Abdoulaye Diakité, ingénieur en système mécatronique : “Nous avons fait un bond technologique”

1

Abdoulaye Diakité, ingénieur en système mécatronique et directeur général de “Diakité Robotics”, explique l’importance et les avantages qu’offrent les nouvelles technologies.

 Mali Tribune : Que pensez-vous des nouvelles technologies de l’information et de la communication aujourd’hui ?

Abdoulaye Diakité : Les nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication (NTIC) désignent en gros l’ensemble des technologies permettant de traiter des informations numériques et de les transmettre. En d’autres termes, c’est la combinaison ou l’association de l’informatique et des télécommunications à travers l’internet et le multimédia.

Mali Tribune : Pensez-vous que les NTIC sont une solution pour le Mali ?

A. D. : Je dirais oui haut et fort, car vous savez nous sommes aujourd’hui à l’heure de la 4ème révolution industrielle et l’opportunité est plus que jamais donnée à tous les pays de rattraper le retard qui séparait les pays émergents des pays développés. Le Mali peut rattraper ce retard aujourd’hui à travers les NTIC. Par exemple lorsque nous voyons l’Agetic, l’une de ses missions est de digitaliser l’administration malienne.

Lorsque nous prenons le domaine de l’éducation, l’université virtuelle qui a été mise en place dont le président est M. Amadou Diawara, montre qu’aujourd’hui à travers les NTIC, le Mali a tout pour a première fois sa plateforme lui permettant de dispenser des cours en ligne et cela est vraiment une avancée majeure dans le domaine de l’éducation. Pourquoi cela, parce que quand on voit les pays développés, ils avaient déjà ce système depuis 10 à 15 ans, et aujourd’hui, le Mali a aussi fait un grand pas en ayant sa propre plateforme.

Mali Tribune : Quels sont les enjeux et importances des NTIC ?

A. D. : Comme je disais bien avant, les NTIC jouent un rôle crucial dans le développement d’un pays, car aujourd’hui nous constatons que les NTIC sont au cœur de tous les secteurs. Ceci étant dit, il y a beaucoup d’enjeux. Elles sont d’ordre économique, politique, infrastructurel, stratégique et militaire. Par exemple le 1er mouvement de protestation qui s’est ténu dans notre pays le 5 juin passé, nous avons assisté à une très forte mobilisation à travers les réseaux sociaux, à travers le NTIC. Et le vendredi qui a suivi, nous avons encore assisté à une autre mobilisation encore plus forte que la 1ère et tout cela grâce aux NTIC. C’est pour montrer que les NTIC jouent un rôle crucial dans un pays. Quand on parle d’enjeux militaires, ici nous assistons depuis quelques années à la cyberattaque, tout cela grâce aux nouvelles technologies. Elle est d’ordre politique aussi parce lorsque qu’on voit la géopolitique des pays, tout tourne autour des NTIC.

Mali Tribune : Quels sont les avantages et les inconvénients de l’investissement dans les NTIC ?

A.D. : Les avantages et les inconvénients sont multiples. Certains des avantages, c’est le personnel formé, les équipements de pointe qui sont mis à disposition. Tous ces avantages permettent aux personnes de pouvoir atteindre un objectif plus loin, mieux défini avec un rendu complet. Cependant il y a toujours des inconvénients, à travers le coût de la formation, le coût des équipements, des logiciels et souvent du matériel qui est acquis mais qui est sous utilisé. Au final tout dépend de l’usage que l’on fait de l’équipement. Tout équipement qui est utilisé à bon escient donne un rendu intéressant.

Mali Tribune : Quel est l’impact des NTIC sur les méthodes de travail ?

A. D. : Nous constatons aujourd’hui un résultat considérable sur les méthodes de travail. Et nous assistons encore de plus en plus à des personnes qui deviennent de plus en plus autonomes dans le travail, dans leur manière de penser, d’agir et tout cela grâce aux nouvelles technologies. Cependant, ça a aussi un impact néfaste sur la vie de ces personnes. Parce que grâce aux équipements qui sont mis à disposition, les gens ont la possibilité de pouvoir travailler encore plus qu’ils ne le faisaient, d’où un risque d’avoir des problèmes de santé dans le futur.

Car lorsque vous voyez que vous aviez l’habitude de rédiger ou de travailler sur un projet qui vous prenait 3 à 4 heures, avec la technologie, vous pouvez le réaliser en une demi-heure. Et cela va apporter une surcharge de boulot et cette surcharge peut avoir des effets néfastes sur la santé, à savoir que nous sommes toujours devant les écrans et cela n’est pas bon pour les yeux, ni pour le cerveau. Cela peut aussi entrainer des problèmes au niveau sanitaire.

Mali Tribune : Comment voyez-vous le développement de l’économie numérique au Mali dans les années à venir ?

A. D. : le Mali est un pays émergent, parce qu’aujourd’hui nous avons beaucoup de startup, de jeunes talentueux qui développent des solutions, qui essayent d’apporter des solutions aux problèmes que nous connaissons au Mali. Cela montre que le rêve est permis et que nous allons y arriver. Les pays développés ont commencé comme ça aussi, et il a fallu qu’il y est un réveil et que les gens commencent à développer des solutions pour répondre à leur besoin et c’est un peu ce qui se passe aujourd’hui au Mali et dans toute l’Afrique de l’ouest. Donc je reste confiant que d’ici 10 ans, le Mali fera un bon considérable.

 

*****

ABDOULAYE DIKITE

Quand la passion devient profession

La mécatronique est un domaine qui n’était pas très connu au Mali. Abdoulaye Diakité, passionné de ce qu’il fait a décidé de mettre ses compétences à la disposition du Mali et contribuer à l’émergence de ce pays.

Abdoulaye Diakité est un jeune ambitieux qui a eu à effectuer ses études universitaires en Angleterre, sanctionnées par un bachelor en science informatique suivi d’un master en système mécatronique qu’il a obtenu avec mention honorable.

Il a aussi eu la chance que sa thèse de master soit retenue pour être présentée lors de la 3ème conférence mondiale de l’ingénierie et de la technologie dans le domaine éducatif en Grèce.

Après tout cela, il décide de rentrer au Mali pour créer sa propre entreprise, la toute première société de robotique au Mali “Diakité robotics” en 2014.

Diakité Robotics dont M. Diakité est le fondateur, a un domaine d’intervention très large. Il émerge dans les systèmes mécatroniques notamment la conception, le développement, l’optimisation et l’installation des systèmes mécatroniques, qui inclut tout ce qui est transport intelligent, porte de garage automatique, sectionnelle, coulissante, parking intelligent, maison intelligente. La société touche aussi le système bio mécatronique, à savoir que c’est la toute première société au Mali qui a conçu une prothèse de main bionique pour les personnes amputées du bras ou de l’avant-bras.

Il évolue aussi dans le système électromécanique, sécurité intelligente et physique, la métrologie et le prototypage rapide, l’art et bien d’autre.

Comme lui, Abdoulaye Diakité lance un appel aux jeunes à être curieux, chercher à connaitre et surtout qu’ils comprennent qu’aujourd’hui seule la science peut leur donner espoir d’avoir un avenir meilleur. Il faut que les jeunes pensent à ouvrir une nouvelle porte qui est celle de la science, de la robotique, de la mécatronique, de l’intelligence artificielle, de l’automatisme pour qu’ils puissent aspirer à un avenir meilleur.

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    “Diakité Robotics dont M. Diakité est le fondateur, a un domaine d’intervention très large. Il émerge dans les systèmes mécatroniques notamment la conception, le développement, l’optimisation et l’installation des systèmes mécatroniques, qui inclut tout ce qui est transport intelligent, porte de garage automatique, sectionnelle, coulissante, parking intelligent, maison intelligente. La société touche aussi le système bio mécatronique, à savoir que c’est la toute première société au Mali qui a conçu une prothèse de main bionique pour les personnes amputées du bras ou de l’avant-bras.”

    “Il faut que les jeunes pensent à ouvrir une nouvelle porte qui est celle de la science, de la robotique, de la mécatronique, de l’intelligence artificielle, de l’automatisme pour qu’ils puissent aspirer à un avenir meilleur.”

    LÁ, Mali Tribune CREUSE UN PIEGE AU JEUNE Abdoulaye Diakité, ingénieur en système mécatronique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here