Insécurité et phénomène des coupeurs de route : Des passagers frôlent la mort en cette fin d’année

0

Le phénomène prend de l’ampleur et particulièrement, depuis le mois de novembre dernier, voyager entre les villes du Mali ne se fait plus dans une  tranquillité, et pour cause, le braquage des coupeurs de route est devenu monnaie courante, provoquant ainsi la peur au ventre aux passagers.

Les coupeurs de route sont des bandes armées agressant les automobilistes sur les routes. Leurs activités vont du simple vol au meurtre, en passant souvent par des actes de fouilles avec intimidations et menaces de mort. Ces bandes de coupeurs de route sont souvent constituées de combattants démobilisés. Ils se livrent à cette activité pour s’assurer leur pain quotidien .Malgré les multiples cris de cœur des passagers victimes de ce braquage, marqués par une absence de mesures de sécurité mises en place par les autorités des régions concernées, ces bandits de grand chemin sévissent et continuent d’être le cauchemar et  l’inquiétude des populations. Cette pratique prolifère  un peu partout au Mali. Les vols à main armée et les braquages des compagnies de transport sur les différents axes entre diverses localités, suscitent beaucoup d’interrogations, mais il y a une curieuse omerta sur la question.

Parmi les nombreux cas de braquage enregistrés sur les axes routiers  entre les localités du pays, en cette fin d’année, trois ont attiré l’attention du grand public malien. Le premier qui s’est déroulé dans la nuit du 13 au 14 novembre 2022, sur l’axe Bla et Koutiala, a concerné plusieurs véhicules personnels, et deux cars de transports. D’après un témoin sur place, les passagers ont été dépouillés de toutes leurs sommes d’argent et matériels (téléphones, ordinateurs portables…) par les assaillants armés. Selon toujours notre témoin, l’opération a duré plus d’une heure.

Pas moins que la semaine derrière, sur le tronçon Kita-Bamako, plusieurs cars de transports ont été victimes de ces braquages à main armée. La plupart des occupants, qui étaient des commerçants, selon notre témoin, ont été totalement dépouillés de plusieurs millions de nos francs.

Avant-hier, c’était autour du tronçon Didiéni-Kolokani, qui a fait l’objet d’un braquage par ces criminels coupeurs de route. En effet, un bus de la compagnie Bani transport, en provenance de Dakar, a été la cible d’une attaque le dimanche 4 décembre 2022 entre Didiéni et Kolokani sur la route de Kayes. Les passagers ont été aussi dépouillés de tous leurs biens. Selon une victime de l’attaque, il y avait un militaire à bord du bus, mais malheureusement, ce dernier a été dépossédé de son arme, avant que 3 balles soient tirées sur lui, en même temps que  le véhicule a été endommagé par des tirs à l’arme utilisée par l’assaillant. Aucune précision n’a été donnée sur l’état de santé de cette victime militaire par notre témoin.

Devant cette multiplication des braquages entre les tronçons des villes, les passagers doivent être vigilants et revoir souvent les heures de voyage. Car selon de nombreuses remarques, ces attaques sont perpétrées souvent à des heures avancées de la nuit, même si certaines sont enregistrées en pleine journée. Comme ce fut le cas d’un braquage le lundi dernier sur l’axe Kita-Bamako. L’opération, qui  n’a pas fait de victime, grâce à la vigilance et le courage du chauffeur, s’est déroulée entre 15 heures et 17 heures. Les bandits ont tiré sur le véhicule, mais n’ont pas pu faire d’autres choses que de regarder cette voiture de marque Prado « BX 12 11 MD » leur échapper, sous leurs regards désespérés.

Les autorités chargées de la sécurisation des personnes et de leurs biens sont plus que jamais interpellées. Elles doivent redoubler d’effort pour  veiller sur les différents axes, surtout ceux susceptibles d’attirer la folie meurtrière des braqueurs.

Lamine BAGAYOGO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here