Coronavirus : Donald Trump ferme les Etats-Unis aux étrangers venant d’Europe pour trente jours

4

Le président américain a également appelé le Congrès, mercredi, à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages à surmonter l’impact économique de l’épidémie de Covid-19.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé, mercredi 11 mars dans la soirée, la suspension pour trente jours à partir de vendredi de tous les voyages d’étrangers depuis l’Europe vers les Etats-Unis pour endiguer l’épidémie due au coronavirus, qui a fait 38 morts et plus de 1 200 cas de contaminations dans le pays.

« J’ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains », a annoncé M. Trump lors d’une allocution solennelle depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche. « Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours », a-t-il ajouté, déplorant que l’Union européenne n’ait pas pris « les mêmes précautions » que les Etats-Unis face à la propagation du virus.

Cette nouvelle mesure entrera en vigueur vendredi à minuit (5 heures en France). Elle s’applique à l’espace Schengen et ne concerne pas le Royaume-Uni, a précisé le milliardaire républicain.

Lire aussi  Coronavirus : le Royaume-Uni annonce un grand plan de soutien économique

« Virus étranger »

Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a qualifié le Covid-19 de « virus étranger ». Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, avait provoqué une polémique, et l’ire de Pékin, en parlant de « virus de Wuhan ».

Le 45président des Etats-Unis a achevé son discours en martelant sa conviction que l’avenir des Etats-Unis restait « plus radieux que personne ne peut l’imaginer ».

Il est accusé par nombre d’élus démocrates de vouloir minimiser à tout prix l’ampleur de la crise sanitaire à venir et d’envoyer des messages confus, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires. « Cela va disparaître, restez calme », avait-il encore déclaré mardi. « Tout se déroule bien. Beaucoup de bonnes choses vont avoir lieu ».

Aider les ménages américains

Donald Trump a par ailleurs appelé mercredi le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l’impact économique de l’épidémie de Covid-19. Cette proposition faite par son administration en début de semaine n’a pas eu un écho très favorable auprès des élus, y compris de son propre parti.

Le président américain a aussi annoncé le report de la date butoir de paiement des impôts pour certains individus et entreprises et ainsi réinjecter « 200 milliards de dollars de liquidités supplémentaires dans l’économie ».

Wall Street a connu une nouvelle séance noire mercredi : le Dow Jones Industrial Average s’est effondré de 5,87 %, à 23 550,74 points, et le Nasdaq a perdu 4,70 %, à 7 952,05 points.

« L’Europe est la nouvelle Chine »

Quelques heures avant l’allocution présidentielle, le directeur des Centres de détection et de prévention des maladies (CDC), Robert Redfield, avait estimé que le principal risque de propagation de l’épidémie pour les Etats-Unis venait d’Europe : « C’est de là qu’arrivent les cas. Pour dire les choses clairement, l’Europe est la nouvelle Chine. »

Début février, Washington avait provisoirement interdit l’entrée aux Etats-Unis des Non-Américains s’étant récemment rendus en Chine. Le président Trump a longtemps invoqué cette décision drastique pour assurer que la propagation de l’épidémie était sous contrôle sur le territoire américain.

Le département d’Etat a aussi recommandé aux ressortissants américains d’éviter les voyages non indispensables en Italie, un avertissement aux voyageurs susceptible d’être au moins partiellement étendu au reste de l’Europe.

Un peu plus tard dans la soirée, la National Basket Association (NBA) a annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre de son championnat, après la découverte d’un cas positif qui serait, selon la chaîne ESPN et le site Internet The Athletic, le pivot français des Utah Jazz Rudy Gobert. Puis l’acteur Tom Hanks, en déplacement en Australie pour les préparatifs du tournage d’un film consacré à Elvis Presley, a déclaré être atteint par le virus, ainsi que sa femme.

M. Trump a annulé en raison de la pandémie de coronavirus un déplacement prévu en fin de semaine dans le Colorado et le Nevada, a annoncé mercredi la Maison Blanche. Le président devait notamment s’exprimer samedi à Las Vegas devant la Coalition juive républicaine.

Les Etats-Unis ont par ailleurs publié dans la soirée un avertissement aux voyageurs sans précédent, exhortant les Américains à éviter tout voyage à l’étranger en raison du nouveau coronavirus. « Le département d’Etat recommande aux ressortissants américains d’éviter de voyager à l’étranger en raison de l’impact mondial du Covid-19 », écrit-il dans un communiqué, étendant le niveau de mise en garde déjà adopté pour l’Italie ou la Corée du Sud à l’ensemble de la planète.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. HÉÉÉÉ MALIDÉNW…!

    Diplomate danois : le socialisme chinois est plus efficace que la démocratie américaine !!!

    Le socialisme chinois pourrait s’avérer être un système plus efficace sur le plan politique et même économique que la démocratie américaine. Du moins, c’est ce qu’indiquent les succès de Pékin dans bien des domaines.

    La revue Berlingske a publié un article très curieux, écrit par Laurids Mikaelsen, diplomate danois, ancien ambassadeur du Danemark en Chine. L’idée de cet article se résume à la pensée suivante : ces dernières décennies la Chine progresse rapidement dans différents domaines, notamment dans la science, les technologies, l’industrie, le commerce et, évidemment, la défense. Il se pourrait qu’à terme la Chine dépasse les États-Unis en matière de rythme de développement économique, ce qui changerait foncièrement la répartition des forces dans le monde contemporain.

    En termes de délivrance de nouveaux brevets et d’implantation de nouveautés technologiques la Chine a déjà dépassé les États-Unis, malgré les affirmations de Donald Trump que les Chinois volent les technologies américaines. De plus, nombre de compagnies américaines travaillent elles-mêmes activement en Chine, c’est pourquoi la guerre commerciale déclenchée par le chef de l’État américain a frappé aussi bien les affaires chinoises qu’américaines.

    L’épidémie du coronavirus, qui s’est déclenchée d’abord en Chine, a précisément mis en évidence le niveau réel du progrès économique et scientifique de Pékin. Dans les plus brefs délais le gouvernement chinois a déployé des hôpitaux supplémentaires, alors que les chercheurs chinois se sont immédiatement penchés sur la création du vaccin contre le coronavirus. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a même noté les succès de la Chine dans le combat contre l’épidémie, tout en réprimandant les pays européens.

    L’efficacité économique de la Chine est liée en grande partie au modèle politique actuel de Pékin. Ses bases ont été posées encore par Mao Zedong, réformées par Deng Xiaoping, et à présent Xi Jinping renforce ce que les dirigeants précédents ont créé.

    À l’heure actuelle, la Chine construit une armée forte car elle sait qu’en l’absence d’un système de défense et de sécurité fiable il est très difficile d’exister dans le monde contemporain, et encore plus difficile d’obtenir une position dominante dans l’économie mondiale. Tout en sachant que la Chine est un pays pacifique : contrairement aux États-Unis et aux pays d’Europe occidentale, qui se font passer pour des défenseurs des droits de l’homme et porteurs de valeurs humanistes, la Chine n’a pas fait la guerre depuis quarante ans. N’est-ce pas une preuve du véritable esprit pacifique de la Chine ?

    La plupart des Chinois approuvent la politique de Xi Jinping et sont satisfaits par le système politique du pays. Cela va à l’encontre de la vision des Américains et des Européens, qui considèrent la démocratie comme étant le seul système politique à être juste. Mais la fierté des Chinois pour leur pays, pour sa ligne politique n’est pas infondée.

    « Aux États-Unis, plus de la moitié de la population n’est pas satisfaite par la démocratie. Comment voulez-vous persuader les Chinois que la démocratie est une bonne idée ? », s’interroge l’ancien ambassadeur du Danemark en Chine Laurids Mikaelsen.

    D’après le diplomate qui connaît bien la Chine, son système politique et sa population, l’Europe contemporaine n’a pas besoin de craindre le « danger jaune ». La Chine contemporaine est un partenaire bénéfique et fiable qui à terme se transformera forcément en un État dominant, faisant reculer les États-Unis au second plan.

    Cet article exprime le point de vue de nombreux représentants des élites européennes insatisfaites par le diktat des États-Unis, notamment sur le plan économique, et qui ne voient rien de mal à une réorientation de l’Europe au profit d’une coopération avec la Chine.

    Puisque les succès économiques et technologiques de la Chine sont flagrants, les seuls reproches envers la Chine relèvent du domaine idéologique et politique. Mais si les Américains eux-mêmes ne sont pas satisfaits par la démocratie, et l’inégalité sociale aux États-Unis atteint une ampleur sans précédent, l’Occident est-il en droit de critiquer le modèle chinois ?

    https://reseauinternational.net/diplomate-danois-le-socialisme-chinois-est-plus-efficace-que-la-democratie-americaine/

  2. TRES BIEN FAIT…!

    DE TOUTES LES FACONS LES USA N’ ONT PAS LA FORCE D’ AIDER L’ UNION EUROPÉENNE, LEUR LARBIN DEVENU CHÉTIF PAR COV-19.

    Plusieurs tonnes d’aide sanitaire en provenance de Chine sont arrivées le 12 mars à Rome. Alors que la péninsule est violemment frappée par l’épidémie de coronavirus, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer l’attitude de Bruxelles envers l’Italie, certains parlent même d’une Union européenne qui aurait «abandonné» l’Italie.

    Á LIRE SUR:
    https://fr.sputniknews.com/international/202003131043265537-lunion-europeenne-a-abandonne-litalie-la-chine-a-la-rescousse-/

    • Go F*** yourself Djomansi.. C est Dieu qui a beni les USA tu n’y pourras rien ni toi , ni la chine , ni les fetiches que tu adores… God’s Country va eclairer le monde et etre au dessus jusqu a la fin du Monde. Le seul pays du monde ou les pauvres , les maltraites et rejettes de tous les pays du monde sont honores gagnent leur pain et eduquent leurs enfants dans la dignite.. Il n ya pas plus de benedictions que cela.. qui ta Chine ou France ou Europe a t-il “Soutoura” …reflechis …

      • ryth7, NE TE FACHES PAS..!

        DIEU A BÉNI LE MONDE ENTIER, L’ HUMANITÉ ENTIERE.

        CE QUE JE DIS REPOSE SUR DES FAITS, ICI IL N’ Y A AUCUNE PLACE AU NARRATIVISME AMÉRICANISTE EXCLUSIVISTE ET EXCEPTIONALISTE.

        IL N’ Y A PAS ET NE PEUT ETRE DE GOD’S COUNTRY SUR TERRE, HITLER EN A FAIT LES FRAIS…

        IL N’ Y A PAS ET NE PEUT ETRE DE GOD’S COUNTRY SUR TERRE, CAR CELA CRÉERAIT UN PARADOXE THÉOLOGIQUE Á PROPOS DU DIVIN.

        IL N’ Y A PAS ET NE PEUT ETRE DE GOD’S COUNTRY SUR TERRE, CAR DANIBAH LE TOUT-PUISSANT NE SAURAIT ETRE CONFINÉ AUX USA ET PRIS EN OTAGE PAR LA CIA, LA DIA, LA NSA ET SURTOUT PAS PAR G W BUSH QUI CHERCHE TOUJOURS LES ADM EN IRAQ….

        HÉÉÉ..RIRES …MDR…JE PETE DE RIRES…!!!

        SOUS PEU, LES USA NE POURRONT PLUS EXPORTER LEUR INFLATION MONÉTAIRE, CAUSÉE PAR LA PLANCHE Á BILLETS, VERS LA TOTALITÉ DES PAYS DU MONDE ET LEUR DIEU-DOLLAR MOURA…

        PETER TOSH L’ A CHANTÉ: ” THE DAY DOLLAR DIES..” !

        CHER CITOYEN TERRESTRE, COMPRENDS-LE: LES USA SONT DÉJÁ FINI, MEME L’ IRAN OSE LES GIFFLER EN RETOUR…RIRES…RIRES …MDR…JE PETE DE RIRES…!!!

        LES USA ONT UNE PEUR MORTELLE DE KIM JUNG UN, LE GARCON EN PANTALON TUYAU DE LA CORÉE DU NORD…

        LES USA N’ ONT PLUS D’ OMBRE…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here