G5 Sahel: Idriss Déby réaffirme sa volonté de garder ses hommes au Tchad

7

Le président Idriss Deby a redit au cours du dernier sommet du G5 Sahel qu’il comptait pour l’instant conserver toutes ses forces armées sur le territoire tchadien. Une remise en cause du déploiement d’un bataillon dans la zone des trois frontières, promis après le rendez-vous de Pau en janvier, et à nouveau demandé fin avril par ses partenaires. Mais le chef de l’État affirme que la situation sécuritaire n’est pas assurée dans son pays.

« La menace autour du lac Tchad demeure persistante avec la montée des eaux. Toute projection hors du territoire ne doit pas se faire au détriment de la sécurité du Tchad », a déclaré Idriss Déby lors du sommet du G5 Sahel qui s’est tenu ces derniers jours à Nouakchott.

Le 10 avril déjà, le chef de l’État avait assuré qu’« aucun soldat tchadien ne participera[it] à une opération militaire en dehors du Tchad ». Fin mars, le bataillon de 480 hommes promis à ses partenaires était pourtant en route pour les « trois frontières ». Mais ces hommes ont été rappelés pour l’opération « colère de Bohoma », réponse à l’attaque de Boko Haram qui a fait une centaine de morts au sein de l’armée le 23 mars.

Si le communiqué final du sommet du G5 déclare que la zone du lac Tchad est « un second front persistant », la France, pourtant, continue de croire que la promesse sera tenue.

Des rebelles mercenaires de retour de Libye ?

Les spécialistes s’interrogent néanmoins sur les motivations d’Idriss Déby. Quelle est la situation réelle dans le lac Tchad ? Le président tchadien cherche-t-il à obtenir davantage de contreparties pour ce déploiement, en pleine crise économique ?

Craint-il le retour de rebelles mercenaires de Libye ? Quelques centaines de combattants seraient déjà revenus dans le Sud libyen après le reflux du camp Haftar, quand d’autres engagés côté gouvernement d’union nationale (GNA) ne seraient plus payés et pourraient faire de même.

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Déby a parfaitement raison .Avc des gouvernements et gouvernants farfelus qui n ont aucun sens de responsabilité et de la dignité.Il y a pas lieu de perdre son temps.les militaires Tchadiens ne peuvent pas venir se faire tuer pendant que nos enfants généraux font la fête avec les prostituées internationales.
    Tous les pays doivent retirer leurs troupes du Mali.Leur présence sert juste la sécurité des prédateurs au pouvoir pas les populations.
    Bravo Déby

    • Arrête de dire ça : Angola, Kenya, Nigeria, Rwanda, Ethiopie, Ghana … ne comptent pas sur le Tchad !!!

      C’est aux maliens de se prendre en mains : un pays de 20 millions d’habitants .. et on laisse un vieux minable et sa famille, nous rendre esclaves de la suBpremaSSie blanche franSSaise …

      C’est une honte pour les maliens !

  2. Le brave et visionnaire General Idriss Deby Itno et ses deux fils Generaux vont continuer a securiser leur patrie, les citoyens Tchadiens et leurs biens alors que le General Boua le ventru IBK se cache avec son fils le General Bouba a Koulouba et Karim a l’Assemblee Nationale en train de voler du tresor Malien et de corrompre tout le Mali et meme l’illustre Imam Dicko n’est pas epergne. Voici l’histoire de deux familles tres differentes a vous de choisir la famille que vous voulez et admirer et dont vous etes fiers.

  3. La même chose c est produite au Tchad, diviser pour mieux régner, c est cette politique en Afrique depuis plus d un siècle.

  4. Idriss DEby comprend que la franSS va continuer à maintenir le mali dans cet état de guerre pour des décennies … Il ne va pas laisser ses hommes mourir petit à petit au mali … pendant que les maliens restent dans leur fougaridenya …

    Bravo au Tchad !!! LEs hommes tchadiens doivent défendre le Tchad, pas un pays de lachiden comme le mali …

  5. Boko Haram intelligence gathering before attacks must be phenomenal for attacks to be so effective. Insiders plus traitors.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here