la trappe

0

Une forte délégation du comité syndical de l’ORTM conduite par son secrétaire général, Abdourhamane Hinfa Touré, comprenant également leurs camarades syndicalistes des domaines et de l’urbanisme, des membres du syndicat national de l’information, de l’informatique, de la presse et de l’industrie du livre (SNIPIL) a effectué une visite de terrain des sites des titres fonciers de l’ORTM de Souleymanebougou et de Kati. L’objectif de cette visite était de s’enquérir  de l’état des deux sites. 

Les visiteurs du jour ont constaté avec  amertume et désolation des travaux de construction sur  les sites de façon anarchique et illicite. Pire encore, les bâtiments poussent comme des champignons. Le hic a été surtout à Souleymanebougou. Ici, certains  spéculateurs fonciers   ont résisté voire  même empêché  aux journalistes, aux caméramen de filmer des images. Parmi ces spéculateurs fonciers,  il y a un certain Adama Diallo dit Papus qui a montré ses muscles et était prêt à en découdre. Un de ses employés a même proféré des injures à l’encontre d’une dame de la délégation de l’ORTM. La tension est montée de plusieurs crans. Finalement, les spéculateurs ont cédé à la  pression des uns et des autres. Les images des travaux ont été prises. Des plaques d’identification de l’ORTM ont été enlevées et les indications matérialisées ont tendance à disparaître à cause des constructions anarchiques sans document valable.

Les deux sites, celui de Souleymanebougou, commune rurale de N’Gabakoro Droit et de Kati, comme les visiteurs en ont été témoins,  sont illégalement et anarchiquement occupés par les spéculateurs fonciers. Pourtant, les deux sites font l’objet de titres fonciers. Celui de Souleymanebougou a pour numéro  le TF N° 74861 de la parcelle N° 376 qui date de 1949. Ce titre foncier a été affecté à l’Union des Radios et Télévisions Nationales d’Afrique(URTNA), laquelle l’a affecté à l’ORTM. Ledit TF a une superficie de 2hectares.

Pour ce qui est de son occupation illicite, le chef de village de Souleymanebougou  et le maire de Moribabougou en seraient pour quelque chose. Il y a eu même des agressions physiques, verbales  et des interpellations. Le maire de Moribabougou délivrait  des permis d’occuper et des lettres d’attribution sur  le site or, il ne relève même pas de sa collectivité. Il fait plutôt partie de N’Gabacoro Droit. Tenez –vous bien une parcelle de Souleymanebougou est vendue à 50.000.000FCFA.

Le maire de cette commune, Modibo Dembélé  a reconnu que le site relève de sa collectivité.

L’autre titre foncier  sis à Kati porte le numéro : TFN° 16561. Il a une superficie de près de 10 hectares. Ce site est destiné à abriter la Tour de l’ORTM  et son parc. Le secrétaire général du comité syndical de l’ORTM, Abdourhamane Hinfa Touré reste confiant et optimiste, légaliste et croit à la justice de son pays. « Que force revienne à la loi » a-t-il conclu.

Le constat de cette visite sur les deux terrains était le même, c’est la désolation.

L’Etat doit prendre ses responsabilités pour  que les responsables de cette forfaiture  répondent de  leurs actes.

                                                                   Affaire à suivre !

                                                                    Seydou Diallo.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here