Burkina Faso : Le Premier ministre obtient la confiance du Parlement

2

– A l’issue de sa déclaration de politique générale

Le Premier ministre de la transition du Burkina Faso Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a obtenu, samedi dans la soirée, la confiance de l’Assemblée législative de la transition à l’issue de sa déclaration de politique générale, a annoncé le Parlement burkinabè.

“Au dépouillement (des votes des députés) on enregistre 4 voix contre, 1 abstention et 64 voix pour. Une majorité absolue, qui consacre l’adoption de la déclaration à la grande satisfaction du gouvernement”, a écrit l’Assemblée législative de transition dans un communiqué.

Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a été investi dans ses fonctions de Premier Ministre par le Parlement, selon la même source.

Dans sa déclaration, le chef du gouvernement burkinabè a évoqué plusieurs sujets devant les députés, mais l’essentiel de son intervention a tourné au tour de la question du recouvrement de l’intégrité territoriale et la sécurisation des populations, qui constituent la “priorité des priorités”, selon lui.

Il a fait savoir que l’essentiel des moyens sera orienté vers la sécurisation du territoire et des populations et que le pays s’est engagé dans la diversification des partenariats dans la lutte contre le terrorisme.

Le Premier ministre a souligné que le Burkina Faso compte actuellement environ deux millions de déplacés internes et que le gouvernement veillera à la mise en place d’un plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition.

Ce plan est d’un coût d’environ 240 milliards de F CFA (plus de 300 millions de dollars), au profit de plus de trois millions de personnes, a-t-il dit, précisant que les personnes déplacées se trouvant dans des zones d’accès difficile seront ravitaillées par des opérations spéciales terrestres et aériennes, dans la collaboration entre civils et militaires.

En matière de développement, le Premier ministre a soutenu qu’une importance particulière sera accordée aux voies de communication.

“Il sera question de réanimer le projet de construction du chemin de fer Accra-Ouagadougou. Nous essayerons aussi d’entreprendre, en partenariat avec le Mali, des études de faisabilité d’une ligne de chemin de fer Bobo-Dioulasso-Sikasso-Bamako”, a-t-il dit.

La Déclaration de politique générale est un exercice obligatoire inscrit dans la Constitution du Burkina Faso en son article 63, qui dispose qu’il doit être prononcé par le Premier ministre “dans les trente jours qui suivent sa nomination”.

Cette déclaration permet au chef du gouvernement, de disposer de la pleine légitimité pour exercer ses fonctions, grâce à l’onction des députés.

Source: https://www.aa.com.tr/

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. La transition au Mali devrait mettre fin à toutes les activités des partis politiques jusqu’à ce que la paix revienne dans le pays comme ce que les burkinabè viennent de décider. Mais hélas ! Avec des leaders politiques et religieux malhonnêtes et prédateurs les choses deviennent autrement au Mali. Mais ce qui est sûr ils vont tous échouer car leurs intérêts égoïstes et mal s

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here