Hampâté, Déjà 30 ans : Le Mali rend hommage à l’Ecrivain, au Sage et Diplomate…

0

Amadou Hampâté Ba est décédé le 15 mai 1991. Afin de célébrer cette disparition, le ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme du Mali, en compagnie des parents et proches, a organisé une conférence/débat au Palais de la Culture qui porte son nom. La cérémonie  d‘hommage était présidée par Hamane Demba Cissé, le Secrétaire Général du ministère de la Culture, de l’Artisanat  et du Tourisme. La conférence/débat,  animée par Pr. Moussa Sow, sociolinguiste et Lafia Sinaba, Journaliste-écrivain, chercheur, était modérée par Pr. Ismaël Samba Traoré, écrivain-romancier et producteur, directeur de la maison d’édition La Sahélienne. On notait la présence de l’ancien PM Soumana  Sacko  et de nombreux Hommes de Lettres et de Culture dont Pr. Baba Coulibaly, Directeur de l’Institut des Sciences Humaines.

 

Le premier intervenant, Lafia Sinaba, qui n’a pas connu physiquement Amadou Hampâté Ba, a révélé qu’il s’est intéressé à ses œuvres dès l’obtention de son Baccalauréat au lycée Moderne Amadou Hampâté Ba. En vue de  perpétuer  le Baobab et ses œuvres, M. Sinaba dira qu’il a initié un Prix littéraire en son nom. Mais il regrette que ce Prix manque de financement. Une seule fois, sous la diligence du Pr. Salikou Sanogo, alors ministre de l’Education nationale, il a pu bénéficier du financement public. Néanmoins, le jeune journaliste-écrivain, pour ses recherches, s’est davantage intéressé aux œuvres (notamment littéraires)  d’Amadou Hampâté Ba. Ainsi, à travers ses nombreuses recherches, il a été amené à écrire un livre consacré aux œuvres de  l’Homme.

Lafia Sinaba, en  dressant  une biographie succincte d’Amadou Hampâté Ba,  a indiqué que l’Homme était à la fois : un traditionaliste, un Sage, un écrivain, un Homme politique mais aussi un diplomate pour avoir été l’ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire et  le représentant permanent du Mali à l’UNESCO.  Il a informé qu’Amadou Hampâté rentra tard à l’école livresque des Blancs. Mais qu’il réussit  brillamment, après avoir obtenu son Certificat d’Etudes Primaires (CEP),  au concours d’entrée de la célèbre Ecole William Pointy. Une école qu’il ne fréquentera pas pour la simple raison que sa maman  lui obligea de rester à Bandiagara pour parfaire son initiation  à la culture peuhle.  M. Sinaba dira qu’Amadou Hampâté Bâ s’est battu, durant sa vie, pour la restauration de la tradition orale dans son pays et en Afrique (notamment lors de son passage à l’UNESCO).  Le jeune écrivain-journaliste dira qu’Amadou Hampâté était aussi un visionnaire.

Pr. Moussa Sow,  qui a été moins bavard, il dira qu’il faut que les textes littéraires d’Amadou Hampâté Ba, par leurs richesses, doivent  faire l’objet d’études spéciales afin qu’ils soient enseignés  dans nos écoles et universités. Pr. Baba Coulibaly, Directeur de l’Institut des Sciences Humaines, dans sa contribution, a révélé  que  c’est Hampâté qui fut l’initiateur et le premier Directeur de sa structure.

Avant de clore les débats, le  Secrétaire Général du ministère de la Culture, de l’Artisanat  et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, a vivement remercié les conférenciers, les contributeurs aux débats, la famille Ba et toute l’audience, pour avoir pris part à cette importante célébration. Une cérémonie culturelle musicale avec les traditionnalistes devait clore toutes les activités.  Vivement 2022 !

GMT 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here