La Chine réfute les accusations américaines de « réaction excessive »

3

Dimanche dernier, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a posté huit messages d’affilée sur Twitter, rejetant fortement les accusations américaines de « réaction excessive » de la part de la Chine vis-à-vis de la visite provocatrice de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, sur l’île de Taiwan.

Dans le dernier message de cette série, la porte-parole affirme que « le peuple chinois n’oubliera jamais sa honte nationale et ne permettra jamais à ces bandits d’intimider et de piller une nouvelle fois la Chine ».

A la suite des plus grands exercices militaires jamais organisés par la Chine dans le détroit de Taiwan, le secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Antony Blinken, avait qualifié de « réaction excessive » la réponse de la Chine vis-à-vis de la visite de Nancy Pelosi à Taiwan, rapportait vendredi dernier l’agence d’information du gouvernement turc Anadolu.

« Le fait est que cette visite était pacifique. Il n’y a aucune justification à cette réponse militaire extrême, disproportionnée et d’escalade », aurait déclaré Antony Blinken lors d’une conférence de presse au Cambodge, où il participait au Sommet de l’ASEAN.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Chine Nicholas Burns a quant à lui indiqué dimanche dernier, que les actions militaires de la Chine dans et autour du détroit de Taiwan « menaçaient le statu quo de plusieurs décennies », ajoutant: « Le monde tient Beijing responsable du maintien de la paix. »

« Vous avez tort », a répondu Hua Chunying, réfutant les affirmations de l’ambassadeur et du Département d’Etat des Etats-Unis. La porte-parole a rappelé que les Etats-Unis ne représentaient pas le monde entier, et encore moins le grand nombre de pays en développement.

« Les Etats-Unis ne devraient pas se prétendre surpris vis-à-vis de la réponse chinoise, car nous avons essayé par tous les moyens possibles de les avertir des conséquences de la visite de Nancy Pelosi à Taiwan, y compris au plus haut niveau », a-t-elle poursuivi.

Commentant la visite de Nancy Pelosi qu’elle-même a qualifié de « non officielle », Hua Chunying a estimé que cela montrait que l’engagement du gouvernement des Etats-Unis à n’avoir que des « relations non officielles » avec Taiwan était un mensonge.

 

« Une visite de la numéro 3 du gouvernement américain dans un avion militaire escorté par des navires de guerre peut-elle être décrite comme “non officielle”? Il s’agit là de la preuve que l’administration américaine est complice depuis le début et elle doit par conséquent accepter toutes les responsabilités et les conséquences », a-t-elle souligné.

La porte-parole a une nouvelle fois affirmé que la seule façon pour faire avancer les relations sino-américaines était de revenir au principe de la Chine unique et aux trois communiqués conjoints sino-américains, plutôt que de découper en rondelles la politique de la Chine unique ou de la changer subrepticement.

Par la suite, Hua Chunying a reposté un tweet de ChaoyangShaoxia, un observateur des affaires internationales, lequel note que le G7 agit comme un voleur criant « Au voleur! », tandis que la Chine bénéficie du soutien de plus de 160 pays pour sa juste cause.

Vendredi dernier, la Chine a annoncé huit contre-mesures en réponse à la visite hautement provocatrice de Nancy Pelosi sur l’île de Taiwan, annulant notamment les discussions des commandements des théâtres militaires sino-américains, ainsi que le dialogue de coordination des politiques de défense et le mécanisme consultatif de sécurité militaire maritime, et suspendant la coopération dans les domaines du rapatriement des immigrants illégaux, de la lutte contre la drogue et des changements climatiques.

Notant que la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis avait insisté pour se rendre sur l’île de Taiwan au mépris des inquiétudes profondes et de l’opposition ferme de la Chine, Hua Chunying a également annoncé vendredi dernier des sanctions à l’encontre de Nancy Pelosi et des membres de sa famille immédiate, faisant d’elle la politicienne des Etats-Unis la plus haut placée à être sanctionnée par la Chine.

Source:french.china.org.cn

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Iran, Russie et maintenant la Chine.J’ai l’impression que les ricains creusent leur propre tombe.
    Ces 50 dernieres annees quelle guerre l’amerique a gagne?
    Somalie, Afganistan, le Viernam, la Coree du nord….

  2. La Chine doit défendre son intégrité territoriale, sa dignité et sa souverainite totale et ne pas s’occuper de la rancœur des Américains!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here