Burkina Faso : 13 000 réfugiés maliens chassés de leur camp, attaqué par des groupes armés

5

Environ 13 000 réfugiés maliens d’un camp du Burkina Faso ont été chassés par plusieurs attaques de groupes armés. Il s’agit de la deuxième fois en deux ans que les migrants sont contraints de quitter le camp.

Quelque 13 000 réfugiés maliens ont été contraints de fuir pour la deuxième fois en deux ans le camp de Goudoubo, a indiqué ce vendredi 12 novembre le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR). Des groupes armés ont attaqué plusieurs fois les lieux, dans le nord-est du Burkina Faso.

Le camp entièrement vidé

Le HCR se dit « préoccupé par la détérioration rapide de la sécurité dans la région du Sahel et par les derniers incidents survenus dans le camp de réfugiés de Goudoubo qui ont chassé les 13 000 réfugiés maliens, laissant le camp vide », a écrit le HCR dans un communiqué, précisant que « 2 600 familles du camp ont été relogées à Dori », chef-lieu de la région.

« Une fois que les groupes armés sont partis, nous sommes retournés au camp, nous avons emballé nos affaires et nous sommes partis », a témoigné Mamadou, un réfugié, auprès du HCR.

« Certains ont même démantelé leurs abris. Nous devons maintenant recommencer notre vie à zéro », a-t-il ajouté.

Des attaques récurrentes

« Nous sommes consternés par les attaques visant un camp de réfugiés », a déclaré le représentant du HCR au Burkina Faso, Abdouraouf Gnon-Konde, cité dans un communiqué, appelant « les éléments armés à respecter les lois humanitaires internationales et à cesser leurs assauts contre les réfugiés et autres civils ».

Dans la nuit du 6 novembre, des assaillants armés ont mené une incursion dans le camp, volant de la nourriture et des médicaments.

Une semaine plus tôt, un raid similaire avait déjà eu lieu au cours duquel deux réfugiés ont été enlevés et dont le sort reste inconnu, selon le HCR.

C’est la deuxième fois en deux ans que le camp de Goudoubo est visé. En mars 2020, après plusieurs attaques, plus de 9 000 réfugiés avaient fui, occasionnant la fermeture du camp.

Le gouvernement du Burkina Faso avait alors renforcé les mesures de sécurité dans la zone permettant le retour progressif et volontaire de plus de 6 570 réfugiés à partir de décembre 2020.

De nouveaux réfugiés maliens étaient ensuite arrivés au camp, portant leur nombre à 13 000 selon le HCR.

De nombreux migrants maliens

Depuis 2012, quelque 22 000 réfugiés de diverses nationalités ont trouvé refuge au Burkina Faso, dont de nombreux Maliens fuyant les exactions des groupes jihadistes dans le nord et le centre de leur pays.

Mais en 2015, le Burkina Faso, et notamment le nord-est au cœur de la zone des trois frontières aux confins du Mali et du Niger, est devenu à son tour la cible d’attaques de groupes jihadistes liés à Al-Qaida ou l’État Islamique, qui ont fait environ 2 000 morts et contraint plus d’un million de personnes à fuir leurs foyers.

 

Source: https://www.ouest-france.fr/

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Nous proposons aux autorités maliennes de s’occuper d’eux Personnellement, c’est une tentative de sabotage là aussi, cela montre que le Mali est sur le point d’avancer et cela dérange bien sûr nos ennemis.
    Les Maliens doivent se donner les mains pour les aider.
    Il faut préparer un endroit spécial dans notre Pays pour eux pour qu’ils soient en sécurité en toute urgence 🚨, ensuite il faudra mettre en place rapidement une association fiable et non corrompue enfin que cette dernière puisse mettre en place une caisse spéciale et appelle à l’aide aux maliens de bonne volonté (car seul le gouvernement ne pourra pas y faire face) pour soutenir nos réfugiés qui se trouvent dans les pays pas au Burkina seulement mais aussi dans tout nos pays voisins.
    Mais pour cela chaque réfugié doit pouvoir s’identifier, soit par un document officiel, soit par son histoire de sa famille, ou autre moyen convaincant.

  2. KINGUIRANKE’, M’INSULTER N’EST PAS LA SOLUTIONS POUR LES QUELQUES 10 000 MALIENNES ET MALIENS QUI SONT DANS LA NATURE QUELQUE PART AU BURKINA FASO! QUELLES SONT TES PROPOSITIONS POUR AIDER NOS FRERES ET NOS SOEURS? TES INSULTES NE M’INTERESSENT PAS! JE VEUX DES SOLUTIONS A’ LA CRISE PROFONDE QUI SECOUE NOTRE FASO!

  3. Le roi MAUDIT de segou tu resteras un GRIBU DEN, apprends que la main en haut est toujours meilleure que celle d’en bas, le Mali n’a pas besoin des mendiants comme toi et Boua le ventru IBK! Ces hommes armes ont ete envoyes par la France car c’est la France qui paye pour le le Terrorisme et Jihadisme au Sahel

  4. 🙂 LES FAMILLES DES DJIHADISTES QUI SEVISSENT AU MALI? ALORS QU ELLES RETOURNENT VIVRE EN PAIX AU MALI, SINON NOUS MARCHERONS SUR LEURS DOS TROUES ET ILS N AURONT OU ALLER. LE MALI EST A TOUS ET NE SERA JAMAIS PARTAGE ENTRE DES ETHNIES SURTOUT CELLES IMPORTEES 🙂

    🙂 ECOUTEZ ET VOUS COMPRENNEZ QUE LA CORRUPTION A COMME SOURCE LA DEMOCRATIE RELIGIEUSEMENT CRIMINELLE EXERCEE ET DIRIGEE DE L EXTERIEUR DE MANIERE CENTRALISEE 🙂

    //www.youtube.com/watch?v=JRlT0-_411Q

    🙂 LA DEMOCRATIE EST RELIGIEUSEMENT CORROMPUE OU BIEN DISONS QUE LA CRIMINALITEE EST RELIGIEUSEMENT DEMOCRATIQUE, 🙂

  5. Les autorite’s de Bamako doivent demander l’aide des pays freres et amis pour rapatrier nos freres et nos soeurs! Le Maroc a les moyens pour aider le Mali!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here