Paix et sécurité au Mali : La MINUSMA avec nous pour un an

2

La Résolution 2480 renouvelant le mandat de la mission des Nations Unies au Mali jusqu’au 30 juin 2020 a été adoptée à l’unanimité le vendredi 28 juin 2019 au Conseil de sécurité par le 15 pays membres du Conseil.

Les priorités stratégiques du nouveau mandat sont entre autres, la mise en œuvre de l’Accord de paix issu du processus d’Alger et le soutien à la stabilisation du Centre du Mali. 

Dans sa déclaration lors de cette session du conseil, l’Ambassadeur Représentant permanent du Mali a lancé un appel quand à la mobilisation des ressources humaines, matérielles et financières pour aider la Minusma à relever les défis sur le terrain.

L’Ambassadeur Représentant permanent a également salué au nom du Mali, le soutien et la mobilisation de la communauté internationale à ses côtés pour le rétablissement de la paix et la sécurité.

Ainsi les effectifs restent inchangés, mais les priorités évoluent, notamment en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans le centre du pays.

Les diplomates ont demandé à la Minusma de renforcer son action dans le centre. Ce qui devenu la deuxième priorité stratégique de la Minusma, juste derrière la mise en œuvre de l’accord de paix.

La mission est donc appelée (désormais) à augmenter sa présence dans le centre du Mali pour mettre un terme aux violences et aux tueries. Elle interviendra également en soutien à l’État malien qui est tenu, d’y développer une stratégie globale.

Le Conseil a aussi dressé le constat d’échec de la mise en œuvre de l’accord de paix dans le nord du pays qui reste au cœur du mandat de la Minusma.

C’est dans ce cadre que la France a annoncé qu’elle demandera pour la seconde fois des sanctions contre cinq individus accusés de contrevenir à cet accord. Un député du RPM serait concerné par cette mesure.

Paris négocierait par ailleurs selon un diplomate des sanctions contre Amadou Kouffa, ce prédicateur, accusé de recruter des ‘’ guerriers’’ parmi la communauté peule pour mener des attaques contre d’autres communautés. Des sanctions pourraient entrer en vigueur dans les toutes prochaines semaines.

A noter que, le Conseil de sécurité de l’ONU a prolongé à l’unanimité le mandat de la Minusma, malgré les critiques des États-Unis qui la juge trop coûteuse et pas assez efficace.

Rencontre des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDAO à

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Une enieme prolongstion du mandat de la MINUSMA, pourquoi faire ? Si ce n’est que continuer à faire du tourisme et piller nos ressources . Je suis d’accord avec les USA, cette mission est coûteuse et inefficace . En plus de ces deux maux, elle dégrade les mœurs et rend la vie difficiles aux populations maliennes . La MINUSMA qui est une mafia organisée par les Nations Unies sous l’egide de la France qui l’a placé sous sa tutelle (BARKHANE ) restera cent (100) ans à pouvoir apporter la paix et la stabilité . Son agenda est autre que l’instauration de cette paix. La division du Mali qui est programmée est inévitable , mais les patriotes maliennes et maliens vont continuer à dénoncer ce projet machiavélique des grandes puissances, à leur tête la France qui met tout en œuvre pour détruire le Mali au profit de sa république Fantôme qu’est l’AZAWAD.

  2. Un an de trop pour cette chose la soit disant protégée la population alors qu’elle aide les mercenaires impérialistes pour tuées les maliens

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here