Burundi: deux camps militaires attaqués dans la capitale

1
Des officiers de la police patrouillent dans le quartier de Ngagara, à Bujumbura, le 27 avril 2015.
Des officiers de la police patrouillent dans le quartier de Ngagara, à Bujumbura, le 27 avril 2015. © AFP PHOTO / SIMON MAINA

La nuit a été violente à Bujumbura au Burundi et, ce vendredi matin, le calme semble loin d’être revenu. Deux camps militaires du nord et du sud de la capitale ont été attaqués simultanément à l’aube et les assaillants repoussés après plusieurs heures d’intenses affrontements.

Selon des sources concordantes, vers 4 h du matin (heure locale), « des hommes lourdement armés ont attaqué le camp Ngagara et l’Iscam (Institut supérieur des Cadres militaires, ndlr) ». Un haut gradé de l’armée ayant requis l’anonymat a assuré que les assaillants avaient été tués ou repoussés.

Cependant, selon un diplomate occidental et plusieurs témoins, des combats se poursuivaient ce matin dans certains quartiers de Bujumbura. Willy Niyamitwe, conseiller chargé de la communication du président Pierre Nkurunziza, a affirmé sur son compte Twitter que les attaques des camps visaient à créer une diversion pour permettre l’évasion de prisonniers.

Selon le haut gradé de l’armée, « tous les ponts sont sous contrôle de l’armée, qui y a disposé des blindés, et aucun mouvement d’un quartier à un autre n’est autorisé ».

 

.…..Lire la suite sur rfi.fr

SOURCERFI.FR
PARTAGER

1 commentaire

  1. Le Burundi ne sera jamais calme tant que le président ne démissionnera pas les occidentaux voient tout mais ils ne dirent rien parcequ 'ils ont besoin des richesses de ce pays donc ils soutiennent le président alors que le pays est à feu et à sang honte à eux

Comments are closed.