Multiplication des attaques : doit-on croire à des tentatives de sabotage ?

1

Depuis fin décembre 2021, les attaques terroristes s’étaient faites rares. Pour cause, la montée en puissance de l’armée malienne, qui poursuivait les bandits armés jusque dans leur dernier refuge. Brusquement, après six (6) mois d’accalmie, l’on assiste à des « tentatives désespérées » de la part de ces bandits armés qui s’en prennent désormais aux bases des forces armées maliennes de défense et de sécurité. Cela, depuis deux semaines. À une période où le Mali et la Côte d’Ivoire se regardent en chiens de faïence et où la France entame la dernière partie de son désengagement du territoire malien. Aussi, elle coïncide avec la levée des sanctions économiques et financières de la CEDEAO, imposées au Mali depuis le 9 janvier 2022. Par ricochet, de l’accélération de la mise en route des réformes recommandées par le peuple malien lors des Assises nationales de la refondation.

Manifestement, ne sommes-nous pas en droit de suspecter un sabotage de la montée en puissance de l’armée et des efforts des autorités maliennes ?

Le plan du diable 

Les enjeux de ces « tentatives désespérées » sont donc nombreux. Cette situation ressemble d’une part à une « stratégie du chaos », visant à créer la psychose au sein de la population, mais aussi créer de la panique au niveau des instances de prise de décision. D’autre part, c’est des volontés manifestes de bloquer les réformes politiques et institutionnelles entamées par les autorités maliennes de transition au grand dam de certains caciques de la politique malienne.

Depuis des décennies des partis politiques n’ont pas été en mesure de mener ces réformes. Il faut aussi noter que ces tentatives d’attaques doivent être également interprétées comme des manœuvres visant à montrer la nécessité de certains anciens partenaires du pays mécontents de leur départ.

Contre la stratégie du chaos…

Face à ces objectifs manifestes de ces bandits armés au service de causes perdues, les populations doivent savoir raison gardée et aider l’armée dans sa mission de sécurisation des personnes et de leurs biens. L’un des meilleurs remèdes contre ce genre de situation est de laisser la raison contrôler les émotions, les passions et les intérêts personnels. Contre la « stratégie du chaos », il faut la rationalité et donc l’union sacrée autour de l’essentiel qu’est la patrie.

Droites dans leurs bottes, les autorités de la transition ont déjà montré la voie à suivre. Le président de la transition a prouvé sa détermination à défendre sa patrie contre vents et marées, en se rendant au bureau, le vendredi dernier, aux heures habituelles, alors qu’une tentative d’attaque était en cours contre le camp Soundjata de Kati. Toute la journée, il a présidé des travaux d’intérêt national. Dans chacune de ses interventions, il a invité les Maliens à plus de sérénité, à l’union et aussi à accompagner les forces de défense et de sécurité voire les autorités de la transition. Il revient donc aux Maliens de continuer à montrer leur soutien aux autorités, chacun à son niveau.

Correspondance particulière

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. To begin Mali is not weakling like Burkina Faso whose stupid leadership due to its incompetence open door to many many groups performing evil destructive deeds being forgiven to provide for return to living in Burkina Faso of those who have abused citizens most. Personally I would place entire group before machine gun firing squad even if I had to mann that firing squad alone.
    Malians FAMA Search plus Destroy missions have been very effective very much like military revealed but terrorists have proven we must not fall into cessation of military actions celebratory state unto we have neutralized all terrorists. To do less is stupidity that will create many other costly problems. Problems costly in lives, finance plus mental plus physical well being of citizens.
    We must annihilate terrorists plus corrupt Malians at their point of attacks if we unable to preempt them. We must not show stupidity of corrupt Burkina Faso that is intended to help facilitate corruption by allowing criminal government figures to return to live in peace. That is government worthy of execution of its leading members. A government that submit to if I rob our nation twenty years ago I should be forgiven if dead man who killed somebody twenty five years ago was not tried by law for his crimes. That is suicidal nation unless there is abrupt change that govern as fitting for developing comfortable world class modern living conditions under unstoppable accelerating Global Warming. Burkina Faso do not demonstrate that amount of intelligence therefore likely to do whatever foreigners tell their leadership to do. Whatever foreigners tell them to do will lead to chaos. We are showing we do not want that to be Mali plus will not for long tolerate it being of existence in Burkina Faso. That is righteous perception corrupt Burkina Faso leaders seemingly do not possess.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here