Ratification du protocole de Maputo : le vade-mecum de Chato

0

L’honorable Haïdara Aichata Cissé a été élue le 10 mai 2ème vice-présidente à l’issue de la 6ème session ordinaire du Parlement panafricain. Pour magnifier cette promotion, son mari, l’honorable Sandy Haïdara, a invité ses amis, parents et collaborateurs à son domicile à Magnambougou, pour une rupture collective du jeûne.  C’était le jeudi 31 mai.

Au niveau du Mali, c’est la première fois qu’une Malienne, du nom de l’honorable Haïdara Aichata Cissé, arrive au poste de 2ème vice-présidence du Parlement panafricain. Elle a été élue à ce poste, le 10 mai 2018, à l’issue de la 6ème session ordinaire du Parlement panafricain. Ainsi, l’honorable Haïdara Aichata Cissé succède à l’actuel président de la République Ibrahim Boubacar Keita, qui a eu à occuper ce poste. Sa candidature a fait l’unanimité au sein de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), bénéficiant du soutien de tous les Etats qui la composent.

En effet, l’honorable Haïdara Aïchata Cissé se donne comme mission de convaincre les Etats à ratifier le protocole de Maputo. Bénéficiant d’un atout de taille au niveau national et continental, et ayant déjà donné les preuves de son leadership à la tête du caucus des femmes parlementaires du Parlement panafricain, elle se lance dans une vaste campagne de plaidoyer pour une ratification complète du protocole.

La 2ème vice-présidente du Parlement panafricain a pris d’autres engagements, au nombre de onze : intensifier la diplomatie parlementaire au-delà de l’Afrique pour prendre à bras-le-corps le destin de l’Afrique ; assurer la coordination des engagements existants entre le Parlement et l’Union africaine pour leur application stricte par un suivi régulier sous la supervision du président du Parlement ; convaincre les chefs d’Etat et de gouvernement à intégrer dans leurs décisions, toutes les résolutions et recommandations adoptées par le Parlement panafricain à l’instar de l’Union africaine ; améliorer les conditions sécuritaires et financières des députés afin de leur permettre d’assister aux sessions du Parlement avec sérénité. Et enfin, faire en sorte que le bureau prenne en compte de façon équitable la question du genre dans le fonctionnement du Parlement, y compris au niveau de l’administration afin de veiller à l’application de la résolution qui exige la mise en place d’une commission de suivi qui veillera à l’égalité hommes/femmes au sein du Parlement.

Il faut rappeler que l’honorable Haïdara Aichata Cissé a un parcours politique exceptionnel. En 2013, elle a été candidate à l’élection présidentielle et présidente du Réseau des femmes parlementaires du Mali depuis cette date. Haïdara Aichata Cissé est également vice-présidente de l’Union malienne du rassemblement démocratique africain Um-Rda, porte-parole de l’ONG Internationale Femmes Africa Solidarité, présidente du Réseau sous-régional des parlementaires pour la protection de l’enfance et membre de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale du Mali. Elle est chevalier de l’ordre national du Mali pour l’engagement et le rôle exceptionnel joué pendant la crise institutionnelle et sécuritaire de 2012 au Mali.

 Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here