En hommage à Adama Traoré, une marche pour une « convergence » contre les « violences policières »

13

Depuis le début de l’affaire, la famille demande toujours à l’instruction la mise en examen des gendarmes. Mais l’enlisement du dossier est devenu le symbole de la difficile lutte contre les violences policières.

Il y a tout juste trois ans, la mort d’Adama Traoré était constatée devant la caserne de gendarmerie de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), peu après son arrestation au terme d’une course-poursuite. Samedi 20 juillet, 5 000 personnes selon les organisateurs – 1 500 selon les gendarmes – ont défilé en hommage au jeune homme de 24 ans, mort dans des conditions qui demeurent controversées.

Le cortège, parti de la gare RER de Beaumont-sur-Oise, a marché dans le calme. « Pas de justice, pas de paix »« justice pour Adama »ou encore « tout le monde déteste la police », ont scandé les manifestants. « On ne veut pas qu’en 2020, il y ait encore une marche pour Adama mais qu’il y ait un procès », a ajouté Assa Traoré, sœur d’Adama devenue figure de premier plan des luttes contre les violences policières.

Depuis le début de l’affaire, la famille demande toujours à l’instruction la mise en examen des gendarmes. Mais l’enlisement du dossier est devenu le symbole de la difficile lutte contre les violences policières. « Combat pour tous les Adama ! », a lancé Assa Traoré, appelant à une « convergence » pour mener le « combat contre les violences policières »« Cette marche avec les gilets jaunes est un grand pas dans le combat contre les violences policières », a-t-elle affirmé lors d’une conférence de presse, quelques minutes avant le début de la manifestation.

Un mouvement « unique »

Pour Antoine Boudinet, 23 ans, blessé gravement à la main à Bordeaux, pendant une manifestation « gilets jaunes », ce n’est que « par la convergence des luttes et en étant soudés que nous allons obtenir gain de cause pour les mutilés, c’est le même combat pour tout le monde ». Jean-Marc, 55 ans, un « gilet jaune » des Hauts-de-Seine, n’a « pas hésité » à participer à la marche car « nous subissons depuis six mois la répression de la police que subissent les quartiers depuis des années ».

Dans le cortège, se trouvaient aussi des représentants de plusieurs associations. « Aujourd’hui la violence policière est généralisée et nous sommes tous ici pour faire cesser ces impunités », a déclaré Nicolas Krameyer, responsable du programme Libertés à Amnesty France.

Même chose du côté de la LDH venue « soutenir la famille Adama et toutes les victimes de violences policières en raison de leurs origines ou couleur de peau », a déclaré l’avocat Arié Alimi.

Pour l’écrivain Edouard Louis, soutien de longue date du Comité Adama, ce mouvement est « unique » car « il est producteur et rend possible d’autres mouvements sociaux comme les comités pour d’autres victimes de violences policières », a-t-il assuré. La marche s’est terminée avec des prises de parole dans le quartier de Boyenval, où a vécu Adama Traoré. Des concerts dont celui du rappeur Fianso sont annoncés dans la soirée.

Rebondissement en mars

En mars, les juges d’instruction qui s’apprêtaient à clore leur enquête sans mettre en cause les gendarmes, ont rouvert leurs investigations après la remise d’un rapport médical réalisé à la demande de la famille et qui contredisait les conclusions sur le décès, attribué jusque-là à l’état de santé antérieur du jeune homme.

Le Comité de soutien à Adama Traoré s’est félicité mardi que de nouvelles « investigations techniques » aient été effectuées pour calculer la distance parcourue par le jeune homme lors de la course-poursuite. En l’occurrence, une distance de « 450 mètres » à « vol d’oiseau », incompatible, selon ses proches, avec les observations du collège d’experts désigné par les juges qui « avaient affirmé qu’Adama Traoré avait fourni un effort intense durant 15 minutes avant d’être interpellé ».

En revanche, les juges n’ont pas encore ordonné la nouvelle expertise médicale annoncée en avril, après la remise du rapport fait à la demande de la famille. « La décision des juges d’ordonner une énième expertise va rallonger inutilement l’enquête. Les gendarmes doivent être jugés pour avoir causé la mort d’Adama Traoré », a réagi l’avocat de la famille Traoré, Me Yassine Bouzrou.

En 2016, plusieurs nuits de violences avaient suivi la mort d’Adama Traoré. Son grand frère, Bagui, a récemment été renvoyé devant les assises pour tentative d’assassinat, accusé d’avoir tiré sur les forces de l’ordre lors de ces violences.

Source: https://www.lemonde.fr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Blanche Neige
    Content de te retrouver car parfois tu as de l’humour…Mais quand tu dis :”dealers de drogues ou de jeunes dans les cités qui roulent sur des scooter volés et sans casque ,8 fois sur 10 ce sont des maghrébins ou des blacks . vrai ou faux ?…je ne partage pas cette idée
    Il y a des maghrébins et des blacks sans histoire et c’est la majorité car déjà tous ne vivent pas dans des cités et même dans les cités certains souffrent des agissements d’une minorité..
    Notre situation est comme celle des Italiens, Espagnols qui il y a longtemps arrivaient en France et étaient pas très mal considérés ( ce sont leur enfants qui m’ont raconté)..Les parents de ces arrivants interdisaient à leurs enfants de réagir et exigeaient qu’ils soient respectueux de leur pays d’accueil..Maintenant en France leurs enfants sont heureux …

    • C’est de la foutaise, que les parents de ces arrivants interdisaient à leurs enfants de réagir
      D’ailleurs un certains président Sadi Carnot a été assassiné par un de ces descendants italiens!

      Et pour votre soit disante ‘pseudo union sacrée “blacks/beurs” c’est de la foutaise là aussi, ça n’a pas empeché qu’un guinéen soit assassiné à Rouen lors de la soirée finale Senegal – Algérie de la CAN!

  2. aux USA dès qu’un black est suspecté d’un problème quelconque les flics tirent à vue et on leur donne raison à chaque fois !! en France ils seraient tous en prison !

  3. C’est bien beau de venir parler des violences policières en France ,mais regardez d’abord celles qui se passent dans tous les pays d’Afrique et du Moyen Orient , ou les flics tirent à balles réelles sur n’importe qui pour le moindre délit de sale gueule . En France quand un policier degaine son arme il paasse devant un juge dans les heures qui suivent pour rendre des comptes et se retrouvent souvent sanctionné .
    L’histoire d’Adama Traoré je la connais peu à part qu’il était au mauvais moment au mauvais endroit .Bref ensuite il a refusé de se soumettre à un controle de police . A t’il fait quelque chose ou pas ,je suis comme vous je l’ignore ,mais dans un pays africain il serait mort d’un balle dans le tete ou dans le dos !

    • “Bref ensuite il a refusé de se soumettre à un controle de police”

      donc refuser de se soumettre à un contrôle de police, justifie la mort …
      ce les mêmes arguments des suBpremaSSistes blancs en ameriKKK

      un vieux débris blanc comme, devrait plutôt profiter de sa retraite au lieu de verser des aneries sur un petit site malien …

  4. RINZ 21 Juil 2019 at 08:31 ;

    ” … Quand on parle des gilets jaunes en Afrique , l’information que nous devons relever c’est qu’en France il y a aussi des pauvres..
    Cela veut aussi dire que quand nous arrivons en France et que nous demandons à être logé par exemple ou pris en charge pour des études, nous sommes des concurrents de ses gens pauvres…
    N’oublions pas que la France a mis en place le regroupement familial et verse des allocations familiales à tous les enfants nés sur son sol , elle soigne même les clandestins qui le demande (AME)… ” … /// …

    :

    Je ne vois pas trop le rapport entre ton analyse et la mort de ADAMA…
    On parle de mort d’Homme due à une violence disproportionnée pour arrêter un Jeune qui court non pas qu’il en voulait aux Forces de l’Ordre, mais peut-être parce que il avait tout simplement peur… ? Quand quelqu’un a peur, on cherche d’abord à le rassurer qu’on n’est pas là pour lui faire du mal, mais pour lui demander de s’expliquer, non… ???
    Et la Famille est en droit aussi de chercher à comprendre comment les Forces de l’Ordre n’ont pu interpeller leur Enfant sans recourir à la violence au point d’entraîner sa mort.
    RINZ, comprends que si c’était au Mali et que la même chose arrive du fait des Forces de l’Ordre Maliennes…, la réaction de la familles serait la même.

  5. Quand je fais référence au Pays d’accueil je pense souvent à ce que je serai devenu si j’étais resté au Pays …
    Certes si je n’étais pas venu je sais que la France n’aurais pas bien fonctionné…Mais quand même j’y pense

  6. L’armée criminelle franSSaise tue inpunement les maliens au Mali et la polcie franSSaise tue inpunement les maliens en franSS ! La boucle est bouclée !!!

    Modibo Keita n’aurait laisser le mali devenir aussi minable !

  7. Il y a beaucoup de familles Africaines où il n’y a aucun problème..
    Si la police française commet quelques bavures , notre situation en France n’a rien à voir avec celle des Noirs aux USA..
    Quand on parle des gilets jaunes en Afrique , l’information que nous devons relever c’est qu’en France il y a aussi des pauvres..
    Cela veut aussi dire que quand nous arrivons en France et que nous demandons à être logé par exemple ou pris en charge pour des études, nous sommes des concurrents de ses gens pauvres…
    N’oublions pas que la france a mis en place le regroupement familial et verse des allocations familiales à tous les enfants nés sur son sol , elle soigne même les clandestins qui le demande (AME)
    Pour finir : pourrions nous faire la comparaison entre les agissement de la police française et des polices africaines ?

    • 1. “N’oublions pas que la france a mis en place le regroupement familial ”
      Ce system a été mis en place dans les années 80, pour répondre au besoin du patronat français. Ce n’était pas pure gentillesse de bon cœur. N’oublie jamais que les oxycentaus ne font rien pour rien …
      C’est à nous de comprendre comme ils fonctionnent, comment le monde fonctionne …
      (Sinon avant les africains pouvaient aller travailler en franSS et retourner dans leur pays … dans les années 70 debut 80).

      L’africain, surtout francofou, pense qu’une fois qu’une personne l’aide, il devient un ami pour la vie : grosse erreur.

      Les gens aident pour plusieurs raisons, notamment :
      -pour soigner leur image,
      -font des dons pour avoir des allègements fiscaux,
      -ils t’ aident parce que tu as quelque chose qui les intéressent
      etc …
      Exemples :
      -Les USA, les russes… étaient alliés/amis contre l’Allemagne pendant la 2ème guerre ethnique oxydentale … Après la guerre, ils sont devenus les pires ennemis et les usa et l’allemagne sont les alliés/amis
      -Les japonais et les usa ont été les pires ennemis, aujourd’hui : ils sont alliés
      etc…

      Les africains francofous ne savent pas comment fonctionnent les alliances ! Ils confondent amitié et alliance! Nos présidents francofous pensent que la franSS est notre ami : c’est dégoutant !

      2.”pourrions nous faire la comparaison entre les agissement de la police française et des polices africaines ?”
      La police africaine, à travers le continent ne s’amuse pas à tuer impunément les blancs, même les pires pédophiles franSSais au senegal, maroc, burkina sont laissés libres !
      Exemple :
      -une américaine qui s’est faite passer pour un docteur, a tué plus de 100 enfants ougandais le mos dernier… Elle est libre aujourd’hui. Une africaine qui fait une chose pareille aux usa, c’est la peine de mort direct !
      -Sans oublie les fransSais qui ont enlevé une centaine d’enfants tchadiens, que soit-disant des orphelins du Darfour … ces gens sont toujours libres … La police africaine/tchadienne ne les ont pas tué …

      Mais on voit que les jeunes noirs dans les pays blancs se font tués par la police pour rien…
      Dernièrement, la justice fédérale américaine a refusé de juger le policier blanc qui a étranglé Eric Garner devant les écrans du monde entier … (https://www.bing.com/videos/search?q=youtube+eric+garner&view=detail&mid=CBD2B28C8AEB3E87FDC9CBD2B28C8AEB3E87FDC9&FORM=VIRE)

      Ce voyou est toujours dans la police criminelle blanche américaine …

      La grande différence entre la police africaine, dans certains pays : indiscipline et les petites raquettes
      alors que les polices blanches dans les pays blancs peuvent impunément tuer des citoyens noirs !
      Il y a des degrés de violences dans tous ça…
      Et le fait que la police blanche tue impunément les jeunes noirs, ce n’est pas seulement en France, usa … le phénomène est pire en colombie, bresil etc …

      De mon côté, je denonce tous les crimes, d’où qu’ils viennent du mali aux usa en passant par la chine, la France, le kenya … Ce n’est pas des fougaridens (le bouffon du Bx, le nègre non savant nfp …) qui trainent sur maliweb : et qui pensent que parce que tu vis dans un pays tu n’as pas le dorit de denoncer les crimes de l’armée ou l’état de ce pays !

      Conclusion :
      La grande différence entre la police africaine et les polices des pays blancs, franSSaise et autre :
      -la police africaine est en générale bienveillant envers les blancs jeunes ou vieux
      -la police africaine raquette et maltraite plus sa propre population

      -la police blanche dans les pays blancs sont plus agressifs envers les jeunes noirs
      -la police blanche jouit d’une inpunité de la part de leurs états

    • RINZ ,j’apprecie ton raisonnement .Oui il y a des pauvres en France comme dans tous les pays du Monde malheureusement ,mais il y a un constat a faire c’est que l’hiver quand il gele ce sont toujours des blancs qui meurent et jamais des noirs . Ai je raison ou pas ????
      Quand je m’emmerde ou qu’il pleut je regarde des reportage sur yahoo ou replay ,quand ce sont des problèmes policiers de vols à la portière ,de dealers de drogues ou de jeunes dans les cités qui roulent sur des scooter volés et sans casque ,8 fois sur 10 ce sont des maghrébins ou des blacks . vrai ou faux ?

  8. ” … Depuis le début de l’affaire, la famille demande toujours à l’instruction la mise en examen des gendarmes. Mais l’enlisement du dossier est devenu le symbole de la difficile lutte contre les violences policières… ” … /// …

    :

    Quand l’ETAT tout puissant est Juge et Parti, on n’a plus que ses yeux pour pleurer, c’est le cas malheureusement dans l’affaire du Jeune ADAMA…, comme dans celle des Gilets Jaunes éborgnés pendant des manifestations dans les rue de Paris !

    C’est bizarre la coïncidence des périodes, des faits et des circonstances de la mort du Jeune ADAMA et celle d’un autre Jeune Noir Américain dont les images ont été abondamment diffusées sur toutes les chaines de Télévision Françaises.

    A croire que l’acte des Forces de l’ordre Françaises donnait écho de la même manière à l’acte de leurs homologues Américaines qui venaient de tuer un Jeune Noir dans la rue lors d’une interpellation d’une barbarie inouïe…
    Ils s’étaient mis à plusieurs pour maîtriser ce jeune comme si ce dernier était doté d’une force surnaturelle ou comme s’il était un fauve prêt à les dévorer…

    Quant on pense que des preneurs d’otages armés jusqu’aux dents sont traités avec délicatesse parfois, en prenant tout le temps nécessaire de négocier pour une reddition sans dégâts…
    Les interventions musclées ne sont données qu’une fois toutes les voies de négociations seraient épuisées. Ce Jeune Américain et le Jeune ADAMA désarmés pourtant, n’ont pas eu cette chance malheureusement.

  9. ” … Depuis le début de l’affaire, la famille demande toujours à l’instruction la mise en examen des gendarmes. Mais l’enlisement du dossier est devenu le symbole de la difficile lutte contre les violences policières… ” … /// …

    :

    Quand l’ETAT tout puissant est Juge et Parti, on n’a plus que ses yeux pour pleurer, c’est le cas malheureusement dans l’affaire du Jeune ADAMA…, comme dans celle des Gilets Jaunes éborgnés pendant des manifestations dans les rue de Paris !
    C’est bizarre la coïncidence des périodes, des faits et des circonstances de la mort du Jeune ADAMA et celle d’un autre Jeune Noir Américain dont les images ont été abondamment diffusées sur toutes chaines de Télévision Françaises.
    A croire que l’acte des Forces de l’ordre Françaises donnait écho de la même manière à l’acte de leurs homologues Américaines qui venaient de tuer un Jeune Noir dans la rue lors d’une interpellation d’une barbarie inouïe. Ils s’étaient mis à plusieurs pour maîtriser ce jeune comme si ce dernier était doté d’une force surnaturelle ou comme s’il était un fauve prêt à les dévorer…
    Quant on pense que des preneurs d’otages armés jusqu’aux dents sont traités avec délicatesse parfois, en prenant tout le temps nécessaire de négocier pour une reddition sans dégâts… Les interventions musclées ne sont données qu’une fois toutes les voies de négociations seraient épuisées. Ce Jeune Américain et le Jeune ADAMA désarmés pourtant, n’ont pas eu cette chance malheureusement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here