Kayes : Un suspect arrêté près du 1er pont

1

Le lundi 8 août, le Commissariat du 2e arrondissement de Kayes a appréhendé un individu d’origine nigérienne, à côté du 1er pont de la ville. Ses comportements suspects au moment de sont interrogatoire ont précipité son arrestation.

 Depuis l’affaire des 49 militaires ivoiriens aux comportements jugés « douteux », arrêtés à l’aéroport international Président Modibo Kéita de Sénou, les Services de Sécurité et même les populations maliennes sont en alerte. Le lundi dernier, un individu qui ne cessait d’effectuer la ronde aux alentours du 1er pont de Kayes non loin du Commissariat du 2e arrondissement de Kayes N’di, vers 19h, a éveillé les soupçons des populations riveraines. Celles-ci ont alerté une patrouille dudit Commissariat de passage sur les lieux.

Conduit au poste de police, le suspect a adopté dans un premier temps le silence comme moyen de défense, en refusant de décliner son identité et les objets qu’il portait. C’est ainsi qu’il déclara n’avoir aucune pièce d’identité sur lui, de somme d’argent, ni même de téléphone portable.

C’est après une fouille corporelle, que les agents de la brigade de recherche du Commissariat du 2e arrondissement de Kayes N’di ont découvert sur lui un passeport, une carte d’identité militaire et un permis de conduire militaire nigériens (spécialité infanterie, 1ere classe, Mlle 96 140). Il lui a été trouvé en sa possession un téléphone portable de genre Smartphone avec la façade brisée.

Le quidam dont la vraie identité venait d’être révélée, s’appelle Yacouba Zakari, né le 1er janvier 1976, à Saga au Niger. M. Zakari avait d’autres documents administratifs ou de voyage dans sa besace. Notamment, une carte d’identification des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), numéro MI 26 322 et un permis de conduire UN. Celui qui ne voulait piper mot de l’objet de sa présence à Kayes, notamment ses va et vient près du principal pont de la ville, a fait savoir qu’il était juste de passage dans la cité des rails.

Les policiers ont aussi trouvé dans sa poche, une somme de 131 500 F CFA (centre trente un mille cinq cents francs).

Yacouba Zakari a été mis à la disposition gendarmerie de Kayes pour davantage pousser les investigations.

Issa Bathily

Radio  rurale de Kayes

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il fait partie des sept contingents que nous n’avons pas encore retrouvés. Il ne faut pas le laisser. Il faut être très ferme avec tous ces bandits. Toute personne étrangère sur le territoire sans justification doit être considérée comme suspicieuse et être interrogée. Jusqu’ici il y a des innocents musulmans qui croupissent dans les geôles américaines de Guantanamo sans jugement depuis 2001 au nom de la guerre contre l’islam (drapé sous le nom de guerre contre le terrorisme). Légalement le comportement de de l’Amérique est un précédent pour tous les autres pays sur cette terre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here