Insécurité : Saisie de 47 armes factices par le Commissariat du 1er arrondissement

1
Les caches d’armes minent notre avenir : achetons-les !
Des armements (titre illustratif)

Dans le cadre de la sécurisation des personnes et de leurs biens et de la prévention d’attaque terroriste, le commissariat de police du 1er arrondissement de Bamako a axé ses plans d’actions sur le renforcement du partenariat entre la population et la police. Ce travail initié depuis un certain temps vise à nettoyer durablement le district de Bamako en général et singulièrement ce secteur de compétence, où des malfrats (braqueurs, cambrioleurs etc.), demeurent encore actifs.

Ainsi sur la base des renseignements, les éléments du Commissaire principal Abdoulaye Coulibaly ont procédé le Mardi 28 Mars 2016 aux environs de 17 heures à l’interpellation d’un individu qui déambulait dans les rues de l’ACI 2000 à la quête de clients d’armes factices destinées certainement à commettre des forfaits. Il s’agit du nommé ST né en 1976 à Bamako, employé de commerce et domicilié à Ouolofobougou. Un intense  interrogatoire a permis de remonter à son fournisseur AD commerçant au grand marché. Au cours d’une perquisition à domicile,  ils ont saisi 45 armes factices.

Une arme factice est un jouet par nature et une  arme à première vue. Ces objets, ressemblant à de vrais pistolets s’avèrent souvent des briquets pour allumer la cigarette. Les commerçants maliens s’approvisionnent de cette marchandise de marque chinoise et les individus mal intentionnés s’en servent pour braquer les usagers et les déposséder de  déposséder de leurs engins.

Pour le Commissaire principal Abdoulaye Coulibaly en charge du 1er arrondissement de Bamako, au vu de ce qui précède, «nous pouvons dire que l’action citoyenne la plus efficace consistent la vigilance  et surtout le renseignement  suivi par une bonne collaboration avec les forces de l’ordre. Les dispositifs de sécurisation ne suffiront pas à prévenir les troubles et les actes terroristes. Il faut impérativement la collaboration de la population. Celle-ci s’obtient par un partenariat fécond».

Déviance des enfants vers le banditisme

Commissaire principal Abdoulaye Coulibaly, l’importation et la commercialisation de ces marchandises ont une incidence sur l’éducation des enfants. Il faut mieux surveiller cela et amener les parents à ne pas acheter de tels jouets à leurs enfants. Mettre en place des sanctions contre les commerçants qui font cette activité sans autorisation préalable.

Il est temps que chacun d’entre nous s’engage à jouer sa partition dans la sécurisation du pays dit-il. «J’exhorte la population à nous aider au mieux les protéger, à collaborer davantage par des dénonciations des pratiques dont ils ont connaissance».

Coulou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Celles ci sont des armes des Djihadists récupérées après l'opération des troupes Franco-Malienne au Nord. Ce ne sont pas celles prises par les agents du commissaria du 1er arrondissement monsieur le journaliste.

Comments are closed.