Ousmane AG Mohamedoun lors du PAG : « Nous devons être décomplexés ! Que notre gouvernement tende la main à Iyad et à Kouffa …»

68

Le lundi 2 août 2021, dans le cadre de la présentation du Plan d’Action Gouvernementale,  le Premier ministre de la Transition Dr Choguel Kokalla Maïga était soumis aux questions des membres du CNT.  Si pour certains, ce plan gouvernemental semble vaste et ambitieux, le représentant des groupes armés estime que pour la stabilité du pays, il faut choisir l’option de dialogue avec ceux qu’on continue de qualifier de djihadistes, à savoir Iyad Aghaly et Amadou Kouffa. Pour lui, seul le dialogue permettra de répondre à l’aspiration profonde du Mali à la paix, à la stabilité et à la cohésion sociale.

Lors de cette rencontre Gouvernement-CNT, la moindre des choses est de reconnaitre que le conseiller du CNT, Ousmane AG Mohamedoun a tout simplement dit tout haut ce que bon nombre de maliens murmurent tout bas dans leurs salons ou grins. C’est-à-dire  trouver une solution à la  malienne, incluant toutes les forces en présence y compris Iyad et Kouffa considérés jusque-là comme des terroristes pour enfin permettre à ce pays de se relever.  « Nous devons être décomplexés ! Que notre gouvernement tende la main à Iyad et Kouffa pour parler du Mali et ce qui est bien pour le Mali ! » A-t-il laissé entendre

Alors que les différentes stratégies visant à lutter durablement contre les djihadistes ont toutes échoué, le gouvernement devrait-il changer « son fusil d’épaule » et tenter des négociations comme l’a suggéré M. Ousmane AG Mohamedoun ?  

Cette guerre que le Mali mène contre le terrorisme peut avoir la même conclusion ‘’le Dialogue’ que les autres guerres imposées aux Nations plus puissantes que la nôtre. Car au nom de la paix, elles sont toutes finies par des négociations ou des arrangements.

Dans notre cas très critique, il serait ridicule de laisser croire que le dialogue avec seulement une poignée de groupes d’individus armés, contrairement au GSIM d’Iyad Aghaly et de Amadou Kouffa, que nous parvenons à une véritable paix loin de la terreur que nous avons vécu depuis 2012 à nos jours.

La plupart des redditions dans d’autres pays, d’où le retour de la paix, est dû à l’implication des groupes terroristes dans des processus politiques, à savoir les négociations et amnisties. Car la lutte sur le plan politique est moins coûteuse que le recours aux armes et le recrutement des combattants.

Béchir Ben Haidara, Le chérif

Commentaires via Facebook :

68 COMMENTAIRES

  1. OUSMANE, OTTOMAN, EST UN NEGRE ,
    OUI UN NEGRE FILS DE NEGRESSES ET DE TURQUES
    EN PROFONDE CRISE D IDENTITEE,
    UN C O M P L E X E
    UN COMPLEXE! UN AUTRE METISSE ENTRE NEGRES ET TURQUES TOUT COMME IYAD!
    NOUS APPELIONS CES GENS ”TOUBABOU NIMINSALENW’ LES ‘BLANCS REGRETABLES ET REGRETES’

    • Vous vous trompez savamment. Ousmane, Othman, c’est le nom du troisième calife. Les Ottomans, c’est tout autre.
      Bien sûr que je ne suis pas d’accord avec Ousmane Ag Mohamedoun quand il demande à négocier avec Iyad et Kouffa, mais j’ai beaucoup de respect pour lui et toutes/tous nos sœurs et frères touaregs, arabes et autres. Car nous avons tous été victimes de cette barbarie. Le temps n’est donc pas aux divisions mais à l’union sacrée autour de notre patrie, de nos patries. Car cette partie de l’Afrique, du Mozambique au Mali, fait l’objet d’une nouvelle tentative de conquêtes arabo-islamiques, il faut le dire. Le djihad actuel n’a aucun autre sens : on veut nous recolonisation par la force en se servant de certains d’entre nous. La vigilance doit donc rester de mise.

      • NIAMKOLO KA,

        🙂 OSMANI=TURQUE=> L AUTRE CALIF ETAIT TURQUE OU ORIGINE TURQUE TOUT COMME L ANCIEN No 2 SOUS KHADAFI MOUSSA KHOUSSA, QUI L A TRAHI! 🙂

        🙂 PARTOUT AU SAHEL ET DANS LE SAHARA EN ASIE EN EUROPE ET ARABIE IL YA DES TURQUES QUI ONT COLONISE CE MONDE, NOS TARGUI SONT DES MINORITEES-METISSEES-ARABO-TURQUES-NEGRES COMPLEXES, PAR RAPORT A LEURS MERES NEGRESSES TOUTES TATTOOEES DES SIGNES HAUSSA,KHASSONKE,BAMANAN, BOBO, SAMOKOW….. 🙂

        🙂 POURQUOI CE MEC NOUS DEMANDE DE TRAITER AVEC UN CRIMINEL QUI VEUT NOUS IMPOSER L ISLAM DE MERDE? PARCE QUE OUI, NOUS AVONS TOUJOURS ETE COMPLEXES POUR EUX, BIEN QUE POUR NOUS C EST L HUMANISME (COMME TOI TU DEMONTRES ICI, DE FAIRE LE PAS VERS L AUTRE) EUX ILS SONT AVEUGLES ET DE COEUR, ILS NE CONNAISSENT QUE LE BUT FINAL, L EGO, LA DOMINATION.. 🙂

  2. LA VIOLENCE GRATUITEMENT RELIGIEUSE, LA VIOLENCE ISLAMIQUE....LA VIOLENCE CALCULEE ET LA VIOLENCE GENOCIDAIRE.

    MERCI AU GENERAL KILIKAN SOSSO

    Général Kilikan Sosso 7 Août 2021 at 21:50

    Mon frère Ousmane, je ne sais pas si tu te souviens que nous nous sommes rencontré à Dakar, au Consulat de Suisse, pour un visa, et que nous avons échangé sur notre pays. Et qu’à Bamako, nous avons brièvement échangé sur sur le même thème.
    Eh bien, pour le retour de la paix dans notre pays, il n’y a d’autre solution qu’à sacrifier Iyad Ag Ghaly.
    Il m’est personnellement impossible de composer avec un homme qui a castré mon frère de lait, et bien d’autres jeunes maliens. Dans notre éthique de la guerre, du Sahel et au Sahara, on peut tuer, égorger, décapiter son ennemi, mais on ne le castre pas. Tes hommes ont castré mon frère, et pas seulement mon frère tel qu’il est, mais plus de cent pour cent cent de garçons maliens à travers lui. Ne vous attendez donc pas à ce une paix avec Iyad, à moins qu’il se confesse et demande pardon……….:( 🙁

    MERCI BIEN MON GENERAL! IL FAUT SAVOIR QUE CE QU ILS ONT FAIT A NOS FRERES GUERRIERS< ILS L ONT FAIT DES SIECLES DURANT A DES MILLIONS DE NOIRS, A TRAVERS L AFRIQUE, AU NORD DES TERRES AFRICAINES, TOUT EN VIOLANT SYSTEMATIQUEMENT LES FEMMES NOIRES QUI NE POUVAIENT QUE METTRE AU MONDE DES METISSES DJIHADIDENW QUI AUJOURDHUI CONTINUENT AU CENTRE DU MALI LES OEUVRES DE LEURS PERES_DJIHADISTES….

    🙂 🙂 VOILA POURQUOI IL YA CETTE DISBALANCE DE POPULATIONS NOIRES AU NOIR DU CONTINENT AFRICAIN, LES MALES CASTRES ET LES FEMMES NOIRES VIOLEES 🙂 🙂

    LES NOIRS QUI SUPPORTENT L ISLAM ET SONT FIERS D ETRES DES MUSULMANS 🙂 🙂 SONT TOUT AUSSI DES 'CASTRES' DE L ESPRIT ET DE LA DIGNITE PAR LES MEMES ARABES,…:) 🙂

    🙂 🙂 QUAND AUX TOUAREGS, AUCUN TOUAREG N EST AFRICAIN, TOUS LES TOUAREGS SONT DES TURQUES, POSITIONNES DEPUIS LES TEMPS DU SULTAN SOULEYMAN DE TURQUIE, DONC C EST BIZZARE DE VOIR MON COUSIN DIVISER EN TOUAREG MALIEN, LIBYEN, PATATI PATATA…IL N EN SAIT RIEN VRAIMENT, ILA A TOUJOURS ''PAR BONTEE MALSAINE'' DIMINUE TOUT TANDIS QUE D AUTRES NOUS VIOLENT LE VIOLENT SA TERRE SES SOEURS ET FILLES SES FRERES ET COUSINS , …LA VIOLENCE GRATUITEMENT RELIGIEUSE, LA VIOLENCE ISLAMIQUE….LA VIOLENCE CALCULEE ET LA VIOLENCE GENOCIDAIRE…. 🙂 🙂

  3. ‘Kinguiranke 8 Août 2021 at 13:54
    Sangre, je ne sais pas sur quelle planete tu vies, mais dans la lutte democratique il ya des moyens de faire partir un leader incompetant et corrompu,’
    Les sud-Africains ont fait partir presidents sans attendre la fin de leur mandat.
    Mbeki
    Jacon Zuma.
    Il faut avoir les institutions fortes.
    Impossible au Mali.Le RPM a soutenu IBK jusqu’a ce qu’il tombe comme un fruit trop mur, une mangue pure.

    • LES MAUVAIS DU QUOTIDIEN OUI, NOMBREUX! IL FAUT REGARDER EN ARRIERE ET SE PROJETER DANS L AVENIR..

      SEYDOU,
      IL FAUT PAS ETRE MYOPE DANS LE QUOTITIEN, IL FAUT ANALYSER DANS L HISTOIRE ET SE PROJETER DANS L AVENIR, LE QUOTIDIEN EST CORROMPU….LES EXAMPLES NE SE TROUVENT PAS NOMBREUX SUR LE CONTINENT …MAIS VOIS AU RWANDA…

      IL YA DES PEUPLES QUI REUSSISSENT HORS DE L AFRIQUE , QUE FONT-ILS? SANS UNE ARMEE UN PAYS NE SE CONSTRUIT PAS NI HIER NI DEMAIN…

  4. OUSMANE EST UN COMPLEXE! UN HYPOCRITE! IL VEUT IYAD ENCORE DANS LES CO|RRIDORS DE KOULOUBA< ALORS LES TOUAREGUES NOUS DIRRIGERAIENT, LEUR BUT!

    LA FRANCE ET LES ISLAMO-ARABES-TOUAREGUES NE RECHERCHENT QUA COLONISER NOS TERRE ET NOUS DETRUIRE EST LE CHEMIN A CES BUTS…

    VOYEZ EN LIBYE, LES PARTIES IMPLIQUEES SONT :
    >LA TURQUIE
    >LA FRANCE
    >L ARABIE
    LES AUTRES SONT OBSERVATEURS LA FRANCE A POUSSE DEHORS L ITALIE, LES RUSSES SY SONT INVITES…

  5. FAAROHW, LE PAYS DE KEMTS A ETE DETRUIT SYSTEMATIQUEMENT PAR LES ABRAHAMIQUES, ILS VEULENT NOUS DETRUIRE EN MEMOIRE ET PSYCH...

    CHAQUE HOMME NOIR CAPABLE DE LIRE ET D INVESTIGUER DANS PLUSIEURES LANGUESS DOIT RECHERCHER A CONNAITRE CE QU EST LA RELIGION MONOTHEISTE ABRAHAMIQUE, CE QU A ETE L IMPACTE D UNE CONVERTION EN UNE RELIGION ABRAHAMIQUE, QUE SONT DEVENUES LES PEUPLES ET TERRES ‘CONVERTIES’

    🙂 L ABRAHAMISME EST LE GENOCIDE DES PEUPLES DU MONDE APRES LEURS CULTUROCIDES SYSTEMIQUE ET SYSTEMATIQUE, OUSMANE N EST QU UN AGENT , CHACUN D EUX JETTE SA PIERRE SUR LE PEUPLE A DETRUIRE, L ‘ I N F I T R A T I O N ILS CONTINUENT LES OEUVRES DE LEURS ANCETRES 🙂

  6. Sangre, ton Dieu ne va as sauver le Mali mais c’est aux Maliens de sauver le Mali, quand l’obscurantisme nous tient c’est toujours des facilites de ce genre qui sortent, on met tout sur les epaules de Dieu. Quand ton Dieu t’a dit qu’il a fait les humains superieurs aux Anges? Des tas de malversations et de mensonges qui sont au dela de l’imaginaire.

    • LES CRIMINELS FONT DES 'IDIOTS RELIGIEUX' POUR MIEU LES NIQUER, C EST LA REGLE ABRAHAMIQUE.

      L HOMME DOIT ETRE SON PROPRE DIEU POUR NE PAS TOMBER DANS LA SERVITUDE DE L AUTRE ABRAHAMIQUE FAISEUR DE CONTES A FAIRE DORMIR DEBOUT! !

      TU CROIS=TU ES NIQUE’

  7. @ le roi MAUDIT de segou, MALANKOLON DEN! As-tu fait sortir ton Epouse de prison au lieu de passer ton temps a raconter des aneries ici. Je vais demander au General Kilikan Sosso de t’ajouter a Ousmane, Iyad et Kouffa pour la castration car tu le merites aussi.

  8. Il faut privilégier le dialogue sur fond d’ autorité de l’ état et de la raison ! Qu’ est ce qui a poussé ces gens là à prendre les armes ?
    1- Le mauvais comportement des dirigeants : délinquance financière , corruption , mauvaise gouvernance ?
    2- Le mauvais raisonnement : le manque de tolérance , se mettre à la place de DIEU en jugeant et condamnant les autres alors que DIEU même a permis à satan de le désobéir ! CE DIEU QUI A DONNÉ L’ OPPORTUNITÉ À ADAM DE SE REPENTIR APRÈS AVOIR FAUTÉ ! CE DIEU QUI A PERMIS À UN MÉCRÉANT AYANT TUÉ UN MUSULMAN PENDANT LE DJIHADE DE SE REPENTIR ! CE QUI DONNE LE TEMPS À TOUT LE MONDE D’ AGIR !
    Ceux qui condamnent et excluent les autres doivent savoir qu’ ils ne sont pas plus pieux que les anges et que DIEU a préféré l’ homme par rapport aux anges à cause de la connaissance qu’ il a donné à l’ homme ! Cette connaissance est basée sur le raisonnement ! LE DIALOGUE SE CARACTÉRISE PAR LE RAISONNEMENT !
    3- Les puissances du mal ?
    Dans tous les cas la communication est nécessaire pour réveiller le peuple et combattre ces trois causes !
    Que DIEU sauve le Mali !

    • Sangre, je ne sais pas sur quelle planete tu vies, mais dans la lutte democratique il ya des moyens de faire partir un leader incompetant et corrompu, et tu ne peux pas justifier la mort des milliers de Maliens des mains de ces cons de terroristes et Jihadistes par des raisonnements immatures de ce genre. Nous regrettons qu’encore qu’il ya des Maliens qui justifient la barbarie et le genocide pour certainement des raisons religieuses ignorantes et sans fondements! Dommage!

      • Absolument KINGUIRANKE!
        LES TOUAREGUES ONT FAIT DU MAL A CE PAYS MEME DURANT LA COLONISATION EN TRAITANT AVEC LES MEMES FRANCAIS ET AVANT AVEC LES ARABES….LES TOUAREGUES NE SONT PAS DES MALIENS, ILS SONT VENUS DE TURQUIE PAS PAR LE COMMERCE AUTRE QUE CELUI DES ESCLAVES NOIRS ET TOUJOURS AVEC DES ARMES….

        LA GOUVERNANCE CHEZ NOUS A ETE DETRUITE PAR LES ARABES ET LES TOUAREGUES QU ILS FAUT SAVOIR ‘NE SONT PAS DES ‘VRAIS B E R B E R E S’ NON LES TOUAREGUES SONT DES T U R Q U E S!

    • VOUS ETES BETES EN OUBLIANT L HISTOIRE, LES MEMES ONT TOUJOURS DETRUI LES PAISIBLES PAYS DES HOMMES NOIRS DEPUIS DES SIECLES!

      LES ARMES?
      CES GENS SONT ARRIVES EN TERRES DES NOIRS AVEC DES ARMES? POUR TUER! ESCLAVAGISER! OCCUPER DES TERRES!

      🙂 ….NE NOUS PARLE PAS DE MAUVAISE GOUVERNANCE, ET SI CELA POURQUOI SAN, BLA, SEGOU, SIKASSO N ONT PAS COMMENCE A TUER LES TOUAREGS, OU LES ESCLAVES NOIRS AU NORD TUER CES TOUAREGS?…. SI LA REGLE EST TUER PARCE QU ON VIT MAL. 🙂

    • Il ne s’agit ici ni de Dieu ni du Diable, mais bien d’Iyad et de Kouffa. Si jamais les autorités s’avisent à négocier avec ces deux traîtres à la nation malienne, au peuple malien dans on entièreté, les Maliens se révolteront.
      Je précise donc mon idée pour qu’elle soit claire: ce n’est aux touaregs ni aux arabes ni à qui d’autres que j’en veux, mais bien à Iyad Ag Ghaly et Amadoun Kouffa. Si vous voulez comprendre, mon cher Roi Biton de Ségou. Le temps des mussalaha est désormais révolu, plus de salamalecs. On se bat pour sa dignité et aussi pour nos terres. On ne négociera pas avec ceux qui sont allés chercher les étrangers pour revenir ensemble nous soumettre à leurs lois immondes.

          • Je suis d’accord avec lui qu’il ne faut pas generaliser car il y a des touareg qui sont tres patriotes! Je suis egalement d’accord avec lui qu’il ne faut pas negocier avec Iyad et Kouffa!

          • LES TOUAREGS PATRIOTES! LES OPPRIMES DES TOUAREGS ‘PSEUDO-TOUAREGS’, IL YA UNE MINORITE DE CETTE MINORITE OUI POUR LE MALI, IL FAUT TOUT VOIR DANS UN CONTEXTE HISTORIQUE ET FIXER LES YEUX SUR LE FUTUR, EVITANT TOUTE DOMINATIONS DES MINORITEE ESCLAVAGISTES SUR NOS PEUPLES, SUR NOS TERRES!

    • Monsieur Sangre, est-ce une raison suffisante pour castrer mon frère, ce qui aurait poussé ces gens à prendre les armes qui ne faisait qu’honorer le drapeau du Mali ? Il ne leur aurait-il pas suffi de le tuer, comme lui même l’a fait de beaucoup d’autres ? Mais le castrer ! Tu peux imaginer un peu ce que c’est, castrer un homme ? Un acte que même les nazis n’ont pas osé faire. Et tu veux que je comprenne quelque motivation de ces gens ?
      Non, Sangre, il faut les vaincre et traduire leurs chefs en justice. Même si cela doit nous coûter cent ans de guerre. Et pour que de tels actes ne se reproduise plus.
      On s’en prend chaque fois aux prétendues exactions des Famas sur certains. On ne se pose pas de questions sur ce qu’ils subissent. Chaque soldat malien, je veux dire un vrai, est un héros anonyme, méconnu, un martyr…
      Les actes dont je parle, actes d’une barbarie inouïe, ont lieu en 2012. Combien de jeunes maliens en ont été victimes depuis ? Et vous voulez que je comprenne les mobiles de ces criminels, qu’on négocie avec eux ?

    • Sangre, “le forgeron” des Intalla, lors d’un séjour à Naimey, a eu l’amabilité de m’inviter à déjeuner chez lui. Nous avons beaucoup discuté du Mali. Ce qui veut dire qu’entre nous Maliens, on n’a jamais été ennemis des uns des autres.
      Il a évoqué le même sujet, a dit qu’Iyad Ag Ghaly est incontournable dans la solution du problème malien. Je lui ai dit que toute négociation avec quelqu’un qui a fait égorger, castrer de jeunes soldats maliens désarmés ne ferait que diviser davantage le Mali. Quand un serpent s’enroule sur ton bâton en or, il faut tuer le serpent ou jeter le bâton. Tu en trouveras un autre.
      Iyad Ag Ghaly et Amadoun Kouffa ne peuvent plus être fréquentables ni au Mali ni ailleurs. Ils seront soit tué ou se condamneront à crever de typhoïde dans leurs grottes insalubre. Ce ne sont pas des dieux, mais de mortels comme tout le monde.
      Ce ne sont pas Hitler, Mussolini, ou Ben Laden ou même Al Bagdadi qui dirait le contraire

  9. NOUMOUN KEH 7 Août 2021 at 18:14
    🙂 LE MALI NE DOIT NI TRAITER AVEC LA FRANCE NI AVEC IYAD!
    LES PEUPLES NOIRS DOIVENT C O N S C I E N C I E U S E M E N T ET M I L I T A I R E M E N T SE FORTIFIER EN S’ ARMANT INTELLECTUELLEMENT PAS RELIGIEUSEMENT ET A R M A N T FORTEMENT NOS FORCES DE DEFENCES ET DE SECURITE, ETRE CAPABLES DE SE LANCER A TOUT NORD, TOUTES POSITIONS AU NORD DU CONTINENT AFRICAIN 🙂

    Répondre
    LE ROI BITON DE SEGOU 8 Août 2021 at 00:55
    LE MALI DOIT RENFORCER SA COOPERATION AVEC LA FRANCE DANS TOUS LES DOMAINES!

    Répondre

    🙂 🙂 POUR QUELLES RAISONS? ENUMERE_NOUS AU MOINS 5 ! 🙂 🙂

    • 1- La France et le Mali ont des relations ancre’es dans l’histoire.
      2- La France est une puissance mondiale qui est ecoute’e et respecte’e a’ travers le monde.
      3- La France peut continuer a’ mobiliser les pays africains, la communaute’ internation ET LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES en faveur du Mali.
      4- La France a une grande influence aupres du MNLA.
      5- C’est la France qui a paye’ l’intervention militaire tachadienne au Mali. Elle peut contribuer a’ d’autres interventions de ce genre en faveur de notre faso!
      6- La France est tres influente aupres des grandes institutions financieres internationales et aupres des pays riches du golf. ELLE PEUT AIDER A’ MOBILISER LES FONDS NECESSAIRES POUR LES REFORMES DES FAMAS ET POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLUSIEURS SECTEURS AU MALI.
      LES RELATIONS FRANCO-MALIENNES DOIVENT ETRE DEVELOPPE’S ET RENFORCE’ES!

      • AINSI LA FRANCE AIDE LE RWANDA A SE DEVELOPPER ET SE FAIRE VOIR DANS L ARENE INTERNATIONALE!

        🙂
        OUI LA FRANCE AIDE JAMAIQUE A AVOIR CETTE RENOMEE INTERNATIONALE!
        OUI LES DEUX COREES ET LE CUBA ONT EU FORTEMENT BESOIN DE LA FRANCE NON?
        🙂

        🙂 🙂 UNE AUTRE QUESTION COUSIN RBS, LISTE NOUS CINQ PAYS FRANCOPHONES OU IL YA LA STABILITE ET LE DEVELOPEMENT HUMAIN SUR 5 CPNTIENTS 🙂 🙂

          • TOUT CA C EST LE PAYS DES TRIBUTS FRANCS..EN EUROPE PAS PLUS GRAND QUE LE MALI ET UNE PROVINCE DU CANADA AIDEE PAR LES ANGLOPHONES!

            …PUIS J AI DIT SUR 5 CONTINENTS!!!! HAITIE, MALI, …..TOUS FAILED-COUNTRIES-STATES!

            🙂 TU SEMBLES ETRE UN ENEMI DU MALI COUSIN 🙂

  10. Les déconnectés veulent se décomplexés , un état qui décide souverainement de coopérer avec les terroristes se place d’office aux bancs des nations , il faut être complètement farfelu dans sa tête de croire qu’on peut dissocier la sécurité du Mali de ses voisins.

  11. Zanga tu te trompes d’homonyme, le roi MAUDIT n’est pas un car son prenom est Seydou il parait car je n’ai pas vu son act de naissance et je ne fais pas confiance en lui du tout!

  12. La seule option qu’ont droit Iyad et Kouffa est celle de la justice , ils n’ont pas que les victimes maliens à leur compteur criminel , l’impuissance de l’état malien n’empêchera pas le tribunal international d’agir. Le soi-disant dialogue qui se profile n’est que de la masturbation intellectuelle , il nous faut poser un peu les pieds sur terre nous maliens !

    • GENOCIDE DES NOIRS AFRICAINS, OUSMANE N EST QU UN IDIOT 'NOIR COMPLEXE', UN AUTRE NEGRE 'ENTURBANNE'

      …MADOU, LE DJIHADISME EST PLUS VIEUX QUE LE COLONIALISME, IYAD A REPETE CE QUE SON PERE GRANDPERE ARRIERE GRANDPERES ONT FAIT, DETRUIRE L AFRIQUE DES HOMMES ET FEMMES NOIRS…

      ”LE DJIHADISME A FAIT UN GENOCIDE AU NORD DU CONTINENT AFRICAIN QU ILS DENOMMENT AUJOURDHUI MAGHREB , HOMMES NOIRS TUES , CASTRES, ESCLAVAGISES, FEMMES NOIRES VIOLEES, PEUPLES METISSES,…GENOCIDES, CULTUROCIDES….CELA CONTINUE DEPUIS LES PREMIERS JOURS DE L ISLAM…”

  13. Zanga nous allons castrer Iyad, Ousmane et ton Ntogoma et comme ca nous allons payer une partie de la peine que Iyad a cause au Mali et puis l’envoyer sur la chaise electrique a Houston dans le Texas!

  14. N’togoma, ce sont des souvenirs tres tres douleureux pour la nation Malienne.
    Nous ne devons jamais les oublier.
    Je me rappelle encore le coup de fil d’un capitaine des Famas de Kati en poste à Aguelhok.
    ‘nous nous battons.Mais les rebelles sont partout.Nous attendons les renforts.’
    Ce fut les derniers mots du capitaine Thierno Cissé quand son berau-frere l’a appelé sachant que la situation etait res tendue labas.
    Les renforts qui ne sont jamais arrivés.

  15. @ le roi MAUDIT de segou, MALANKOLON DEN! As-tu fait sortir ton Epouse de prison au lieu de passer ton temps a raconter des aneries ici. Je vais demander au General Kilikan Sosso de t’ajouter a Ousmane pour la castration car tu le merites aussi.

  16. @ General Kilikan Sosso, moi je pense que cet Ousmane merite d’etre castre et le plus vite que possible car il ne reflechit pas et ne porte pas le Mali dans son coeur du tout, s’il veut couvrir cette NATION de honte, qu’il nous rende la nationalite Malienne et quitte ce pays comme le roi MAUDIT de segou a fait!

    • kinguiranke’, N’KO IKA SABALI ANI IKA MANA MANA KOUMA DABILA!
      Je dis a’ Mr Ousman que c’est l’ere du numerique, TOUT EST PRESERVE’! NOUS N’OUBLIERONS JAMAIS LES CRIMES DE GUERRE COMMIS CONTRE NOTRE FASO.

      • MALANKOLON DEN! As-tu fait sortir ton Epouse de prison au liuu de passer ton temps a raconter des aneries ici. Je vais demander au General Kilikan Sosso de t’ajouter a Ousmane pour la castration car tu le merites aussi.

  17. @ General Kilikan Sosso, moi la question que j’ai est simple: Est ce que ton Ousmane comprend bien le Francais et sinon le sens du mot decomplexe? Moi j’ai mes doutes! Sinon demander a une Nation d’etre decomplexee devant des terroristes et criminels et de leur tendre la main va au dela de la comprehension humaine!

    • C EST VRAI, NOUS AGISSONS EN COMPLEXES, PUISQUE NOUS NOUS LAISSONS T O U J O U R S DONNER T O U J O U R S DES LECONS, MEPRISES, MEME PAR CET OUSMANE!

      CESSEZ D ETRE DES POLIT-CORRECTS!
      OUSMANE EST UN OTTOMAN, OTHMANIA, UN TERRORISTE CAMOUFLE DANS NOS TERRES, SEULEMENT LA FEROCITEE DES NOIRS AFRICAINS SAUVERA L AFRIQUE, IL FAUT REPONDRE A LEURS ANIMOSITES PAR NOTRE ANIMOSITE ABSOLUE, …AVEZ VOUS VU UN NOIRS DONNER DES LECONS EN ALGERIE AU MAROC OU MEN TURQUIE, …AU LYBAN…AILEURS CHEZ EUX, …OUSMANE ET LES SIENS SONT NES DANS LE RACISME< GRANDIS DANS LE RACISME< RESPIRE LE RACISME< VIVENT DU RACISME….

      🙂 🙂 JE DETESTE, JE DETESTE , JE DETESTE LES NOIRS AFRICAINS QUI RECHERCHENT UNE EXPLICATION AUX ACTES DE CES GENS< IL FAUT AGIR MAINTENANT< AGIR< AGIR< AGIR , LA VOILENCE CONTRE LA VIOLENCE….ET QUE CES OUSMANES, OTTOMANS, OTHMANI, TURQUES, TARGUIS S EN AILLENT EN TURQUIE…. 🙂 🙂

  18. Je n’ai jamais ete contre la presence francaise au Mali.Mais quand je lis cet article, je me demande si la France veut vraiment aider le Mali.A l’epoque la France avait et a toujours les moyens militaires de briser le siege d’Aguelhok en heures de temps.Mais rien de rien.
    C’est une lecon pour le Mali.Nous ne pouvons que compter sur nous memes.

  19. Roi Biton de Segou, tu me fais pleurer, et je te le jure, en lisant cet article.
    Mais je ne t’en veux point.loin de là je pesne que tout Malien ne doit pas oublier ce qui s’est passe à Aguelhok.
    Le Mali ne doit jamais oublier le Capitaine Sekou Traore et ses hommes qui se sont battus jusqu’à epuisement total de leurs munitions.
    C’est cela le courage.
    Enfin j’espere qu’un jour le mnla paiera tres tres cher.
    Je retiens aussi que durant ces quelques jours de siege d’Aguelhok aucun pays frere Africain n’a aide le Mali.Sachant bien que la vie de ces militaires etait en danger.Un scandale.
    Nous sommes noirs et nous en sommes friers mais nous ne devons pas avoir un coeur noir et insensible!
    ATTN avait tout fait pour obtenir d l’aide de la Guinee en helico.Rien de rien.

    • N’TOGOMA, je suis desole’ car mon but n’etait pas de vous faire pleurer! Je voulais rappeler a’ Ousman les crimes de guerre commis par IAYD ET COMPAGNIE CONTRE NOTRE FASO et pourquoi le Mali ne doit jamais negocier avec eux! Ben le cerveau et ses amis communistes doivent relire le meme article pour comprendre qu’ils ont tort de demander indirectement au gouvernement malien de negocier avec Iyad et Kouffa.

  20. kinguiranke’, NANILI DABILA! Il suffit seulement de rappeler a’ Ousman pourquoi le Mali ne doit jamais tendre la main a’ Iyad et Kouffa! Il doit relire ici un article de Jeune Afrique pour constater la BARBARIE de ceux avec lesquels il veut que notre faso negocie.
    Guerre au Mali : retour sur le drame d’Aguelhok
    21 octobre 2013 à 20h26 |

    Par Jeune Afrique

    Des rebelles du MNLA.
    Laurent Touchard travaille depuis de nombreuses années sur le terrorisme et l’histoire militaire. Il a collaboré à plusieurs ouvrages et certains de ses travaux sont utilisés par l’université Johns-Hopkins, aux États-Unis. Il revient cette semaine sur l’attaque d’Aguelhok par le MNLA et Ansar Eddine, pendant la guerre au Mali.

    Lorsque les rebelles entament les hostilités à Aguelhok, la garnison de 200 hommes dirigée par le capitaine Sékou Traoré (alias “Bad”), n’est pas surprise. La veille, l’alerte a déjà été donnée, conséquence de l’attaque de Ménaka. Mais, par cette nuit du 17 au 18 janvier, l’ennemi est bien là, commandé par un déserteur de l’armée malienne, Ba Ag Moussa surnommé “Bamoussa”. À l’évidence, les rebelles du MNLA ne sont pas seuls ; des combattants islamistes d’Ansar Eddine, l’organisation islamiste radicale de Iyad Ag Ghaly sont présents aux côtés des irrédentistes…

    >> À lire aussi : le cauchemar d’Aguelhok

    18 janvier, 3 heures 30 : “ouverture du bal”

    Les rebelles “ouvrent le bal” alors que le jour n’est pas encore levé. Il s’agit là d’une vieille tactique touarègue, d’ailleurs utilisée par les jihadistes. Elle permet de prendre au dépourvu un adversaire qui, a priori, sort du sommeil et ainsi, de profiter d’un moment de flottement dans ses rangs. Cependant, à Aguelhok, les soldats sont sur le pied de guerre. Ils ripostent aux premiers tirs qui fusent vers 3h30, tandis que les rebelles entreprennent de neutraliser le réseau téléphonique. Aux environs de 4h30, ces derniers s’infiltrent dans la localité. De la sorte, profitant du couvert des bâtiments, ils masquent leur approche en direction du camp militaire.

    CONTRAIREMENT À CE QUI S’EST PRODUIT À MÉNAKA, L’OPÉRATION SEMBLE BEAUCOUP MIEUX PRÉPARÉE.

    En périphérie du gros village, ils séquestrent les enseignants et étudiants de l’Institut de formation des maîtres (IFM). Ils peuvent dès lors en occuper les installations pour les transformer en base de feu d’où ils arrosent la garnison à la mitrailleuse lourde, au RPG-7 et au mortier. Certains insurgés se positionnent également sur les toits. De là, ils peuvent “allumer” au fusil de précision, à la mitrailleuse légère PKM et à la Kalashnikov les défenseurs. L’infirmerie est le premier édifice touché par les salves. Contrairement à ce qui s’est produit à Ménaka, l’opération semble beaucoup mieux préparée. Les insurgés ont un plan, ils tirent parti de la géographie du terrain, disposent de renseignement sur l’agencement du camp… Très vite, dans le sud du pays, la rumeur court que, sans aide, Aguelhok tombera bientôt. Le MNLA revendique d’ailleurs sa capture.

    Aguelhok tient bon, l’opération de secours échoue

    En dépit d’une situation difficile, la garnison résiste. Galvanisés par “Bad” les soldats maintiennent les irrédentistes à distance. Mais ils ne se contentent pas de répondre de loin : ils contre-attaquent ! Localisant les agresseurs, ils engagent les blindés légers BRDM-2 face aux 4×4 armés de mitrailleuses lourdes. Contre toute attente, les gouvernementaux réussissent à repousser les combattants du MNLA et islamistes. Ceux-ci, pour se prémunir d’éventuels raids aériens de représailles, contraignent les civils de l’IFM à servir de boucliers humains. Ils pillent le lieu, emportant les téléphones et les ordinateurs, mitraillant les réfrigérateurs. La fusillade perd en intensité entre 17h et 18h. Au cours de ces longues heures, les insurgés auraient perdu de 20 à 35 hommes, tandis que du côté malien, les pertes seraient d’un mort et de 7 blessés.

    Ce même 18 janvier, d’autres gouvernementaux quittent Tessalit. Ils ont pour objectifs de rompre le siège d’Aguelhok, éliminer les insurgés et renforcer la petite garnison. Objectifs trop ambitieux : l’opération, précipitée, avec des moyens limités, tourne court. L’unité est attaquée par un groupe du MNLA que commande Assalat Ag Habi. La veille, celui-ci dirigeait ses hommes contre Ménaka… Si l’on en croit Bamako, l’intervention est un succès : le chef touareg ainsi que 9 de ses hommes auraient été tués, 4 véhicules auraient été détruits… Pourtant, les gouvernementaux font demi-tour, sans être parvenus à chasser les rebelles et encore moins à faire la jonction avec les forces implantées à Aguelhok. C’est donc bel et bien un échec.

    La bataille de l’oued Imenzad

    LES INSURGÉS NE LAISSENT AUCUN RÉPIT À LA GARNISON.

    Bamoussa n’ignore pas que les heures sont comptées avant que les militaires ne réitèrent. Cependant, lui non plus ne lâche pas l’affaire. Il réorganise son dispositif : un groupe mènera un nouvel assaut contre le camp militaire après l’avoir “usé”. Un autre groupe est chargé de bloquer l’arrivée d’éventuels secours gouvernementaux. Le jour meurt à peine que des éléments irrédentistes se placent en embuscade. Ils choisissent judicieusement les endroits, sur des points de passage obligés, le long des itinéraires qui conduisent à Aguelhok. Dans la localité, les habitants évacuent en catastrophe. Les rebelles vérifient les identités de chacun, s’assurant qu’aucun militaire ne se cache parmi eux. Le siège du camp militaire se poursuit, ponctué d’échanges de tirs. Les insurgés ne laissent aucun répit à la garnison. Ils exercent une pression psychologique sur les défenseurs dont les nerfs sont mis à vif par les fusillades que déclenchent l’adversaire. À chaque instant, l’assaut peut survenir. Et surtout à l’aube. De fait, les soldats dorment peu. La tension et les détonations les maintiennent éveillés. L’atmosphère est électrique. Les stocks de munitions diminuent.

    Le commandement décide donc d’une seconde tentative pour briser l’étau qui enserre Aguelhoc. Elle est lancée de Gao le 19 janvier. La colonne est formée autour de l’Échelon tactique interarmes (Etia) local. Il se compose de la milice arabe du colonel Mohamed Ould Meydou (qui commande d’ailleurs la colonne) et de militaires, notamment avec des véhicules blindés BRDM-2. Fort d’un réseau d’informateurs bien établi, le MNLA apprend rapidement ce qui se trame. L’élément “embuscade” du MNLA (probablement renforcé par des combattants d’Ansar Eddine) à l’affût depuis la veille, n’a plus qu’à “cueillir” les Maliens qui foncent vers le Nord. Les faits démontrent que les gouvernementaux sont relativement confiants. Ils paraissent convaincus que leur adversaire ne sera pas de taille et qu’il se dispersera dans la nature sitôt confronté à la puissance de feu de l’Etia…

    Le 20 janvier, la colonne atteint l’oued Imenzad, à une quinzaine de kilomètres au sud d’Aguelhok. Jusque-là, le périple s’est déroulé sans anicroche notable. Militaires et miliciens s’engouffrent donc sans méfiance. L’itinéraire n’est même pas “éclairé” par des reconnaissances terrestres voire aériennes… Le piège se referme alors, brutalement. Les insurgés se dévoilent. Ils font pleuvoir un déluge de balles de DShK et de ZPU. Les hommes de l’Etia, empêtrés avec les camions de ravitaillement lourdement chargés ne peuvent manœuvrer aussi agilement que l’ennemi. C’est un carnage.

    Plusieurs dizaines de miliciens et soldats sont tués (entre 50 et 101 morts selon les sources, le premier chiffre, bien qu’élevé, paraissant le plus proche de la réalité), de 1 à 5 BRDM-2, une quarantaine de camions et 4×4 détruits. À quoi s’ajoutent entre 25 et 65 prisonniers, 26 véhicules capturés. Ce bilan fourni par le MNLA doit évidemment être considéré avec prudence, Bamako n’admettant qu’une dizaine de morts. Mais, au-delà des batailles de chiffres, deux choses sont sûres : l’armée malienne a subi des pertes et la colonne de secours n’est pas passée.

    À Aguelhok, la situation est désormais désespérée. Depuis plus de 48 heures, la garnison est coupée du reste du Mali, harcelée. Faute de munitions, les militaires ripostent de moins en moins, permettant ainsi à l’adversaire de s’enhardir, d’être plus précis dans ses tirs. Les soldats comprennent qu’ils ne doivent attendre aucun secours de l’extérieur. L’armée malienne est clairement incapable de franchir le terrain qui la sépare du poste avancé. La faiblesse des moyens aériens handicape un aléatoire ravitaillement aérien (dont personne ne semble d’ailleurs avoir l’idée à ce moment-là). Quant à une troisième tentative, elle exige des moyens plus conséquents pour avoir une chance de réussir. Or, ce temps, les défenseurs d’Aguelhok ne l’ont plus.

    24 janvier 2012 : crépuscule sanglant sur Aguelhok

    Le 21, les rebelles annoncent qu’Aguelhok est entre leurs mains. Là encore, l’allégation est fausse. La garnison agonise, mais tient toujours. Finalement, l’assaut est donné le 24 janvier vers 05h00. Les militaires n’ont plus de cartouches ; ils déposent les armes. D’une certaine manière, ils n’ont pas été vaincus. Ceux qui se rendent sont alors ligotés. La plupart d’entre-eux sont exécutés peu après, à commencer par le capitaine Sékou Traoré : balle dans la nuque ou égorgés. Ils paient ainsi leur pugnacité ainsi que les pertes subies par leurs meurtriers. Un premier bilan évoque 41 morts. Chiffre qui grimpe ensuite à 82 tués. Le 1er février 2012, le Président Amadou Toumani Touré évoquera 95 morts. Enfin, l’Association malienne des droits de l’homme parle de 153 morts… La Cour pénale internationale (CPI) dans un rapport sur la situation au Mali (en date de janvier 2013) mentionne quant à elle de 70 à 153 victimes (reprenant des sources diverses).

    Dans le courant du 24 janvier, une troisième opération de secours est initiée par le colonel Ag Gamou, cette fois-ci depuis Kidal. L’Etia qui en constitue la composante principale bénéficie – enfin – d’un appui aérien, avec les hélicoptères de combat Mi-24D Hind basés à Gao (ce qui implique des points de ravitaillement en carburant au sol, les Hind n’ayant pas le rayon d’action suffisant). Les insurgés ont appris à les redouter en 2008. Tout comme ils redoutent Ag Gamou. La menace est sérieuse, contraignant donc les rebelles à se retirer d’Aguelhok. En arrivant le 25 janvier, les gouvernementaux découvrent les corps de leurs camarades militaires, gardes nationaux et gendarmes, atrocement assassinés. En tout, durant la bataille d’Aguelhok (opérations des colonnes de secours comprises), 116 hommes des forces armées auraient été tués.

    Qui est responsable du massacre ?

    Le MNLA ne tarde pas à affirmer qu’aucun massacre n’est survenu à Aguelhok. Pour les cadres du mouvement, les prisonniers maliens auraient perdu la vie lors de raids aériens lancés par le gouvernement. Des officiers de la DGSE malienne auraient alors orchestré toute une mise en scène, entravant les corps avant de tirer une balle dans la tête des dépouilles. Cette explication prêterait à sourire si elle n’était pas aussi tragique. L’examen des photos et vidéos des cadavres suffisent à établir que soldats et paramilitaires n’ont pas été mutilés par des balles de mitrailleuses de type “Gatling” de 12,7 mm des Mi-24, qu’ils n’ont pas été mis en charpie par des éclats de roquettes air-sol de 57 mm. Alors, qui est coupable ? Ansar Eddine ? Aqmi ? Ou encore des éléments incontrôlés du MNLA ?

    Dans un premier temps, le rapport d’une commission d’enquête malienne, remis le 22 février 2012, accuse le MNLA et Aqmi. Dès le 26 janvier, Bamako affirme qu’Aqmi est présent aux côtés du MNLA. La diplomatie française est, elle, sceptique sur ce point. En revanche, la présence d’Ansar Eddine à Aguelhok ne fait aucun doute : elle est d’ailleurs mentionnée par des porte-paroles de l’organisation islamiste. Le 14 mars 2012, le groupe radical islamiste le confirme, précisant que les prisonniers qu’il détient sont bien traités. Sauf preuve du contraire, les jihadistes d’Aqmi ne semblent pas se battre à Aguelhok entre le 18 et le 24 janvier 2012…

    Ne restent donc que le MNLA et Ansar Eddine. En dépit des déclarations des représentants de l’organisation installés à l’étranger, le comportement des irrédentistes est loin d’être toujours irréprochable : pillages, viols, voire meurtres. Exactions qui semblent commises par une frange opportuniste du MNLA : trafiquants, bandits du désert… Ceux-là mêmes qui intégreront les rangs d’Ansar Eddine contre monnaie sonnante et trébuchante, quelques semaines plus tard… Les soupçonner d’être les criminels d’Aguelhok, en compagnie d’islamistes zélés d’Iyad Ag Ghaly, n’a donc rien d’absurde.

    LE MASSACRE PERPÉTRÉ EST UN CRIME DE GUERRE

    Les deux vérités

    “Criminels” car c’est bien de cela dont il est question : le massacre perpétré est un crime de guerre. Indéniablement. Presque un an après les faits, le 16 janvier 2013, la Cour pénale internationale (CPI) ouvre d’ailleurs une enquête sur sollicitation des autorités maliennes (en date du 13 juillet 2012). Le long processus de collecte d’indices, de recueil de témoignages a commencé. Espérons qu’il permettra de connaître enfin la vérité. Quant au capitaine Sékou Traoré et à ses hommes, ils sont considérés comme des héros par les Maliens. Sentiment encouragé par la nécessité pour Bamako de créer des figures exemplaires, des hommes qui font l’Histoire du pays afin de lui donner toute les chances pour qu’existe un avenir. Derrière ce vernis épique qui rend les tragédies plus supportables, il y a néanmoins une autre vérité : la bravoure du capitaine Sékou Traoré et de ses hommes n’est pas un mythe.
    TENDRE LA MAIN A IYAD ET KOUFFA SERAIT L’EQUIVALENT DE TUER LE CAPITAINE SEKOU TRAORE’ ET SES HOMMES POUR UNE DEUXIEME FOIS! LE MALI NE DOIT EN AUCUN CAS NEGOCIER AVEC CES CRIMINELS!!!!

  21. General Kilikan Sosso, moi je pense que cet Ousmane merite d’etre castre et le plus vite que possible car il ne reflechit pas et ne porte pas le Mali dans son coeur du tout, s’il veut couvrir cette nation de honte, qu’il nous rende la nationalite Malienne et quitte ce pays!

    • General Kilikan Sosso, moi la question que j’ai est simple: Est ce que ton Ousmane comprend bien le Francais et sinon le sens du mot decomplexe? Moi j’ai mes doutes! Sinon demander a une Nation d’etre decomplexee devant des terroristes et criminels et de leur tendre la main va au dela de la comprehension humaine!

  22. Nous ne sommes pas complexes, loin de la. La question fondamentale est pourquoi Kouffa et Iyad ne baissent pas leurs armes pour se a genoux et demander pardon a la Nation Malienne qu’ils ont detruit pendant si longtemps et pour aucune raison humaine ou intelligente. Soyons honnetes et patriotes car cette proposition idiote et irreflechie veut dire simplement la fin de la Republique du Mali. Le Mali ne va jamais tendre ou meme prendre des mains de Kouffa et Iyad souillees de sang des Maliens!

    • @ Ousmane. Nous ne sommes pas des complexes, loin de la. La question fondamentale est pourquoi Kouffa et Iyad ne baissent pas leurs armes pour se mettre a genoux et demander pardon a la Nation Malienne qu’ils ont detruit pendant si longtemps et pour aucune raison humaine ou intelligente. Soyons honnetes et patriotes car cette proposition idiote et irreflechie que tu avances veut dire simplement la fin de la Republique du Mali. Le Mali ne va jamais tendre ou meme prendre des mains de Kouffa et Iyad souillees de sang des Maliens! Ils doivent tous deux etre egorges comme ils ont egorge les Maliens

    • PARCE QU ILS ONT FAIT ”TOUT” POUR ALLAH! HAHAHAHAHA!

      🙂 🙂 L ISLAM EST UNE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE TOUT COMME LE CHRISTIANISME ET LE JUDAISME, CE SONT LES EGOISMES EN EXPONENTIEL DU NOMBRE D ADHERANTS 🙂 🙂

  23. Mon frère Ousmane, je ne sais pas si tu te souviens que nous nous sommes rencontré à Dakar, au Consulat de Suisse, pour un visa, et que nous avons échangé sur notre pays. Et qu’à Bamako, nous avons brièvement échangé sur sur le même thème.
    Eh bien, pour le retour de la paix dans notre pays, il n’y a d’autre solution qu’à sacrifier Iyad Ag Ghaly.
    Il m’est personnellement impossible de composer avec un homme qui a castré mon frère de lait, et bien d’autres jeunes maliens. Dans notre éthique de la guerre, du Sahel et au Sahara, on peut tuer, égorger, décapiter son ennemi, mais on ne le castre pas. Tes hommes ont castré mon frère, et pas seulement mon frère tel qu’il est, mais plus de cent pour cent cent de garçons maliens à travers lui. Ne vous attendez donc pas à ce une paix avec Iyad, à moins qu’il se confesse et demande pardon.
    Nous Bambars et vous les Touaregs, on a la éthique : on peut tuer son ennemi mais on ne le l’humilie pas. Car s’il était un lâche, il ne vous aurait pas affronté. Vous avez dépassé cette éthique. Donc Mali ou pas, les Bambaras se battront. Vous pensez que ceux avec lesquels vous mangiez étaient des Bambaras, eh bien, non. Les fils de Bambaras se battaient au front.
    Mon frère de lait est aujourd’hui dans la nature, un fauve féroce qu se demande dans quel monde nous vivons. Il ne sait plus que tuer, tuer tout porteur de turbans, tous ceux qui prèfèoent islam alors qu’il était musulman avant. Il est devenu un fauve incontrôlable et n’écoute personne. Il ne veut pas mourir avant d’exterminer tous les musulmans du monde.

    • M’BALIMAKE’, cette guerre contre le terrorisme international n’est dirige’e ni contre l’islam ni contre les musulmans. JE SUIS BAMANAN ET MUSULMAN ET J’EN SUIS FIER! Je vous conseille egalement d’eviter de placer ce conflit sous l’;angle des touareg contre le reste du Mali. NOUS AVONS DES TOUAREG MALIENS QUI SONT TRES PATRIOTES ET QUI ONT TOUJOURS LUTTE’ POUR LE MALI! ILS SONT TRES DIFFERENTS DES TOUAREG EXPORTE’S DE LIBYE QUI NE SONT PAS MALIENS ET QUI SONT VENUS DESTABILISER NOTRE MALIBA! Nous avons aussi quelques musulmans extremistes maliens qui viennent de presque toutes les races et toutes les ethnies du Mali. Ils ont subi un lavage de cerveau. ILS PENSENT QUE SACRFIER LEUR PAYS VA LES AMENER AU PARADIS! IYAD ET KOUFFA SONT DE CETTE CATEGORIE. ILS DOIVENT REPONDRE DE LEURS CRIMES CONTRE LE MALI ET LE VAILLANT PEUPLE MALIEN!

      • Ecoutez, Roi Biton, je n’ai jamais dit qu’il s’agit d’une guerre des Touaregs contre les autres Maliens. Si je pensais ainsi je n’aurais pas sympathisé avec Ousmane à Dakar et ensuite à Bamako.D’ailleurs, si vous aviez bien lu ma réponse, vous auriez vu que j’ai précisé que ce qui s’est passé, à Aguelhoc n’était ni dans l’éthique Bambara de la guerre ni dans celle touarègue. Donc basta avec tes leçons. J’ai parlé des crimes et l’impossibilité de négocier avec leurs commanditaires.
        Quant à être musulman ou pas, je m’en fiche comme de l’an quarante. Je suis avant tout un être humain, et jamais je ne supporterais qu’on fasse subir de telles barbaries à un animal, à plus fortes raisons un autre être humain.
        Beaucoup de villages sont en train de se désislamiser à cause du comportement de ces barbares. Et maintenant, je comprends combien mes aïeux ont eu raison de les combattre aux premières heures.
        Le Mali d’aujourd’hui doit tout ses malheurs à ces nouveaux musulmans.

        • LA VIOLENCE GRATUITEMENT RELIGIEUSE, LA VIOLENCE ISLAMIQUE....LA VIOLENCE CALCULEE ET LA VIOLENCE GENOCIDAIRE.

          MERCI BIEN MON GENERAL! IL FAUT SAVOIR QUE CE QU ILS ONT FAIT A NOS FRERES GUERRIERS< ILS L ONT FAIT DES SIECLES DURANT A DES MILLIONS DE NOIRS, A TRAVERS L AFRIQUE, AU NORD DES TERRES AFRICAINES, TOUT EN VIOLANT SYSTEMATIQUEMENT LES FEMMES NOIRES QUI NE POUVAIENT QUE METTRE AU MONDE DES METISSES DJIHADIDENW QUI AUJOURDHUI CONTINUENT AU CENTRE DU MALI LES OEUVRES DE LEURS PERES_DJIHADISTES….

          🙂 🙂 VOILA POURQUOI IL YA CETTE DISBALANCE DE POPULATIONS NOIRES AU NOIR DU CONTINENT AFRICAIN, LES MALES CASTRES ET LES FEMMES NOIRES VIOLEES 🙂 🙂

          LES NOIRS QUI SUPPORTENT L ISLAM ET SONT FIERS D ETRES DES MUSULMANS 🙂 🙂 SONT TOUT AUSSI DES 'CASTRES' DE L ESPRIT ET DE LA DIGNITE PAR LES MEMES ARABES,…:) 🙂

          🙂 🙂 QUAND AUX TOUAREGS, AUCUN TOUAREG N EST AFRICAIN, TOUS LES TOUAREGS SONT DES TURQUES, POSITIONNES DEPUIS LES TEMPS DU SULTAN SOULEYMAN DE TURQUIE, DONC C EST BIZZARE DE VOIR MON COUSIN DIVISER EN TOUAREG MALIEN, LIBYEN, PATATI PATATA…IL N EN SAIT RIEN VRAIMENT, ILA A TOUJOURS ''PAR BONTEE MALSAINE'' DIMINUE TOUT TANDIS QUE D AUTRES NOUS VIOLENT LE VIOLENT SA TERRE SES SOEURS ET FILLES SES FRERES ET COUSINS , …LA VIOLENCE GRATUITEMENT RELIGIEUSE, LA VIOLENCE ISLAMIQUE….LA VIOLENCE CALCULEE ET LA VIOLENCE GENOCIDAIRE…. 🙂 🙂

  24. LE MALI NE DOIT ABSOLUMENT PAS TENDRE LA MAIN A’ DES TRAITRES QUI ONT FAIT UNE ALLIANCE AVEC LE DJIHADISME INTERNATIONAL POUR ATTAQUER NOTRE FASO QUI EST LEUR PROPRE PAYS! C’EST EN GRANDE PARTIE LEURS ACTIONS QUI SONT A’ L’ ORIGINE DE TOUS LES MAUX QUE LE MALI VIT EN CE MOMENT! OU YE’ MALI MALO KA DOGO YA. ALLAH KA OU MALO KA OU DOGO YA!

  25. 🙂 LE MALI NE DOIT NI TRAITER AVEC LA FRANCE NI AVEC IYAD!
    LES PEUPLES NOIRS DOIVENT C O N S C I E N C I E U S E M E N T ET M I L I T A I R E M E N T SE FORTIFIER EN S’ ARMANT INTELLECTUELLEMENT PAS RELIGIEUSEMENT ET A R M A N T FORTEMENT NOS FORCES DE DEFENCES ET DE SECURITE, ETRE CAPABLES DE SE LANCER A TOUT NORD, TOUTES POSITIONS AU NORD DU CONTINENT AFRICAIN 🙂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here