38 C
Bamako
mer 14 Avr 2021 - 19:20
Accueil Monde

Producteur tabassé par des policiers : Macron dénonce une «honte»

1

Le chef de l’Etat a dénoncé vendredi soir dans une publication Facebook «l’agression inacceptable» de Michel Z., violenté par des fonctionnaires de police à Paris. Il demande au gouvernement d’agir contre les discriminations.

A lui aussi, les images de «l’agression» de Michel Z. font «honte». Muet depuis le début de la séquence sécuritaire ouverte par son ministre de l’Intérieur sur la proposition de loi LREM «Sécurité globale» et amplifiée par l’évacuation musclée de centaines de migrants, place de la République à Paris et les coups portés samedi dernier à ce producteur de musique par quatre policiers, Emmanuel Macron a fini par réagir, ce vendredi soir peu après 20 heures, sur sa page Facebook. «Ceux qui font appliquer la loi doivent respecter la loi, écrit le président de la République dans ce message. Je n’accepterai jamais que la violence gratuite de quelques-uns entache le professionnalisme de femmes et d’hommes qui, au quotidien, assurent notre protection avec courage. Le respect des valeurs de la République et la déontologie doivent être au cœur de l’engagement de toutes nos forces de l’ordre.»

Sur le thème de la «République exemplaire», le chef de l’Etat commence dans ce message par rappeler qu’il «n’accepter[a] jamais les violences perpétrées envers nos policiers et nos gendarmes, tous ceux qui portent l’uniforme». «Ne jamais se résoudre à ce que des femmes et des hommes qui se sont engagés pour défendre l’ordre républicain soient blessés ou tués dans l’exercice de leur mission», insiste-t-il. Réclamant également des «forces de l’ordre exemplaires», il missionne le gouvernement pour lui «faire rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français et ceux qui les protègent et pour lutter plus efficacement contre toutes les discriminations».

Quant au sujet des «libertés», thème de nombreux rassemblements et manifestations de ce samedi dans toute la France, Emmanuel Macron rappelle qu’il n’a «jamais cessé de défendre ces principes et tous ceux qui l’incarnent» : «Y compris face à ceux qui, depuis l’étranger, ont pour projet de les faire reculer. Je n’accepterai jamais que ces libertés puissent être reniées.» Le chef de l’Etat ne précise pas s’il soutient son gouvernement qui s’accroche à l’article 24 et à l’ensemble de la proposition de loi Sécurité globale contre laquelle se mobilisent samedi l’ensemble des syndicats de journalistes, de L’Humanité au Figaro. Mais la pagaille qui règne au sein de l’exécutif ne doit non plus pas l’enchanter.

SOURCE: https://www.liberation.fr/

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. J appelle lles médias Maliens a interviewé ces gars
    Je pense a Rp Media et renouveau TV et a les commenter comme ils le font chez nous.

    victime d exactions et de racisme
    de certains policiers Français suprematiste

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here