Gestion foncière : L’INFJ apporte sa contribution

0

Pour une meilleure gestion domaniale au Mali, l’Institut national de formation judiciaire (INFJ) organise, du 28 au 30 janvier 2016, un atelier de formation pour renforcer les connaissances des autorités en charge de cette question. La cérémonie d’ouverture des travaux, qui a eu lieu à l’INFJ, était présidée par son directeur général, Mohamed Sidda Dicko, en présence de plusieurs cadres du ministère de la Justice.

 

L’Institut national de formation judiciaire Demba Diallo abrite du 28 au 30 janvier un atelier de formation sur le foncier à l’endroit des acteurs concernés par la gestion foncière dans notre pays. L’objectif visé par cet atelier est de permettre le développement des connaissances des participants mais également l’acquisition d’un ensemble de compétences transversales.

Les thèmes comme la problématique de la gestion du domaine public et privé de l’Etat et des collectivités territoriales, l’administration foncière ou le régime des titres fonciers, l’intervention du juge judiciaire en matière foncière, le rôle des autorités administratives dans la gestion du foncier et l’intervention du juge administratif en matière foncière seront abordés. Une soixantaine de participants venus des régions et du district qui représentent des mairies, des présidents de tribunal administratif et de grande instance et des juges au siège prennent part à cette formation.

Selon M. Dicko, celle-ci trouve toute sa raison d’être compte tenu de l’impact que cela suscite sur notre économie de notre pays et la diversité des intervenants dans le domaine foncier. “La gestion foncière est une question d’une grande importance incontestable pour l’essor économique du Mali et sa gestion fait intervenir plusieurs acteurs dont les rôles complémentaires sont un gage de succès”, a-t-il-précisé.

“L’INFJ est dans son rôle d’organiser une telle formation en tant que structure de formation et de recherche. En tant que structure de formation et de recherche, l’INFJ veut placer la gestion du contentieux domanial et foncier dans les débats publics afin de mobiliser les acteurs autour de solution de sécurisation, car les conflits fonciers minent la cohésion sociale”, a rappelé le directeur général.

Par cette formation, l’INFJ montre son engagement à jouer sa partition pour la bonne gestion des questions foncières et domaniales.

Youssouf Coulibaly

PARTAGER