Succession de Ban Ki-Moon à l’ONU : Aucun Africain sur les neuf candidats

0

Le lobbying pour la succession de Ban Ki-moon, actuel Secrétaire général de l’ONU, bat son plein en ce moment. Les élections qui sont prévues pour se tenir le 1er janvier 2017 enregistrent neuf candidatures dont celles de 4 femmes. Déjà, les aspirants au poste le plus élevé de l’institution mondiale se sont prêtés à une audition devant l’Assemblée Générale, du 12 au 14 avril, en vu de présenter leur programme. Mais qui sont ces hommes et ces femmes ?

Le poste de Secrétaire Général de l’ONU ne s’obtient pas sans lobbying. Il obéit aussi à des règles qui, bien que pas toujours écrites, pèsent de tout leur poids. Pour illustration, la France exige que le futur locataire de l’immeuble de verre à New-York soit familier à la langue de Molière. Il y a aussi un système de gestion tournante qui privilégie l’Europe de l’Est pour cette élection-ci. Il y a aussi le fait que la tendance est très forte actuellement de confier aux femmes les fonctions les plus hautes, surtout celles auxquelles elles n’ont pas encore eu accès.  Un autre fait non moins important, sur les neuf candidats, aucun Africain ne figure sur la liste.

Voici le profil de chacun d’eux.

Irina Bokova

Actuelle Directrice générale de l’Unesco depuis 2009, cette diplomate bulgare présente le meilleur profil. Pour avoir été ambassadrice de son pays en France, elle garde de très bonnes relations avec le pays de François Hollande, qui est un membre très influent de l’Institution. Ce sont surtout ses prises de positions lors des destructions de monuments classés « Patrimoine mondial », en Syrie et au Mali, par les terroristes islamistes qui lui ont bâti une image de femme de poigne lorsqu’elle parla de « crimes contre la culture ». Pour avoir aussi été Ministre des Affaires étrangères de son pays, elle dispose d’un carnet d’adresses très fourni. Son audition face à l’Assemblée générale semble avoir été très appréciée. En plus du bulgare et du français, cette femme de 63 ans parle l’anglais et l’espagnol.

Hélène Clark

Agée de 66 ans, l’ancienne Première ministre de la Nouvelle Zélande apparait en bonne position. Cette ancienne de la maison, elle occupe le poste de directrice de Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) depuis 2009, est la femme la plus gradée de l’ONU. Ce qui n’est pas négligeable. Elle est surtout connue pour ses positions fortes sur les grands dossiers.        Ainsi, elle s’est battu contre la participation de l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid, contre la guerre du  Vietnam et a montrer son indépendance des grandes nations en refusant d’envoyer des troupes en Irak alors qu’elle dirigeait son pays. Ce qui pourrait être un avantage mais aussi un point faible.

Nathalia Gherman

Fille d’un ancien Président de la Moldavie, l’actuelle Négociatrice en chef pour l’accord d’association entre son pays et l’Union européenne, est âgée de 47 ans. Elle a occupé de hautes fonctions dans son pays dont celles de Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et un mois comme intérimaire à la primature moldave.

Antonio Guterres

Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002, il garde une fin de gestion étatique nationale très mitigée. Le tout contraire du tableau très reluisant qu’il affiche à, la tête du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). En effet, les récentes crises humanitaires marquées par les mouvements de réfugiés vers l’Europe et les crises africaines ont fait de lui un homme très en vu ces dernières années. Il a à l’occasion, fait montre d’une éloquence remarquable lui collant ainsi, l’image d’un homme très sensé.

Vuk Jeremic

Ce Serbe de 40 ans a failli ne pas être de la course. Il n’a pu bénéficier du soutien de son pays qu’au dernier moment. Ce qui fait de lui le dernier à entrer en lice dans la course au poste de Ban Ki-Moon. Il est diplômé de Harvard et a servi dans de prestigieuses institutions bancaires dont la Deutsche Bank. De lui, on garde le souvenir du ministre des Affaires étrangères serbe qui a entrepris des démarches internationales pour faire échec à la création de l’Etat du Kosovo. Ce qui avait beaucoup déplu aux Européens et aux Américains.

Srgjan Kerim

Avant d’être ministre des Affaires étrangères de la Macédoine de 2000 à 2001, cet homme d’affaire de 67 ans qui règne sur un empire national dans le  domaine des média, a occupé le rôle d’ambassadeur dans plusieurs représentations diplomatiques de son pays, notamment en Europe. Avant l’éclatement de la Yougoslavie, il a été plusieurs fois ministre. Hormis sa langue nationale, il parle l’anglais, le français, l’allemand et l’italien.

Igor Luksic

Il fut le premier à s’être présenté pour audition devant l’Assemblée générale le 12 avril. Audition dont on dit qu’il semblait très tendu. Malgré cela, ce Monténégrin a pour lui tous les superlatifs. Agé de 39 ans, il est le plus jeune de tous les postulants. Quant il est nommé Ministre des Finances de son pays en 2004, il était le plus jeune de l’histoire du pays à un tel niveau de responsabilité. Et quand il est fait Premier ministre, il est devenu le plus jeune chef de gouvernement au monde. On retient de lui un fiscaliste de haut rang.

Vesna Pusic

De nationalité croate, cette sociologue de 63 ans a été ministre des Affaires étrangères de son pays. C’est sous sa gestion de ce ministère que la Croatie a intégré l’Union Européenne.        C’est aussi à elle qu’a échu la question des réfugiés traversant le pays. Elle est surtout connue pour son combat en faveur de l’égalité des sexes. Elle parle aussi l’anglais et l’allemand en plus du monténégrin.

Danilo Turk

Cet homme de 67 ans fut Président de la République de la Slovénie de 2007 à 2012. De lui, l’on retient l’image d’un combattant pour les droits et libertés humains. Ayant travaillé avec Amnesty International dans les années 80, il a été membre du Comité des droits de l’homme de l’ONU alors qu’il représentait son pays entre 1992 et 2000. Il est fondation dédiée aux enfants victimes des effets de la guerre.

Un parterre de hauts cadres dont sortira le futur responsable de la plus illustre des organisations Internationales.

 Abdoulaye KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER