Moratoire sur la peine de mort en Californie : Les Nations-Unies ovationnent le gouverneur Gavy Newsom

0

Suite au moratoire de la Californie sur la peine de mort le mercredi 13 mars 2019, les Nations-Unies ont félicité le gouverneur dudit pays, Gavy Newsom, pour sa détermination en faveur de l’abolition de la peine capitale.

Le moratoire sur la peine de mort adopté par la Californie le mercredi 13 mars dernier a reçu les ovations des Nations unies. En effet,la porte-parole du HCDH, Marta Hurtado, s’est exprimée sur le sujet en ces termes : « Nous nous félicitons de la signature mercredi par le Gouverneur de Californie d’un ordre exécutif instaurant un moratoire sur la peine de mort dans cet État ». Le gouverneur de la Californie, Gavy Newsom, accorde ainsi à travers cette décision un sursis à 737 condamnés à la peine capitale. Cela, jusqu’au moins en 2023, précise-t-on sur le site des Nations-Unies. « Cet ordre exécutif conforte également la tendance aux États-Unis vers l’éradication de la peine de mort, en droit ou dans la pratique, au cours des dernières décennies », a indiqué Hurtado. À en croire aux Nations-Unies, 20 des 50 États des États-Unis ont déjà aboli la peine de mort et la Californie vient de rejoindre ainsi le rang des États ayant placé un moratoire sur décision de ce même gouverneur. La porte-parole du HCDH exprime ainsi ses souhaits : « Nous espérons que ce moratoire encouragera d’autres États à faire de même et qu’il sera suivi de l’abolition complète de la peine capitale aux niveaux fédéral et national ». Elle poursuit en précisant : « Avec la décision d’aujourd’hui [mercredi], la Californie se joint à la tendance internationale en faveur de la réduction et de l’abolition possible de la peine de mort».

Sur le site des Nations-Unies, on rappelle qu’en fin 2018, 121 États membres de l’organisation ont statué en faveur du moratoire sur la peine de mort : « Continuer à condamner à mort alors qu’il existe toujours un risque d’erreur, même infime, est inacceptable », avait déclaré Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Les Nations-Unies rappellent également qu’à la date du 10 octobre 2018, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations-Unies, a formulé la demande auprès de tous les autres États de mettre fin à la peine de mort.

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here