Un soldat français tué au Mali dans des combats contre des groupes armés (présidence française)

2

Un soldat français, du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes, est mort ce jeudi matin au Mali, a annoncé l’Elysée. Il a été tué “lors de combats contre des groupes armés terroristes”. “Le Président de la République a appris avec une très grande tristesse la mort du hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama”, a indiqué la présidence dans un communiqué.

En novembre dernier, treize militaires français de l’opération Barkhane ont trouvé la mort au Mali, dans la collision de deux hélicoptères engagés dans une mission de combat contre des jihadistes.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

    • Faux, IBK ne dirige pas le Burkina-Faso, le Niger, le Monzambique, le Cameroun, le Tchad, le République Centrafricaine, la RDC Congo, la Somalie, pour ne parler que des pays, rien qu’en Afrique, ébranlés par le Terrorisme. Si IBK part, les terroristes prendront le pouvoir à Bamako et vont l’utiliser pour une conquête mondiale, du moins régionale et continentale.
      Les Omeyyades ont pris l’Afrique du Nord depuis le 7ème siècle. Les berbères islamisés se sont lancés à la conquête de l’Europe. Les royaumes Visigothes de la péninsule ibérique furent rapidement balayés. L’avancée fulgurante du djihad est arrêtée sur ce front en 732 lors de la bataille Tours. Sur le front East, la victoire sur une grande partie de l’empire Byzantin ayant été obtenue avec une relative facilité, la route était ouverte à la Chine. N’eût été la trahison de la partie turcoman (actuelle Xinjiang), la Chine des Tang allait gagner la bataille de la rivière Talas (Aujourd’hui en Kirghizstan). Néanmoins, malgré la défaite la résistance des chinois avait épuiser les djihadistes au point de les faire abandonner ce front. Le djihad mondial a continué jusqu’à la défaite des Ottomans à la première guerre mondiale où ils avaient déclaré le djihad mondial, excepté leurs alliés Allemand et Autrichiens dont le sort allait réglé après la victoire, tout comme le sort des politiciens maliens (les idiots utiles) va être réglé par Dicko après la victoire sur IBK et le système démocratique. Aujourd’hui Erdogan est entrain de faire revivre ce militarisme.
      Le départ de IKB va précipiter un peu plus la formation d’une coalition mondiale pour faire face à cette soif hégémonique et notre pays d’être un des lieux des premiers combats. Au lieu les troupes étrangères quittent il y aura plus de troupes ici avec leurs cortèges de dégâts de toutes sortes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here