Anniversaire du premier Président du Mali : Devoir de mémoire ou d’amnésie ?

6

Comme chaque année, un hommage mérité a été rendu par les plus hautes autorités au premier président du Mali, Modibo Keïta. Le président de la République, IBK, a respecté la tradition et a rappelé les valeurs d’un Homme. Un Homme qui avait le « sens de la patrie ».

Hélas ! Depuis, l’amnésie est passée par là. Et cet anniversaire ne pouvait être célébré que sous les plus mauvais auspices : un pays livré aux bandits armés venus de toutes parts ; un pays pour lequel rares sont ceux qui sont encore « résolus de mourir..si l’ennemi découvre son front ».

A commencer par les décideurs, soucieux uniquement de sauver leur mandat. Quand un ministre Diop fait tout pour faire avaler au peuple l’Accord d’Alger, ce n’est sûrement pas en respectant la mémoire d’un Modibo Keïta. Quand le même ministre va signer des accords avec les Blancs pour les aider à expulser des Maliens de leurs territoires, ce n’est pas dans le respect de la mémoire de Modibo Keïta.

Et quand le président IBK accepte toutes ces choses horribles, qui se passent sous son mandat et qui ne font pas la fierté du Malien (et Dieu sait si elles sont nombreuses), ce n’est pas, alors pas du tout, dans le respect de la mémoire de Modibo Keïta.

La question est donc aujourd’hui : Dans un pays livré à l’ennemi que l’on fuit, aux bandits, à la France et aux autres impérialistes, avons-nous la légitimité morale de parler encore en son nom ?

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Patriote il était, une fois qu’on incarne cette valeur morale ou cette vertu, on s’éloigne de tous les maux de la société comme, corruption, vol, favoritisme, cupidité etc.. puisqu’on sait se connaitre, ou se connaitre soit même; ” so don, jiri don, yèrè don gnongo tè” tel a été et tel était Modibo Keita, un chef d’Etat exemplaire dont on aura jamais d’égal. Dors en paix Modibo.

  2. Est-ce que tu sais la notion de légitimité, pour arguer qu’IBK n’en a pas de morale ?

  3. A mon humble avis il a posé les fondements du tissu économique du pays ,et défendu l intégrité territoriale du pays , comparer l’homme a HITLER , c est ne pas reconnaitre les biens du président défunt Modibo KEITA.
    IL demeure le meilleur Président de la république du Mali que son âme repose en paix.

  4. Il est mort de sa belle mort après fait exécuter des centaines de personnes.
    Modibo ne va jamais reposer en paix à l’égal des autres chefs d’états assassins comme hitler , Idi Amin Dada .

    • Comparer Modibo à Hitler est une erreur de ta part Mr Gamou. Modibo est un président patriote qui aimait son pays et son continent. Il a consacré sa vie pour le Mali et pour l’Afrique. La verité est que les apatrides aux service du colonisateur ne lui ont pas laissé le choix et ont reussi en fin de lui tuer.

  5. Surtout IBRAHIM BOUBACAR KEITA qui n’a pas la légitimité morale de parler au nom de MODIBO KEITA .
    Comment peut-on adorer des hommes politiques africains qui ont été les bras armés du néocolonialisme en Afrique pour assassiner des progressistes africains et continuer à partager les idées progressistes d’un MODIBO KEITA ?
    OUMAR BONGO ONDIMBA et EYADEMA ont été les deux hommes sur les tombes desquelles Ibk s’est incliné après son investiture.
    Les deux hommes les plus lugubres du continent avec Mobutu.
    Les ennemis intimes des progressistes qui voulaient s’éloigner du colonisateur pour booster le développement du continent.Des opportunistes qui ont plus pensé à leurs intérêts personnels criminels qu’ à l’essor du continent.
    N’est ce pas le choix qu’ à fait Ibk dans la gestion du MALI pour dire qu’il partage entièrement les idées des fossoyeurs d’Afrique ?
    Comme l’adoption hypocrite des formules coraniques pour amadouer les électeurs majoritairement manipulables maliens,Ibk procéde aux mêmes attitudes hypocrites pour gérer le pouvoir.
    Sa conviction est connue.
    C’est loin d’être celle des progressistes africains du début de l’ indépendance.Mais celle de leurs ennemis farouches les fossoyeurs d’Afrique .

Comments are closed.