Affrontements Intercommunautaires à Macina : Ali Nouhoun Diallo se départit de son discours va-t-en-guerre

2

Les premières interventions d’Ali Nouhoun Diallo sur la ‘’rébellion peuh’’ avait déçu plus d’un Malien. Les gens ne comprenaient pas que celui qui fut la deuxième personnalité de ce pays, au lieu de contribuer à apaiser la tension, soit allé jusqu’à envisager « l’indépendance » pour sa communauté. L’ancien président de l’Assemblée nationale a visiblement tiré les enseignements de ses premières interventions, si l’on s’en tient au discours qu’il a tenu dernièrement sur RFI sur les affrontements intercommunautaires à Macina, en supposant qu’il n’y en a pas eu de pyrogène hors antenne. En effet, il a simplement invité à « éviter l’amalgame », précisant que « tous les Peuhls ne sont pas des djihadistes ». Ceci dit, l’opinion s’interroge de plus en plus sur l’absence de l’Etat dans cette partie du pays. Cela peut se comprendre, en effet mais relativement, que l’Etat soit encore absent à Kidal, mais rien ne semble justifier, que depuis que la tension couve dans cette localité et que les affrontements se succèdent, l’Etat  n’y ait pu renforcer de manière dissuasive sa présence. « La nature a horreur du vide », dit-on. Et ce vide profite largement aux terroristes et autres djihadistes dont l’un des objectifs est justement de nous opposer les uns aux autres, de nous diviser pour mieux régner. Ils y parviendraient si l’Etat ne s’assume pas. SOS : « Citoyen désemparé cherche Etat responsable pour une paix durable !

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Qu’ a fait le Pr lors de son séjour à l’AN pour un état juste au Mali. Il n’a jamais posé de jalons dans ce sens, puisqu’il était préoccupé à s’enrichir et à assurer ses arrières. Ce n’est pas en prenant part aux actions des sociétés à privatiser que l’on construit un Etat juste. Aujourd’hui il est victime de sa propre politique et c’est seulement maintenant qu’il comprend qu’il y a injustice au Mali.
    Par ailleurs en tant que porte parole de peuhls ,qu’a t-il dit du comportement de Amadou Kouffa? S’est-il même une seule fois exprimé pour se désolidariser des actions de ce dernier? Que les Peulhs dont je fais partie devront se dissocier des malfaiteurs qu’ils ne doivent protéger sous aucun prétexte. On dit la vérité,ou on se tait. L’histoire du Mali continue.

  2. Dans la vie d’un ETAT, 56 ans d’indépendance c’est beaucoup et très peu à la fois. C’est beaucoup pour que le Peuple prenne conscience qu’il a demandé son indépendance…, et puisque il l’a obtenu il doit assumer ses responsabilités… En même temps c’est peu…, parce que, il n’a pas le même niveau de maturité étatique dans l’administration des ” HOMMES et des FEMMES ” et dans la gestion des biens, que celui qui l’avait colonisé pendant des décennies. Donc il a besoin de temps pour se développer tout en corrigeant les inégalités de traitement des citoyens dans leurs droits et devoirs. Des Citoyens ne doivent pas se sentir supérieurs les Uns aux Autres, soit à cause de l’origine, soit à cause de pouvoirs d’achats…, entre autres… !
    Cela pour dire crument que; chaque Communauté verra un jour, un de ses Représentants devenir Président de la République du MALI. Il faut le temps que ça prendra, mais ça se fera. Et il faudra de la patience, du respect des institutions que nous nous sommes dotées pour ériger notre ETAT, respecter les règles de la démocratie et du respect réciproque entre Citoyens…!

Comments are closed.